Région du Cavally

Située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, la Région du Cavally occupe la zone frontalière avec le Libéria sur plus de 150 km dont une grande partie est matérialisée par une frontière naturelle, le fleuve Cavally, qui sépare les deux pays. La Région du Cavally a une superficie d’environ 11 294 km².

La population résultant du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) 2014 est de 196.688 habitants qu’on peut estimer aujourd’hui entre 550 000 et 600 000 habitants; soit une densité comprise entre 48 et 50 habitants au km².

La région du Cavally est composée des départements de:

– Guiglo (chef-lieu);
– Bloléquin;
– Toulépleu;
– Taï.

Elle compte dix-sept (17) sous préfectures reparties comme suit:

– dans le département de Guiglo: les Sous Préfectures de Guiglo, Kaadé et les Sous Préfectures non encore ouvertes de Bédy-Gouazon et de Nizahon;
– dans le département de Bloléquin: les Sous Préfectures de Bloléquin, Doké et Zéglo et Sous Préfectures non encore ouvertes de Diboké et Tinhou.
– dans le Département de Taï: les Sous Préfectures Taï et Zagné.
– dans le département de Toulépleu: Sous Préfectures de Toulépleu, Bakoubly, Péhé, Tiobly et Méo la Sous Préfecture non ouverte de Nézobly.

Le climat y est de type tropical chaud et humide favorisant une pluviométrie abondante et régulière donnant une végétation luxuriante propice à l’agriculture.

L’hydrographie est composée du fleuve Cavally et de grandes rivières: N’zo, Douihi, N’zé, Niyon et Goin.

La Région dispose d’aires protégées dont les plus importantes sont les suivantes: la forêt classée du Goin Débé (133 170 ha), la forêt classée du Cavally (64 200 ha), la forêt classée du Scio (88 000 ha), la forêt classée de Santé et le parc national de Taï (3 500 km2) qui est la réserve la plus protégée.

I- Potentialités économiques

Les principales activités économiques exercées sont:

– l’agriculture de rente (Cacao, Hévéa, Café, Palmier à Huile et Colatier);
– l’agriculture vivrière (riz, maïs, manioc, banane plantain et banane douce, igname, taro et patate);
– les cultures maraîchères (aubergine, piment, gombo, laitue, haricot);
– la pêche traditionnelle et la pisciculture;
– la pratique d’élevage traditionnel (bovins, ovins, caprins, porcins, aviculture).

I.1- Les usines implantées sont:

– Thanry (Guiglo), BTA et NEFBA (Zagné) dans le bois;
– Compagnie Hévéicole du Cavally (CHC) à Zagné dans la transformation du caoutchouc.

La région dispose d’un riche potentiel minier avec des indices de Cobalt, Nickel, d’or et de diamant.

Il y a à ce jour trois (03) permis de recherche d’or accordés: un (01) à Zagné et (02) deux à Bloléquin (SMI et une société Russe la GPB).

I.2-Au plan touristique

La Région du Cavally a un riche patrimoine culturel et touristique avec ses nombreuses aires protégées, ses poissons sacrés, ses montagnes et les festivals de danses des « KOUI et GLAE » (masques).

II-Vision, Ambition et politique de développement

Comme l’indique son slogan (un soleil nouveau se lève sur le Cavally), le Conseil Régional du Cavally, présidé par le Ministre Dagobert banzio, ambitionne de faire du Cavally une région agricole prospère et reconstruite. Une région où règnent la paix, la cohésion et l’entente entre les populations et où il faut panser les plaies de toute cette décennie de crise qui a fortement secoué la région.

II.1-Des projets notables

Pour relever les défis du développement du Cavally, le Conseil Régional, dans le cadre des perspectives pour la région entend améliorer le cadre de vie et les équipements communautaires, développer l’économie locale. Pour ce faire, le Conseil Régional du Cavally mise sur la réalisation à partir de cette année de treize (13) projets importants que sont:

II.1.1-Cinq projets agricoles:

– Projet Agricole manioc;
– Projet Agricole intégré hévéa- riz-maïs;
– Projet Agricole intégré café-maïs-banane plantain;
– Projet Agricole intégré cacao banane plantain-riz;
– Construction d’un centre de formation aux Métiers Agricoles à Bloléquin avec Aménagement de vingt-cinq (25) ha en champ-Ecole dont (5) ha d’hévéa-riz-maïs. (5) ha de café-maïs-banane plantain. Cinq (5) ha cacao-banane plantain-riz. 2 ha de manioc…

II.2-Projets d’Infrastructures:

– Construction du Siège du Conseil Régional du Cavally avec les Antennes départementales (Bloléquin, Toulépleu, Taï);
– Construction de l’Hôtel Régional (cent (100) chambres) avec ses représentations de trente (30) à cinquante (50) chambres dans les chefs-lieux de départements (Bloléquin, Toulépleu, Taï);
– Construction de la Maison de la Culture et de la jeunesse de Guiglo et ses annexes dans les autres chefs-lieux de départements (Bloléquin, Toulépleu, Taï);
– Construction du Stade Omnisports Régional à Guiglo et des stades dans les autres chefs-lieux de départements (Bloléquin, Toulépleu, Taï);
– Construction de châteaux d’eau dans les Sous-préfectures et grandes bourgades de la Région du Cavally.
– Réhabilitation et équipement du Centre Technique et Professionnel de Guiglo.
– Construction d’un Collège par Sous-préfecture non encore pourvue (au nombre de dix (10) dans les différents départements de la Région du Cavally:
– Kaadé, Nizahon, Keibly, Bédy-goazon, Doké, Diboké, Tinhou , Méo et Nézobly.

En dehors de ces treize (13) projets, le Conseil Régional envisage l’électrification des Sous-préfectures et grandes bourgades de la Région du Cavally, car le taux d’électrification est d’environ 25%.

III-Les réalisations

III.1-Sur le plan culturel

Le Conseil Régional du Cavally a organisé le 23 et 24 janvier 2014 la journée d’hommage aux artistes disparus de la région, notamment GUEI Jean et Victor. Au mois de mai 2015, il a été organisé le festival des masques de Béoua (S/P de Guiglo).

III.2-Au niveau du développement humain

– Dix huit (18) paires de poteaux et de filets ont été offertes pour les stades de la région.
– Du matériel agricole (limes, bottes, machettes, houe, pelles et huit (8) tronçonneuses de grande capacité) a été offert à mille jeunes pour la réalisation de différents projets agricoles.
– Distribution de plants d’hévéa pour plus quatre cents (400) quatre cents hectares à plus de 400 jeunes en vue de la réalisation du projet intégré d’hévéaculture.

III.3-Au niveau des infrastructures

On note:

– la réalisation du reprofilage léger des pistes de la région;
– l’achat et la pose de buses;
– la construction d’écoles primaires dans les villages de la région;
– l’équipement en matériels médicaux de centres de santé urbains;
– la connexion au réseau électrique du village de Kayoubly.

IV-Projets en cours

Plusieurs autres projets de construction, réhabilitation, équipement, extension de réseau électrique, d’Hydraulique Villageoise Améliorée (HVA) et de châteaux d’eau sont en cours d’exécution. Les marchés découlant du budget 2014 sont en cours d’attribution après la publication des avis d’appel d’offres dans le journal des marchés publics.