L’hôtellerie fait peau neuve

Longtemps délaissée du fait de la crise socio-politique qui a frappé le pays une décennie durant, l'industrie hôtelière ivoirienne est en pleine renaissance. Sous l'impulsion du nouveau gouvernement, elle retrouve des couleurs. Ce dynamisme coïncide avec l'embellie économique d'un pays qui entend jouer les premiers rôles en matière de tourisme africain.

Aussi, un vaste programme de construction hôtelière et d’aménagement de sites touristiques a vu le jour sous l’impulsion de l’ex-Société ivoirienne d’expansion touristique et hôtelière(SIETHO) avec notamment, la construction de grands complexes hôteliers tels que L’hôtel-Ivoire et le Golf hôtel à Abidjan, L’hôtel Président de Yamoussoukro, de même que le Ran hôtel à Bouaké. De même, des complexes hôteliers ont été aménagés près des sites touristiques tels que les cascades de Man, le pont de lianes ou la dent de Man.

Des initiatives ambitieuses ont permis la création de pôles touristiques v le long du cordon littoral sud-est tels que : le club d’Assinie et le village-hôtel d’Assouindé-Palétuviers.
Ces investissements ont permis de lancer une vrai politique touristique et les chiffres confirment cette évolution puisque l’on est passé de 45 000 visiteurs en 1970 à 204 000 en 1985.
Au début des années 90, l’implantation du géant français de l’hôtellerie ACCOR offre une bouffée d’air frais à une industrie en perte de vitesse et fragilisée par la crise économique qui frappe le pays de plein fouet suite à la chute brutale des cours mondiaux du cacao. Malgré les mesures prises par l’état, l’industrie hôtelière peine à retrouver son lustre d’antan. Dégradation des infrastructures et abandon des sites à fort potentiel touristique vont plonger le secteur dans un profond dénuement 20 années durant.

Il a fallu attendre 2010, pour que l’état prenne conscience de ce problème et lance un un vaste programme de réhabilitation de ses infrastructures hôtelières.Des investissements à hauteur de 140 milliards FCFA sont engagés, et la présence d’acteurs importants de l’industrie touristique (groupes hôteliers tours opérateurs, agences de voyage,sites de réservation hôtelière) font partis ce plan de relance. Objectif commun : Restaurer le secteur touristique et revaloriser la destination Côte d’Ivoire.

La réhabilitation de l’hôtel ivoire ainsi que le lancement d’importants projets hoteliers portés par de grandes chaines hôtelières (ACCOR, Azalaï group, Teyliom, Carlson hotel) en sont les exemples palpables.De même des sites internet de réservation tels que jovago.com participent à cette relance du tourisme ivoirien.
Les récents chiffres communiqués par le ministère du tourisme sont assez révélateurs de ce renouveau du tourisme ivoirien qui en l’espace de trois années a retrouvé ses couleurs.
Le secteur est en passe de devenir l’un des moteurs de l’économie nationale avec l’enregistrement à fin 2014 de 470.869 touristes internationaux contre 269.000 en 2011 et 380.000 en 2013. Soit un taux de croissance moyen de 43% sur la période 2011 à 2014.