Le bollo : Origine et évolution d’une danse de renommée kroumen

Le Bollo est un rythme venu de Tabou et pratiqué par les Kroumen dans l'extrême sud-ouest de la Côte d'Ivoire. C'est à la fois des chansons mélodieuses et des pas de danses qui rappellent le rock et la valse.

Origine du bollo

L’origine du bollo tirerait ses sources du Highland écossais. En effet, les esclaves et les matelots Kroumen, ces maitres des eaux se divertissent après les interminables besognes dans les plantations de canne à sucre, imitant la danse de leur maîtres écossais, non pas dans de beaux habits mais dans leurs désespérants haillons, leur seule protection contre ces nuits froides, nostalgiques et au son des bouteilles vides d’eau de vie et chantant d’un seul chœur leur détresse envers Gnessoa, le Dieu Kroumen. C’est ainsi qu’après leur libération au 18ème siècle, beaucoup regagnent la Côte ouest-africaine avec les marques de fouet sur le dos mais le cœur plein d’espoir et les pieds riches d’une nouvelle danse.Ils enseignèrent alors aux leurs, cette nouvelle danse «Bollo» en déformation de «Ball-round», en faisant référence aux cercles formés au cours des danses écossaises, des expressions nouvelles qui se transformeront avec le temps en langage tribal et surtout un style vestimentaire «Highland».

En effet, les chefs traditionnels revêtent désormais des chaussettes, au lieu de la jupe, un pagne, une serviette au cou et un chapeau. Le Kroumen a donc digéré cette culture étrangère, l’a formaté avec ses propres sentiments et l’a restitué au monde.

Évolution du Bollo

Le Bollo se danse par couple (homme/femme), à hauteur de 8 à 12 personnes et même plus, dans un endroit spacieux, au cours des manifestations festives.La chorégraphie Bollo est faite de figures circulaires, de pas et de gestes variés, dirigés par un animateur principal.
Aujourd’hui, la danse Bollo a subi une évolution dans son orchestration car, au départ, il y avait un chanteurun choeur et une bouteille pour le rythme. Ce Bollo qualifié d’originel s’enrichissant de l’accordéon, en plus de chants en langue «grebo» prend alors lenom de Bollo tradition nel. Quant au Bollo dit moderne, il voit introduire : la guitare, les basses, le piano en plus des instruments de base. Cette évolution temporelle a permis au Bollo d’entrer dans la World Music et ses promoteurs les plus connu sont : Kané Sondé, DjêGnafô Joseph, BarouSebsy, Meiway…

Au départ chanté lors des funérailles en raison de l’importace accordé au culte des morts en pays kroumen, le Bollo s’intègre maintenant partout jusque dans les Eglises et les temples, en développant plusieurs thèmes dont la réjouissance, la paix, les rapports entre les hommes et toutes les situations de la vie.