Région de l’Iffou

La Région de l’Iffou est située dans l’ancienne boucle du cacao au centre-est de la Côte d’Ivoire. La circonscription territoriale de la région de l’IFFOU est limitée au Nord par la région du Hambol; au Sud par la région du Moronou; à l’Est et au Sud-est par une frontière naturelle (la Comoé), et au-delà, respectivement par les régions du Gontougo et de l’Indénié-Djuablin; à l’Ouest par les régions du N’zi et du Bélier; au Nord-Ouest par la région du Gbêkê. Elle est située au centre-est de la Côte d’Ivoire à l’Est du V baoulé avec une superficie de 8955,05 km2 soit 2,8% du territoire national

Daoukro, chef-lieu de la région de l’Iffou est distant de: 235 Km d’Abidjan, la capitale économique; 208 Km de Yamoussoukro, la capitale politique; 120 Km de Dimbokro; 168 Km de Bouaké; 140 Km d’Abengourou. La région de l’Iffou couvre trois (03) départements:

– Daoukro;
– M’Bahiakro;
– Prikro.

Elle couvre également quinze (15) Sous-Préfectures dont cinq (05) nouvelles, non fonctionnelles (Samanza, Akpassanou, N’Gattakro, Anianou et Kondossou), 234 villages et 2 076 campements.

Au niveau des entités décentralisées, on note un (01) conseil régional et six (06) communes fonctionnelles.

I- Potentialités économiques

La région regorge d’énormes potentialités à valoriser:

– terres disponibles, riches et propices à l’agriculture la foresterie et l’élevage;
– de nombreux bassins versants de cours d’eau aménageables pour une exploitation agricole;
– deux grands fleuves: le N’zi et la Comoé;
– zone de grande production du riz pluvial et du riz de bas-fond;
– réseau routier assez dense;
– région encore pourvue en essences forestières exploitables;
– introduction des cultures pérennes (palmier a huile, hévéa, anacardier) alternatives au binôme café-cacao;
– activités commerciales informelles et formelles assez florissantes: vivriers et maraîchers;
– populations laborieuses et ouvertes aux actions de développement et de modernisation de leur cadre de vie;
– cadres soucieux du développement de leurs localités;
– une mutuelle de développement local dans chaque village avec des regroupements par sous-préfecture et une grande fédération, 05 ONG;
– importante diaspora intérieure et extérieure à intégrer dans le processus de développement;
– des populations déjà familiarisées avec le processus de développement local participatif à travers les programmes FRAR, FIAU, PLDA ET PNGTER;
– des réceptifs hôteliers et de restauration de référence à intégrer dans un circuit touristique régional: exemple de l’hôtel de la Paix, réceptif 4 étoiles et plusieurs autres de 3 et 2 étoiles;
– forte densité et diversités des activités artisanales;
– existence sur le territoire régional de plusieurs services et structures qui participent au développement local: les services administratifs déconcentrés, les structures décentralisées, les structures techniques parapubliques et les structures privées;
– existence de nombreux indices miniers (nickel, or et diamant);
– existence de 2 importants cours d’eau favorables à l’aquaculture et à la pisciculture.

II- Vision, ambition et politique de développement

II.1- Vision

Renouer avec le développement durable dans le but de garantir la prospérité par la création de l’emploi et de la richesse d’une part, et la solidarité par le partage, pour le bonheur de chacun d’autre part.

II.2- Ambitions

II.2.1- Bâtir une région plus homogène, notamment par l’amélioration des conditions d’existence des populations dans les domaines de la santé, de l’éducation et du cadre de vie rural et urbain.

– Santé

Amélioration du système de santé pour contribuer à la réduction du taux de mortalité infantile et amélioration de la densité médicale.

– Cadre de vie

Construction de logements et favoriser de nouveaux acquis administratifs.

– Education:

Renforcement de l’éducation de base qui permettra d’accroître le taux brut de scolarisation et de faire chuter considérablement le taux d’analphabétisme.

II.2.2- Construire une Région plus solidaire, notamment en favorisant l’accès à l’emploi des différentes couches de la population pour leur permettre d’avoir un revenu stable à long terme tout en participant au développement de la Région.

– Renforcer la formation professionnelle;
– soutien au Développement: faciliter la création de la richesse et accroître le revenu des agriculteurs;
– prise en charge sociale: Renforcer la solidarité vis-à-vis des personnes en difficulté.

II.2.3- Faire la promotion de la femme en zone rurale et urbaine, notamment en lui donnant les moyens de s’affirmer et de se prendre en charge.

– Financement de microprojets;
– formation continue et perfectionnement;
– alphabétisation des femmes et des jeunes filles.

II.2.4- Apporter un encadrement à la jeunesse qui représente l’avenir de la région, notamment par la formation et la mise en place de fonds sociaux.

– Promotion des jeunes (formation, mise en place de fonds d’aide, mise en place d’un appui aux jeunes exploitants, mise en place d’un programme « exploitations agricoles clés en main de l’hévéaculture et le palmier à huile, développement des infrastructures sportives, etc.);
– développement des activités culturelles: fêtes des ignames, festival de Daoukro, danses traditionnelles, etc.

II.2.4- Vu sa situation géographique, faire de la Région de l’IFFOU un carrefour des affaires favorisant les échanges commerciaux afin de faciliter l’insertion des femmes dans le milieu de l’emploi.

II.2.5- Industrialisation: faciliter l’insertion des jeunes et des femmes dans le milieu de l’emploi.

II.2.6- Commercialisation: Créer des espaces d’échanges pour l’écoulement des produits agricoles.

II.2.7- Créer d’autres sources de revenus notamment par une meilleure organisation du milieu de l’artisanat et la mise en valeur des sites touristiques.
Revaloriser l’artisanat et le tourisme.

II.2.8- Renforcer la protection des personnes et des biens.

– Réhabilitation de la prison civile de M’Bahiakro;

– appui matériel et étroite collaboration avec les forces de défense et de sécurité.

II- Politiques de développement

II.1- Actions

– appui aux manifestations culturelles et artistiques (FICAD, Echo Eburnéen, Miss CI, Vacances cultures, etc.) / 10.000.000 de francs CFA;
– appui aux manifestations sportives (COCODA, OISSU, équipes de football, Tour cycliste, etc.): 5.000.000 de francs CFA;
– prises en charge scolaires, secondaires et professionnelles: 3.000.000 de francs CFA;
– appui à l’Hôpital Général de Daoukro pour l’alimentation de l’incinérateur en intrants: 4.000.000 de francs CFA;
– appui au programme régional de lutte contre le SIDA: 2.000.000 de francs CFA;
– aides familiale, sociale et aux personnes âgées: 5.000.000 de francs CFA;
– appui à la lutte contre l’incendie: 5.000.000 de francs CFA.

III- Investissements

III.1- Education

– construction d’un collège à base 4 à Daoukro: 500.000.000 de francs CFA;
– construction de 42 salles de classes et sept (07) bureaux dans 13 villages de la région: 402.000.000 de francs CFA;
– équipement des écoles primaires de la Région en mobiliers (tables-bancs + bureaux): 73.000.000 de francs CFA;
– construction de sept (07) cantines scolaires dans les EPP de Zanzansou, Alloko-koffikro, Daoulèbo, Akakro, Daoukro-comoé, Flolonou, Konien-Kouamékro et Ebini-kouadiokro;
– équipement des lycées de M’Bahiakro et Prikro en mobiliers (tables-bancs et bureaux): 20.000.000 de francs CFA;
– construction de la clôture du Lycée de M’Bahiakro: 40.000.000 de francs CFA;
– construction de trois (03) classes avec bureau à Babrasso: 35.000.000 de francs CFA;
– construction de deux (02) bâtiments de trois (03) classes avec bureaux à Bediékro-martinkro et Adikankro: 66.000.000 francs CFA;
– réhabilitation des écoles primaires de Kongoti, Leki-kouadiokro, Koffi-Amonkro, Ahouan et Ananda: 80.000.000 de francs CFA;
– construction, de neuf (09) classes (extension) à Assabli-komenankro, Kra-assikro et N’Godjou: 90.000.000 de francs CFA;
– construction de trois (03) classes (extension) à Tchimansikro: 30.000.000 de francs CFA;
– réhabilitation de da cantine de l’EPP Konandikro: 3.000.000 de francs CFA;
– construction de deux (02) blocs de six (06) latrines au Lycée 2 de Daoukro: 10.000.000 de francs CFA.

III.2- Santé

– construction de quatre (04) maternités dans les villages de N’Gattakro, Agni-Assikassou, Konien-Kouamékro et Foutou: 60.000.000 de francs CFA;
– achèvement d’un logement de fonction d’infirmier à Amankro: 7.000.000 de francs CFA;
– équipement des maternités de Akpouèbouè, Famienkro, Nafana et Kpakpanou en matériel biomédical: 25.000.000 de francs CFA;
– construction d’un dispensaire à Wassadougou: 30.000.000 de francs CFA;
– construction de deux (02) blocs opératoires dans les hôpitaux généraux de Daoukro et Prikro: 120.000.000 de francs CFA;
– équipement du Centre de santé communautaire de Amankro en matériels médicaux et bio-médicaux: 10.000.000 de francs CFA;
– réhabilitation des centres de santé de Famienkro et Koffi- Amonkro: 20.000.000 defrancs CFA;
– équipement du dispensaire de Wassadougou en mobiliers et en matériels médicaux: 15.000.000 de francs CFA;
– équipement du bloc opératoire de l’hôpital Général de Daoukro en matériels médicaux et biomédicaux: 20.000.000 de francs CFA;
– équipement de la maternité de N’Gattakro: 17.000.000 de francs CFA;
– construction de deux (02) maternités à Allangouassou et Koffi-Amonkro: 60.000.000 de francs CFA.

III.3- Développement des infrastructures

– reprofilage lourd 300 km sur les routes de la Région et traitements de points critiques: 259.000.000 francs CFA (En cours);
– réalisation d’un réseau de moyenne tension dans les villages de Sahèbo et Foutou: 58.000.000 francs CFA;
– construction de sept (07) forages équipés de pompes à motricité humaine dans les localités de Tiokonou, Landékro, Babrasso, Abokenegny, Framekro, Abidjan Kongodjan et Mandidougou: 87.000.000 de francs CFA;
– travaux de réhabilitation des pompes villageoises de la Région: 70.000.000 de francs CFA;
– ouverture de la voie Ahouan-Prikro (70 Km): 80.000.000 de francs CFA;
– construction de 03 logements sociaux à Bedara, Agni-Assikassou et Konguidougou: 43.000.000 francs CFA;
– électrification de Dengbè-Bayanou: 60.000.000 de francs CFA;
– travaux de reprofilage léger, de rechargement partiel et de pose de buses sur les routes de la Région (curage mécanique des fossés et exutoires, traitements des points critiques par pose de buse et renforcement des portions de route de faible portance sur une longueur cumulée de 80 Km): 159.100.000 de francs CFA;
– construction d’un système d’hydraulique villageoise améliorée à Konandikro: 90.000.000 francs CFA;
– électrification du village de Grakro: 120.000.000 de francs CFA;
– réalisation d’une retenue d’eau à Framekro: 125.000.000 de francs CFA;
– reprofilage lourd de la voie Anoumabo – Flolonou – Sonanou (26,3Km): 60.000.000 de francs CFA.

IV- Etudes et recherches

– élaboration de la monographie et identification des actions prioritaires de développement de la Région de l’Iffou: 22.000.000 de francs CFA (Achevé);
– étude pour l’élaboration d’un plan stratégique de développement local: 40.000.000 de francs CFA;
– étude pour la mise en œuvre d’un projet de développement agricole intégré dans la Région de l’Iffou: 40.000.000 de francs CFA;

V- Administration

Construction des bureaux annexes de Prikro et M’Bahiakro: 40.000.000 FCFA (En cours).

VI- Des réalisations notables

Le Conseil Régional de l’Iffou a mené plusieurs activités et réalisé des ouvrages pour le bonheur des populations de la région:

– organisation d’un séminaire pour l’identification des actions prioritaires de développement;
– construction du bureau annexe de M’Bahiakro, travaux d’entretien des routes de la région:
– rechargement de la voie Baimi-N’GodjouOuatti (7,10 Km);
– rechargement de la voie Gbangbo n’dakro-Adikankro-Akangbo (8,20 Km);
– rechargement et pose de buses sur la voie Carrefour Bettié-Lèguèsan (4,10 Km);
– pose d’une buse à Allangouassou;
– rechargement et pose de buses sur la voie Allangouassou-Kongokro-Sahèbo (11,20Km).

VII- Contacts

Tél: 31 97 96 96
Fax: 31 97 96 95
BP 253 Daoukro
E-mail: regiffou@gmail.com