Région de l’Indénié-Djuablin

L’Indénié-Djuablin est située à l’est de la Côte d’Ivoire. Elle est limitée au nord par la région du Gontougo, au sud par les régions de la Mé et du Moronou, à l’ouest par la région de l’Iffou et à l’est par la République du Ghana. La région s’étend sur une superficie de 6.919, 55 km2 soit 2,14% du territoire national. Les estimations provisoires du récent Recensement Général de la Population et de l’Habitat, (RGPH 2014) donnent à l’Indénié-Djuablin, une population d’environ 700 000 habitants, soit une densité d’environ 100 habitants au km². C’est une population cosmopolite et composée de jeunes.

La région compte trois (03) départements :

– Abengourou;
– Agnibilékrou;
– Bettié.

L’Indénié-Djuablin compte quatorze (14) Sous-Préfectures et quatre (04) communes de plein exercice.

Abengourou, chef-lieu de région est équidistant à 210 kilomètres d’Abidjan, capitale économique et de Yamoussoukro, capitale politique et administrative

I- Potentialités économiques

La région de l’Indénié-Djuablin regorge d’énormes potentialités économiques :

– éducation nationale : 312 écoles primaires et préscolaires; 167 lycées et collèges;
– santé : 66 structures sanitaires;
– productions agricoles : Cacao : 69 996, 385 tonnes /an sur 10. 212. 076 ha; Café : 2 835 tonnes /an, Hévéa : 4 969 t/an, Mais : 20 424 t/ an; Piment : 4 105 t/an; Igname : 82.180 t/an; riz pluvial 5 tonnes et 950,25 t de riz de bas-fonds.
– production animale : 70 456 têtes dont 37 021 ovins, 5 913 bovins, 16 968 caprins et 10 554 porcins;
– linéaire de routes et de pistes de la région : 1 956, 19 kms dont 112, 58 kms de routes principales bitumées, 26,87 kms de routes secondaires bitumées et 1 684, 64 kms de pistes;
– taux d’électrification : 41% et taux d’accès à l’électricité : 38%;
– eau potable : 15 systèmes d’hydraulique urbaine, 23 systèmes d’hydraulique villageoise améliorée;
– des sites touristiques (musées Binger de Zaranou, Musée des Attributs royaux d’Abengourou, Palais des rois de l’Indénié et du Djuablin, traversée du fleuve Comoé par la Reine Abla Pokou à Bettié, bief aux hippopotames d’Aniassué, Ecole des Komians d’Aniassué et Tanguelan).

II- Vision, ambition et politique de développement don sang

« Notre vision, être le soleil levant de l’émergence »
L’Indénié-Djuablin est un savant alliage de deux grands royaumes : l’Indénié et le Djuablin.

Le Royaume de l’Indénié regroupe les six (6) cantons que sont : Aniassué, Amélékia, Niablé, Bettié, Zaranou, Yakassé-Féyassé avec pour capitale, Abengourou, siège du royaume Ndénian.

Le Royaume Djuablin compte, quant à lui les cantons Djuablin et Abbey, avec pour siège Agnibilékrou. Leurs majestés, les deux Rois, incarnations de notre patrimoine ancestral, chapeautent ce système sociétal. Ils sont assistés de chefs de canton et de village désignés selon le système matrilinéaire. Les populations autochtones de la région sont donc les Agni-ndenian, Agni-djuablin et Agniabbey. Depuis de très longues années, ces populations cohabitent en parfaite harmonie et intelligence avec nos frères venus d’autres régions du pays mais aussi de la sous-région ouest africaine. De fortes communautés européennes, libanaises et libano-syriennes parfaitement intégrées dans notre histoire, participent au quotidien, au développement de notre région. C’est en cela que nous aimons dire que l’Indénié-Djuablin est une région de paix en marche vers le développement.

A cet effet, la création des conseils régionaux est une opportunité d’unité, de renforcement de notre cohésion et de mise en commun de notre diversité pour un idéal de développement inclusif, profitable à toutes les populations qui vivent sur ce beau territoire à forte potentialité économique.
Notre vision à la tête de cette collectivité de développement est de faire de notre région, la lumière de l’émergence de la Côte d’Ivoire, être ce merveilleux soleil de l’est qui doit irradier tout le pays. Comment y parvenir ?

II.1- Notre premier atout, la paix

La Paix est notre héritage le plus précieux et elle puise ses fondements dans la diversité de notre population, la stabilité de nos institutions notamment notre chefferie traditionnelle et la parfaite entente qui unit nos populations au-delà des différences religieuses, ethniques, idéologiques. La notabilité traditionnelle, très majoritairement instruite, à l’image des rois BOA KOUASSI III et AGNINI BILE II, tous deux anciens diplomates, est un relais clé de notre
message et un canal de sensibilisation au développement pour tous. Les autorités préfectorales jouent tout aussi pleinement à nos côtés, leur rôle de coordination et d’harmonisation de nos projets.

II.2- Notre second atout, un vivier de cadres à haut potentiel et une coopération extérieure active

L’une des forces de notre région est sans doute, la richesse intellectuelle de nos cadres aux compétences variées. Au sein des mutuelles de développement, à l’écoute attentive et constante de nos parents, les cadres, élus ou non, en fonction ou à la retraite, en Côte d’Ivoire ou à l’extérieur, participent à l’effort de développement régional. Chacun, du niveau le plus modeste à la sphère la plus haute, met son carnet d’adresses, ses amitiés tissées à l’école, ses contacts professionnels, ses rencontres de vacances ou de séminaires internationaux, au profit de la région. C’est vraiment là, l’âme de la coopération décentralisée, le lobbying tous azimuts. A l’image de notre pays, l’Indénié-Djuablin is back !

A ce titre, nous avons accordé des mandats de représentation et de prospection à certains de nos frères et sœurs en Europe, en Asie, en Amérique pour servir de relais et d’interface entre le Conseil Régional et des partenaires et investisseurs dans ces parties du monde. Les résultats sont déjà au-delà de nos espérances.

II.3- Notre troisième atout, un plan stratégique de développement inclusif

Nous avons une claire idée de ce que nous voulons pour notre région et cela se traduit dans un plan stratégique. L’objectif recherché est de faire en sorte que l’Indénié-Djuablin ait les meilleurs classements nationaux dans les domaines clés des infrastructures économiques, sociales et culturelles, de l’éducation, de la santé et de l’agriculture. L’électrification totale de toutes nos localités de plus de 500 habitants, l’accès à l’eau potable pour tous, des pistes et routes de desserte agricole praticables en toutes saisons pour un facile écoulement de nos productions, un système de santé accessible en tout endroit du territoire régional et un système éducatif ouvert à tous, stimulant, basé sur la proximité et l’excellence. Un point d’honneur spécial est accordé à la protection des adolescentes contre les grossesses précoces.

Quant à notre jeunesse active, nous la voulons épanouie par le sport et les loisirs sains mais aussi, travailleuse, entreprenante, porteuse de projets durables et dotée d’un génie créateur. Et tout ceci, dans un climat de sérénité et de sécurité, un environnement protecteur de la biodiversité et de l’écosystème.

II.4- Notre quatrième atout, bâtir un pôle industriel attrayant compétitif et diversifié

Notre idéal de recherche de bien-être va reposer également sur un secteur industriel à promouvoir à travers des accords de siège, la délocalisation d’unités industrielles d’Abidjan vers notre région, l’encouragement d’investisseurs nationaux ou étrangers à la transformation sur place dans l’Indénié-Djuablin, de nos produits de rente notamment le cacao, le café et la noix de cajou. Ce secteur
industriel florissant sera d’autant plus créateur d’emplois et pourvoyeurs de richesse qu’il sera renforcé par le dynamisme de notre industrie avicole déjà performante et également par le tourisme que nous voulons promouvoir dans toutes ses dimensions, principalement l’écotourisme et l’agrotourisme.

II.5- Notre cinquième atout, une continuité des acquis de développement

L’Indénié-Djuablin a la chance de disposer d’importants acquis infrastructurels et sociaux hérités des ex conseils généraux d’Abengourou et d’Agnibilékrou. Nous rendons en cela hommage aux Présidents BOA THIEMELE Amoakon-Edjampan et KREMIEN Malan Eugène qui ont su, avec passion, doter notre région de structures d’éducation et de santé de premier plan, nous permettant ainsi d’entrevoir le futur avec aisance. Nous entendons par conséquent, nouer un bail de confiance avec nos entrepreneurs et fournisseurs et leur offrir toutes les garanties d’un paiement rapide de leur prestation. Cela passe évidemment par des travaux réalisés dans les délais contractuels et avec toutes les normes de qualité attendues car nous voulons offrir à nos populations, des infrastructures solides et durables. Les entrepreneurs négligents, défaillants et laxistes se verront retirer purement et simplement leurs marchés et soumis à la rigueur de la loi. Il est indéniable que l’Indénié-Djuablin possède de réelles potentialités géographiques, démographiques, agricoles, culturelles, industrielles, minières et naturelles. Intelligemment exploitées, elles feront de cette belle région riche de son histoire, le phare de l’émergence de la Côte d’Ivoire dans un proche horizon. Nous en avons la certitude. Nous avons la pleine conviction. C’est le sens de notre slogan ‘’Solidarité-Engagement- Développement » ».

III- Les Chantiers réalisés

– Collège Moderne d’Amélékia;
– Collège Moderne de Zaranou;
– Centre de Santé Urbain de Zaranou;
– Centre de Santé Urbain d’Amélékia;
– Centre de Santé Intégré à Elinso en voie d’achèvement;
– électrification de Siakakro;
– remise de trois (03) ambulances, une (01) au Centre de Santé Urbain de Yakassé-Féyassé, une (01) à l’Hôpital Général de Bettié et une à l’Hôpital Général d’Agnibilékrou;
– achèvement de l’EPP de Yaobabikro et de la Cantine de Kouaméziankro;
– livraison de plus de deux mille (2000) table-bancs dans les Collèges et écoles primaires.

IV- Les chantiers en voie d’achèvement

– construction des Collèges Modernes des Sous-Préfectures de Diamarakro, d’Akoboissué, de Damé, de Duffrébo et de la localité de Sankadiokro;
– construction des marchés à travées dans les localités de Manzanouan, Siakakro, Attiékro et Kodjinan;
– construction d’écoles primaires des villages à Cecelubo, Djahakonankro, Assekro, Manfia et Anougbakro;
– construction d’écoles Maternelles des villages de : Tahakro, Nianda et Abradinou.

V- Perspectives

Le Programme Triennal 2015-2016-2017 prévoit un total de 105 opérations et des actions pour un montant total de 5.488.698.000 francs CFA sur toute l’étendue du territoire régional autour des grands axes suivants :

Axe 1 : Lutte contre la pauvreté et promotion de l’emploi

– appui au développement de la promotion des cultures vivrières et maraîchères;
– financement de micro-projets des jeunes et des femmes à travers un fonds de garantie;
– installation de jeunes dans l’hévéaculture, la culture de teck et l’élevage;
– création ou incitation à la création d’une usine de traitement des déchets ménagers pour en faire des produits utiles à l’agriculture;
– création ou incitation à la création d’unités agro industrielles.

Axe 2 : Promotion de l’industrie touristique et du patrimoine culturel.

– création d’un institut de formation aux métiers de l’artisanat et du tourisme;
– incitation à la création de réceptifs hôteliers;
– promotion d’un circuit touristique régional axé sur la réhabilitation des sites, l’encouragement à l’extension de la capacité d’accueil des réceptifs hôteliers et création d’aérodromes;
– institutionnalisation de festivals de danses, de découverte de l’artisanat, de l’habillement et de la gastronomie du terroir;
– création de palais de la culture dans les chefs lieux de département;
– confection d’un répertoire des rois, chefs de canton et de village;
– construction de salles de spectacle, d’aires de jeux et d’espaces verts.

Axe 3 : Accès équitable aux infrastructures sociales de base.

Education : construction de collèges, extension en lycées, équipement en tables-bancs et matériels informatiques, construction de cantines, lutte contre les grossesses en milieu scolaire, sensibilisation à la déclaration des naissances, distinction des meilleurs établissements, enseignants et élèves.

Santé : construction de centres de santé ruraux, centres hospitaliers locaux, équipement en matériels médicaux et biomédicaux, remise d’ambulances et autres matériels roulants.

Electrification : raccordement de tous les villages de plus de 500 habitants au réseau national, utilisation de l’énergie solaire pour certaines localités.

Adduction d’eau potable : réparation des pompes à motricité humaine, installation de système de HVA (Hydraulique Villageoise Améliorée) et de HU (Hydraulique Urbaine).

Entretien routier : pérennisation des acquis du PAIA-ID, entretien des routes par le service de TP du Conseil Régional.

Pôle universitaire :

– plaidoyer pour la construction d’une université à Abengourou;
– appui à la création d’une antenne de l’Institut National de Formation des Agents de Santé (INFAS).

Axe 4 : promotion d’une sécurité de proximité et de protection civile.

– appui à la création de nouveaux commissariats, brigades de gendarmerie, cantonnement des Eaux et Forêts et postes de Douanes;
– dotations des forces de l’ordre et de sécurité en carburant et moyens logistiques;
– appui à l’installation d’unités de sapeurs-pompiers civils ou militaires.

Axe 5 : Plaidoyer auprès de l’Etat et des partenaires financiers pour la réalisation des projets suivants :

– le bitumage de la route Abengourou – Bettié (financement BOAD);
– la construction du pont sur la Comoé à Bettié;
– le bitumage de la route Agnibilékrou – Takikro frontière Ghana;
– le bitumage de la route Apprompronou – Kokonou – Daoukro;
– la construction d’un Collège Moderne à Satikran;
– la construction d’un Collège Moderne à Bangoua;
– la construction d’un Collège Moderne à Appoisso;
– la construction d’un Collège Moderne à Abengourou quartier HKB;
– la construction d’une Université à Abengourou;
– la construction d’un Lycée de jeunes filles avec internat à Abengourou;
– la construction d’un Lycée Technique à Agnibilékrou.

VI- Contacts

Tél : 35 91 43 32 / 35 91 27 31
Fax : 35 91 39 42
Site web : www.indeniedjuablin.net
Siège : Ex immeuble UTTI au quartier cave des rois