Bonoua: sept cents pieces anciennes attendent les touristes

L'organisation socio-politique en pays Abouré repose sur trois institutions dont les familles claniques. Bâti dans un cadre naturel de 10 ha, le parc M'Ploussoué entend conserver et mettre en valeur le riche patrimoine culturel et végétal du peuple Abouré Ehivê de Bonoua, localité située à une cinquantaine de kilomètres d'Abidjan.

La position géographique de ce musée ethnographique offre une belle vue du couvert végétal verdoyant.

En Côte d’Ivoire, le peuple Abouré-Ehivê de Bonoua grâce à son musée ethnographique s’est donné les moyens de conserver ses symboles, ses us et coutumes. Ce qui lui permet ainsi de toujours s’imprégner de sa culture originelle.

Le patrimoine muséologique de cet établissement comprend deux éléments: l’immobilier et le botanique.

L’immobilier est composé de quatre cases rondes qui servent de salles d’exposition construites dans le style de l’habitat traditionnel Abouré. Chaque bâtisse porte le nom d’une classe d’âge de la génération M’Ploussoué. Ce sont : les Attiblé, les Baoulé, les Tchagba et les Djaman.

L’organisation socio-politique en pays Abouré repose sur trois institutions dont les familles claniques, l’institution royale et les générations qui se succèdent par cycle de 28 ans environ. Il s’agit des Noudjou, des M’Ploussoué et des N’Nowé.

S’agissant des classes d’âge, il faut noter que les Attiblé sont les plus âgés, ils sont les organisateurs de la société. Ils font aussi office de conseillers. En temps de guerre, de troubles ou de calamités, ils forment  » l’état-major « . Quant aux Baoulé, ils sont les cadets et constituent les éclaireurs. Les Tchagba, eux, assurent la sécurité des vieux, des femmes et des enfants. D’ordinaire, ils s’occupent du social et de l’intendance. Alors que les Djaman sont les benjamins. Ils sont les réservistes au moment de conflits armés.

Selon le professeur Paul Aholi, cadre de la région, « la classe d’âge est une institution d’éducation collective qui enseigne la solidarité, l’humilité et la dignité; les membres sont logés à la même enseigne. D’où le terme  » Ebe  » ou compagnon  » . Au sein de la classe d’âge, des fonctions précises sont dévolues à certains membres. Ainsi, deux types de fonctions se dégagent les unes confèrent des grades et les autres sont des attributions.

Au niveau des grades, il y a le chef de classe d’âge et le chef guerrier (sanflan) qui exerce sa fonction à vie. Les autres fonctions sont entre autres le porte-parole, commis au secrétariat, la comptabilité et les galvanisateurs . Les familles claniques, elles, constituent l’une des structures fondamentales de la société. Les clans sont formés de familles symbolisées par 39 chaises, occupées par les notables qui siègent au côté du roi.  » C’est la conservation et le respect de nos traditions qui expliquent aujourd’hui le développement harmonieux de Bonoua « , précise l’ancien maire de ville, M. Jean-Baptiste Améthier.

Car rien ne peut s’entreprendre dans la gestion sans l’avis des autorités traditionnelles. Le fond muséal comprend plus de 700 pièces. Il s’agit essentiellement d’instruments traditionnels notamment des houes, des coupe-coupe, des statuettes, des chaises familiales, des escabeaux royaux, des objets usuels et de la céramique etc.  » Ce cadre éloigne du confinement des musées conventionnels. Cependant, la collecte des objets exposés répond à un critère historique, scientifique, ethnographique et esthétique « , commente le conservateur de cette institution municipale. Le parc M’Ploussoué, c’est aussi un théâtre en plein air construit sous la forme d’un amphithéâtre d’une capacité de 2000 places, une salle de conférences de 300 places environ, etc.

Le jardin botanique est l’une des attractions du parc. Il est constitué de 25 espèces regroupées en 16 familles. Entre autres les conifères, les papilionacées, les mimosacées, les anarcardiées et les cecropiacées . Ces arbres sont utilisés en pharmacopée traditionnelle pour le traitement de plusieurs maux. Dont le paludisme, la tension, les maux de reins, la migraine et les douleurs de ventre.

Source: fratmat.net – Théodore Kouadio