Les réserves

La Côte d’Ivoire est située dans la partie ouest de l’Afrique et le quart de son territoire est réservé à la végétation. La faune et la flore sont au rendez-vous avec toutes sortes d’espèces animales et végétales. Jumia House vous propose ainsi le top cinq des réserves du pays.

Réserve de Comoé

Crée en 1968 sous le nom de “Réserve de Bouna”, le parc national de la Comoé qui se situe à Bouna est sans doute le plus ancien et le plus grand parc de Côte d’Ivoire, en raison de sa superficie 1,5 Millions ha, avec 500 kilomètres de pistes carrossables, et aussi à cause de l’importance et de la diversité de sa faune : éléphants, cobs de buffon, buffles, lions, hippopotames, cynocéphales, oiseaux… De nombreux chefs d’œuvres ont été construits dans les villages environnant le parc pour servir d’hôtels : à Kaffalo, Wangofitini, Kapkin, Ganser. Il est facile d’accéder au parc grâce à la construction d’une piste d’atterrissage à proximité. La voie est bitumée jusqu’à Bondoukou, à 180 km de Bouna.

La réserve de la Marahoué

Située dans la région de Bouaflé et possédans une superficie de 101 000 hectares, le parc national de la Marahoué propose à ses visiteurs un environnement de qualité et parfaitement aménagé pour les accueillir ; la réserve bénéficie d’un centre pour vous accueillir et vous héberger, de plusieurs miradors, de marres aux crocodiles, aux buffles, aux hippopotames, etc. Dans cette réserve, tous les êtres vivants, animaux de forêt et de savanes cohabitent harmonieusement : éléphants, bongos, buffles, cynocéphales.

Reserve de Tai

Réputée pour sa végétation (flore de montagne et de forêt primaire) et très proche de la vile de Duékoué, ce parc tire son origine du Mont Peko, qui a une altitude supérieure à 1000m. D’une superficie de plus de 34 000 hectares, le parc du Mont Peko possède une faune diversifiée et importante, composée entre autre d’éléphants, de panthères, de buffles, de céphalophes ou encore de singes. Duékoué possède plusieurs hôtels. On y accède par la route bitumée Abidjan-Duékoué, ou par les airs en direction de Man.

Le parc national d’Azagny

Situé à plus de 100 km d’Abidjan, à l’embouchure du Bandama, Azagny est un parc national qui s’étend sur 19 400 hectares. Composé d’eau à 60 %, il est essentiellement constitué de flore de savane marécageuse avec des palmiers. Des éléphants, des potamochères, des buffles, des singes (îles aux chimpanzés), plusieurs espèces d’oiseaux, y passent toute leur vie en parfaite harmonie. Le Canal d’Azagny vous permet des promenades en bateau ou de profiter d’une vue imprenable sur la nature grâce aux miradors. D’accès facile par la route et par avion (aéroport de Kossou), il propose également de nombreuses possibilités d’hébergement pour les touristes.

Le parc national du Mont Sangbé

Ce parc se situe au Nord de Man et à l’Ouest du coté du fleuve Sassandra, à cheval entre Touba et Biankouma. Il s’étale sur une superficie de 95 000 hectares et demeure depuis longtemps une prolongation touristique de Man et de toute la région. Localisé dans une zone entièrement montagneuse avec 14 sommets de plus de 1 000m dans les monts Toura, ce parc est couvert d’une flore très dense et particulièrement giboyeux. Eléphants, buffles, antilopes et singes constituent en grande partie les éléments de sa faune. Le parc national du Mont Sangbé est accessible par toutes les voies possibles: voie terrestre, (route bitumée jusqu’à Biankouma et Touba) et par avion en direction de Man (Air Ivoire).

Toutes ces réserves représentent des trésors inestimables pour le pays. Elles sont préservées par la population et surveillées par les agents des eaux et forêts. Il est important pour chaque habitant du pays de pouvoir visiter une de ces réserves afin de faire la connaissances d’espèces que l’on a pas l’occasion de voir ailleurs.