De « To mi ti » à Toumodi, au cœur d’une épopée

D'après la nonagénaire Nanan Kouadio Tiacoh Adjoua, doyenne de la famille Tiacoh, Toumodi, ville située au centre de la Côte d'Ivoire (Région du bélier) a été créée par les enfants de son arrière grand-père, Kouao Sro Kpli, un prince Agni venu de la région du Moronou (Centre-est).

« Mon ancêtre a tout d’abord quitté son village natal situé aujourd’hui dans les environs de Bongouanou pour immigrer vers Sakassou chez les Walèbo. Arrivé chez ces derniers, il demande un lopin de terre pour s’y installer. Le chef du village-hôte accède à sa demande, et lui demande d’aller s’installer sur une terre un plus à l’Ouest de sa régence. Toutefois, les sujets du chef walèbo qui se trouvaient à cet endroit s’opposent à ce que Kouao Sro Kpli et les siens s’y installent. C’est alors que le chef des walèbo s’exclama à l’adresse de Kouao Sro Kpli : +To mi ti+ ! , c’est-à-dire : +Assujettissez-les+, raconte la vieille Kouadio Tiacoh Adjoua, qui affirme tenir cette version de son père.

Ainsi, après le feu vert du chef walèbo, Kouao Sro Kpli, s’imposa à ses nouveaux voisins, sur lesquels il régnait désormais. Des années plus tard, il va avoir trois enfants de ses femmes. « Il s’agit de deux hommes, Kouao Niangoin, Kouao Kouassi Nanglé, et d’une femme Kouao Koko. Kouao Kouassi Nanglé et sa soeur Kouao Koko vont quant à eux émigrer vers l’Ouest pour atteindre un village situé à l’emplacement de l’actuelle ville de Toumodi. Ils trouvent sur place les Ahitou qui leur vendront des terres contre de l’or », poursuit la matriarche.

Mais, constatant que le village de Kouao Koko et de Kouao Kouassi Nanglé devenait de plus en plus prospère, les Ahitou vont leur intimer l’ordre de quitter les lieux. Ce qu’ils refusent. Alors s’ensuit une guerre au terme de laquelle les enfants de Kouao Sro Kpli sortiront victorieux. Les Ahitou prennent la fuite et perdent leurs terres. Kouao Koko et son frère Nanglé deviennent de ce fait les seuls propriétaires de Toumodi. D’après l’administration préfectorale, cette époque remonte aux années 1770.

« Après leur triomphe, Koko et son frère Nanglé poursuivent leurs travaux pour la prospérité et l’extension de leur village, en offrant l’hospitalité à tous ceux qui sont de passage, jusqu’à ce que Kouao Kouassi Nanglé meure. Sa sœur étant restée seule va faire appel à son autre frère Kouao Niangoin, resté dans le Walèbo. Ce dernier arrive de Sakassou pour aider sa sœur à développer le village », dit la nonagénaire.

De génération en génération, la descendance de Kouao perpétue et reste Sro Kpli et demeure la famille régnante de Toumodi. Ainsi, d’éminentes personnalités de Côte d’Ivoire dont l’actuel ministre de l’Environnement, de la Salubrité et du développement durable, Allah Kouadio Rémi, l’ex DG de l’ATCI, Arthur Alloco, le médaillé olympique du 400 mètres, feu Gabriel Tiacoh, le président des riziculteurs de Côte d’Ivoire, Thomas Kouadio Tiacoh sont tous des descendants de la famille Kouao, fondatrice de Toumodi.

Toumodi, qui selon Nanan Kouadio Tiacoh Adjoua, tient son nom d’une déformation progressive de la formule  » To mi ti », continue d’être à ce jour une ville hospitalière. Elle a progressivement accueilli d’autres peuples, venus de plusieurs autres régions de la Côte d’Ivoire, et de d’autres pays.

Source: AIP