Le groupe voltaique

Dans le Nord et le nord-est nous trouvons la zone voltaïque qui occupe presque tout le Burkina Faso, le nord du Ghana et du Togo et du Bénin, ainsi que la vaste zone du Mali. Ses principales branches en Côte d’Ivoire sont les Sénoufo et les Lobi, que l’on retrouve en grand nombre au Mali et au Burkina Faso, ainsi que les Koulan go dont certains vivent au Ghana .

La Côte d’Ivoire possède le coin sud-ouest du vaste domaine occupé par les langues voltaïque; celles-ci forment un groupe dont l’unité génétique, moins évidente que pour le Mandé, est cependant probable. L’une de leurs principales caractéristiques, qui les oppose totalement aux Mandé, est l’existence de classes nominales qui évoquent celles du Bantu. Mais ces langues sont nombreuses, très différentes les unes des autres, et les peuples qui les parlent possèdent des cultures très variées. Il est donc difficile de généraliser; la réalité est pourtant simplifiée par la prépondérance de deux grands peuples, dont la majorité réside en Côte d’Ivoire, les Sénoufo et les Koulango, de part et d’autre du Comoé. Les Lobi et leurs voisins constituent aussi un noyau important.

LE FÊTE CHEZ LES GOURS

BIRIFOR (Bouna): Brebo : Commémoration des Morts (février);

Fête des ignames (Juillet); Bregbam : Journées culturelles et Manifestations Populaires (Décembre)

GOUIN Sous-Groupe des Sénoufo (Ferkéssédougou): Tchologo (Mars);

LAHRON (Doropo, Téhouini, Tingo, Varalé): Fête des Ignames (juillet);

SENOUFO (Boundiali, Dabakala, Diawala, Dikodougou, Ferkéssédougou, Fronan, Foumbolo, Guimbié, Katiola, Kasséré, Katiola, Korhogo, M’Bengué, Napiéléodougou, Kouto, Niakaramandougou, Nioufouin, Niélé, Sinématiali, Ouangolodougou, Sinématiali, Souroukaha, Sirasso, Tafiré, Tengréla, Tioroniaradougou, Tortiya): Fête annuelle des Bénédictions (Janvier); Le Niyogu, tous les 7 ans fins du Poro chez les Sénoufo (Aout).