Ouverture de la 2 ème édition du festival Glô-Loh : L’ Unesco promet son soutien à cette rencontre culturelle.

La deuxième édition du festival Glô-Loh s’ est ouverte jeudi dernier à la place Laurent Gbagbo de Gagnoa en présence du représentant-résident de l’ Unesco et des autorités politico-administratives de la région du Gôh.

M. Ydo Yao, représentant-résident de l’ Unesco a félicité Mme Zagbayou Békouan Hortense, commissaire générale pour cette initiative qui met en avant les potentialités culturelles du pays. Tout en la saluant pour sa détermination à valoriser le patrimoine immatériel de la région à travers contes, chants et paroles poétiques, il a exhorté les populations à s’ approprier la culture car elle constitue l’ âme d’ un peuple. Il a indiqué que la culture est également un puissant moyen de développement économique et social d’ un pays sans oublier qu’ elle est source de paix et de cohésion sociale.

 » Croyez-en ce festival car il est le vôtre. Soyez mobilisés pour le faire grandir davantage « , a t-il conseillé avant de promettre le soutien de son institution.

Le représentant du Maire de la commune de Gagnoa a réitéré ses encouragement à l’ endroit de la promotrice du festival qui à travers un tel événement fait revivre les attraits culturels du terroir. C ‘est la raison pour laquelle, le conseil municipal a décidé d’ appuyer ce festival qui est désormais inscrit dans le calendrier des événements culturels de la région.

Quant à Mme Zebro, représentant le Conseil du Régional, tout en encourageant les initiateurs du festival a souhaité que celui-ci connaisse un succès populaire à l’ instar du Popo Carnaval de Bonoua.

Ouvrant la série d’ allocution, la commissaire général du festival est revenue sur l’ objectif  de cette rencontre qui vise à valoriser, à promouvoir et à sauvegarder le patrimoine culturel de la région afin que celui-ci soit l’ objet d’ étude et de recherche. C’ est à ce titre qu’ elle a souhaité le concours de l’ Unesco dans l’ atteinte de cet objectif.

Le Directeur régional de la Culture About A. Aimé a, au nom du Ministère de la Culture et de la Francophonie souhaité que cette initiative qui fait une place d’ honneur à la culture de la région s’ inscrive dans la durée et connaisse un rayonnement à l’ instar des grands festivals du monde.

Notons que pour la présente édition, 07 troupes rivaliseront de créativité pour faire revivre le conte, le chant et la parole poétique.  » Culture et développement du tourisme local  » est le thème de  l’ atelier-conférence qui meublera le festival. Une nuit spéciale de conteuses donnera une note particulière à fête culturelle.

 

 » Le temps passe mais la culture résiste «  selon M. Ydo Yao, représentant-résident de l’ Unesco.

Invité à déjeuner à Onibabré en marge du festival le représentant-résident de l’Unesco a été séduit par un groupe de paroliers dirigé par Gnahoua Boniface, pionner de l’ orchestre du GATL et de Zobo Gnêgnê.

Dans la pure tradition du terroir avec des mots bien choisis et bien chantés mettant en exergue les qualités morales et physiques de l’ hôte du jour, ces paroliers ont arraché des applaudissements des invités. Chants mêlés aux paroles poétiques ont ravi le cœur de l’ assistance. Devant une telle prouesse, M. Ydo Yao s’ est dit très heureux de venir à la source pour entendre ces rythmes qui le confortent dans sa position que la culture résiste au temps.  » En entendant ces paroles, je reste  convaincu que la culture traverse le temps en s’ imposant « , s’ est-il félicité.

Tout en remerciant la promotrice du festival pour cette rencontre  » familiale « , il a encouragé les tenants de la tradition à transmettre leur savoir aux plus jeunes. La visite a pris fin par la remise d’ un mouton à l’ invité spécial du festival au nom de la famille Zagbayou.

Culture

Facebook