Interview / Dominique Vangah ( Directeur général de Wassa Edition ) :  » Que nos gouvernants accompagnent ce concept innovant pour sortir l’ Afrique du sous-développement « .

Aider l’ Afrique autrement en lui donnant les moyens de se prendre  elle-même en charge. Tel est le credo prôné M. Dominique Vangah, initiateur et promoteur du concept  » L’ Afrique aide l’ Afrique « . De passage à Abidjan, dans le cadre du festival Couleurs et Intégration,  il a bien voulu nous éclairer davantage sur cette initiative qu’ il compte vulgariser sur le continent pour le bien-être des populations. Entretien.

Présentez-vous à nos lecteurs.

Je suis Dominique Amon Vangah, Directeur de la société Wassa Edition, concepteur de l’opération de financement innovant Africain dénommé « L’Afrique aide l’ Afrique » depuis 2006.

 Que devrions-nous entendre par le concept l’ Afrique aide l’ Afrique ? 

C’est un concept de recherche de fonds de manière simple et pérenne  pour aider nos pays africains à se sortir de la pauvreté. Par un mécanisme basé sur nos produits sélectionnés pour lutter contre les grandes pandémies et la pauvreté.

A partir de quel constat avez-vous décidé de mettre un tel projet en marche ?

J’ai fait le constat que les malades sont au sud et les médicaments au nord. Quand il s’agit de grandes pandémies, ce sont les pays africains les victimes et les pays développés viennent en sauveur. C’est bien mais il faudrait également que nos pays africains se mobilisent à éradiquer ses fléaux en mettant en place des fonds de solidarité pour réagir immédiatement quand une pandémie apparaît sans tendre la main aux pays développés.

Quelles sont les caractéristiques dudit projet ? 

L’opération « L’Afrique aide l’ Afrique »  est un mode de financement innovant africain pour donner la possibilité aux ONG et Fondations africaines de trouver des fonds destinés aux programmes de santé en Afrique et à élargir l’accès aux traitements et aux produits de diagnostic du VIH/sida, du paludisme et de la tuberculose sur notre continent. C’est la première opération africaine dans le domaine de la stratégie innovante et de la communication. Utiliser certains produits pour lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions des ONG et Fondations africaines  sur le plan financier. L’opération « L’Afrique aide l’ Afrique » a été créé en août 2006 par la société Wassa Edition, spécialiste en stratégie innovante, son siège social est basé à Abidjan en Côte d’Ivoire et dispose de plusieurs filiales dans cinq autres pays africains (Togo, Bénin, Sénégal, Guinée, Burkina-Faso). Aujourd’hui l’opération « L’Afrique aide l’ Afrique » compte développer son réseau et l’étendre dans les 15 pays de la Cedeao à court terme et à long terme, les 47 pays Africains.

Les fonds de l’opération «  L’Afrique aide l’ Afrique »  proviennent de la vente de ses produits tels que : les calendriers, les rames de papier et les SMS à valeur ajoutée, ainsi que des dons d’autres institutions et partenaires à la solidarité.

D’autres produits viendront s’ajouter dans les années à venir. Nous avons depuis 2006 réalisé des remises de dons au Togo et en Côte d’Ivoire et nous avons  commencé à vulgariser cette action à partir de 2015  dans différents pays africains de la Cedeao.

L’opération « L’Afrique aide l’ Afrique » a pour  mission d’utiliser un mode de financement innovant africain, la première  action de solidarité africaine dans le monde pour un système d’apport financier  innovant aux ONG et Fondations africaines. Un mode de financement innovant pour  financer la lutte contre la pauvreté, la santé et l’éducation en Afrique.

Les ressources de l’opération « L’Afrique aide l’ Afrique » proviennent de la vente des produits mis en place pour nos opérateurs économiques.

Nos produits sont les calendriers de fin d’année : chaque année à la même époque nos entreprises africaines réalisent des calendriers pour les offrir à leurs différents clients. Nous leur demandons de nous passer des commandes minimum  de 1000 calendriers de poche ou chevalets et nous prélevons 100 fcfa sur chaque calendrier vendu pour les convertir en médicaments contre le VIH Sida, la tuberculose , le paludisme et maintenant l’ébola. Nous prévoyons au minimum 100 entreprises pour 100.000 calendriers par an et par pays soit 47 pays africains en prévision et 4.700.000 calendriers à réaliser à terme pour 470.000.000 fcfa de dons au minimum récoltés par an pour aider les ONG méritantes à réaliser leurs objectifs d’action. Et nous espérons à long terme avoir 1000 entreprises pour 47.000.000 de calendriers soit 4.700.000.000 fcfa pour les dons. Les rames de papier.dessus, nous prévoyons vendre aux mêmes opérateurs économiques qui adhérent nos rames de papier personnalisés à des tarifs abordables. 104.000 rames prévus dans chaque pays, soit 4.888.000 rames pour les 47 pays, 100 fcfa converti en médicaments au total un montant de  488.800.000 fcfa de dons par an en ce qui concerne ce produit.

Le produit SMS à valeur ajoutée pour l’éducation. A ce sujet nous demandons aux opérateurs de téléphonies mobiles de chaque pays africain de nous octroyer un numéro court SMS et  demander aux abonnés de leurs réseaux de faire un don par SMS de 100 fcfa avec une motivation pour rénover et offrir une salle informatique à 5 écoles primaires publiques coptées de chaque pays. Nous prévoyons par pays 1.000.000 d’abonnés qui enverront ce don, soit au total 100.000.000 fcfa de don par pays pour un montant global de 4.700.000.000 fcfa de dons pour les 47 pays.

 Vous étiez au mois de novembre à Abidjan dans le cadre du festival Couleurs et Intégration. Quel lien avec le projet ? 

Le festival Couleurs et Intégration n’a aucun lien avec l’Afrique aide l’ Afrique. C’est un autre concept de la société Wassa Edition et nous profitons de nos concepts pour parler du financement innovant. Mais il faut savoir que notre cheval de bataille c’est l’unité de l’Afrique par des concepts rassembleurs et sans contrainte politique. Les africains ont besoin de  se connaitre autrement que par la politiques et le sport. L’Afrique a une culture exceptionnelle, vaste et riche. Il est donc important de se retrouver de manière festive pour échanger et découvrir nos frères africains. C’est dans cette optique que Wassa Edition a initié ce concept d’intégration africaine par la culture. Nous avons également notre concept d’ouverture au monde qui est le « Festival Couleurs et Coopération » dont la première édition aura lieu au mois d’avril 2017. La France et la région de Bretagne.

Pourquoi le choix du Togo pour ce festival ? 

Le Togo est un pays frère et à une heure de vol de la Côte d’Ivoire et ma mère est togolaise et a beaucoup aimé ses parents togolais. Donc j’ai choisi le Togo pour la première édition pour rendre un hommage au Togo et à feue ma mère.

Qu’ attendez-vous de la société civile et des gouvernements pour l’ aboutissement d’ un tel projet ?

Je pense que les gouvernements africains devraient regarder de prés ce concept et donner une caution morale et aider W. E à promouvoir cette idée intelligente et noble. Et l’opérateur économique  africain devrait s’impliquer en commandant les produits proposés par Wassa Edition.

 Croyez-vous que l’ Afrique peut s’ en sortir avec la mise en place de cette nouvelle forme d’ aide ? 

Je pense surtout que ce projet peux y contribuer car il y a beaucoup de choses à faire encore pour le développement de l’Afrique sur tous les plans. On a vu le président Chirac  mettre en place le financement innovant avec la création de Unitaid  avec la taxe sur les billets d’avion. 1 euro ajouté a tous les billets d’avion de chaque voyageur dans le monde et cela a permis la gratuité des ARV en Afrique. Aujourd’hui  avec le financement innovant africain nous pouvons également faire des choses africaines pour les Africains et par les africains.

 Votre mot de fin.

Je souhaite que l’Afrique se prenne en main elle-même et que nous apprenions à cultiver les valeurs et le travail bien fait. Je suis confiant pour la nouvelle Afrique car nous avons été formés et nous avons appris à être fiers. Je crie donc haut et fort que L’Afrique aide l’ Afrique. Merci !

 

Actualité

Facebook