Région de la Nawa

La région de la Nawa est située au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, à 480 km d’Abidjan. Elle est frontalière des régions du Gbôklè et de San-Pedro au Sud, du Cavally à l’Ouest, du Guemon et du Haut-Sassandra au Nord, du Gôh et du Lôh Djiboua à l’Est. La région est bâtie sur une superficie de 9.193 km2 pour une population de 314 192 habitants (RGPH 2014).

Cette population de 314 192 habitants (RGPH 2014) est composée d’autochtones (Bété, Bakwé, Kouzié et Godié), d’allochtones (Baoulé et Malinké) et d’Allogènes (Burkinabè, Maliens et libanais).

La Nawa est composée de quatre (04) départements :

– Soubré (Chef-lieu);
– Méagui;
– Guéyo;
– Buyo.

La région compte également six (06) communes et dix (10) Sous-Préfectures. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, la Nawa est la région idéale pour découvrir la forêt luxuriante, explorer la nature à l’état pur et visiter l’histoire de ce peuple accueillant, hospitalier, qui réside sur une des portions de terre les plus riches de la Côte d’Ivoire. Terre d’exploration touristique, la région, avec ses célèbres chutes de la Nawa, offre aux adeptes de la nature de belles promenades sur des espaces préservés ainsi qu’au cœur de ses profondes forêts.

L’eau omniprésente invite à la pêche, à la détente ou à la découverte de la faune. Adossée au parc de Taï, classé patrimoine de l’UNESCO, la région de la Nawa se dévoile également au travers de son riche patrimoine culturel et son art culinaire si raffiné qui fait des femmes de la Nawa des « cordons bleus » dans l’âme.

En effet, la gastronomie y est riche et variée et on peut y déguster un bon quartier de carpes ou de capitaines braisés, pêchés dans le lac de Buyo ou le Sassandra. La Région de la Nawa est également un pôle économique d’excellence, car on y cultive du cacao, de l’hévéa, du café, du palmier à huile. Région au potentiel agricole, animal et halieutique énorme, la Nawa n’attend désormais que les potentiels investisseurs pour mettre en valeur tous ses atouts économiques.
Elle a besoin des talents des opérateurs économiques et de leur savoir-faire pour devenir un véritable pôle industriel de la Côte d’Ivoire et même de l’Afrique de l’Ouest.

Mieux, la Nawa attend la transformation industrielle pour accroître la valeur ajoutée des produits de base dont elle regorge.

« Penser Global, Agir Local » pour vivre ensemble dans un environnement de cohabitation pacifique et de stabilité sociale, faire des différences et de la diversité de sa population, une richesse culturelle et une dynamique de développement, telle est l’ambition du Président Alain-Richard Donwahi.

I- Une vision : « Faire de la Nawa la deuxième région de la Côte d’Ivoire »

Cette vision se décline à travers seize (16) axes stratégiques.

I.1- Gouvernance

Mise en avant du caractère participatif et consultatif du Conseil Régional, ainsi que le contrôle démocratique des institutions locales.

I.2- Développement urbain

Elaboration d’une politique cohérente d’aménagement du territoire et de la qualité environnementale de la région.

I.3- Education et Santé

Renforcement des infrastructures sanitaires et scolaires.

I.4- Transport, commerce et énergie

Réduction du temps de voyage en améliorant les conditions. Centralisation et facilitation des échanges commerciaux ainsi que l’identification des sources d’énergie alternatives.

I.5- Amélioration du cadre bâti des noyaux villageois

– Promotion de l’habitat moderne dans les noyaux villageois;
– promotion et divulgation de latrines améliorées et de fosses septiques dans les gros villages;
– équipement des villages en réseau d’eau potable ou de bornes fontaines.

I.6- Financement des projets planifiés dans le Plan Stratégique de Développement Durable (PSRDD)

Mise en œuvre d’une politique offensive de mobilisation de fonds et de lobbying.

I.7- Renforcement des infrastructures urbaines et régionales

Mise en œuvre d’un programme de réhabilitation et d’entretien des voies régionales sur 5 ans, ainsi que la réhabilitation des ouvrages de franchissement existants.

I.8- Lutte contre l’insalubrité

Appui aux actions communales et acquisition de petites unités de traitement des déchets.

I.9- Tourisme

Faire de la Nawa, une destination touristique de référence en Côte d’Ivoire.

I.10- Cohésion sociale

Mettre l’accent sur l’intégration des populations en célébrant le « Vivre ensemble».

I.11- Sécurité et Protection civile

Amélioration de la sécurité sociale et urbaine.

I.12- Développement culturel

Valorisation des potentialités culturelles de la région.

I.13- Développement sportif et des loisirs

Réhabilitation des infrastructures existantes et création de nouvelles aires de sport et loisirs, ainsi que la promotion des sports et loisirs.

I.14- Agriculture et foncier rural

Intensification des cultures vivrières et maraîchères ainsi que la redynamisation du secteur de la production animale et halieutique.

I.15- Promotion de la Jeunesse, de la femme et des personnes vulnérables

Mise en place de stratégies d’autonomisation des jeunes et de la femme ainsi que la prise en charge des personnes vulnérables. Plus grande participation des femmes à la politique régionale.

I.16- Coopération décentralisée

« Asseoir la vocation internationale de la Nawa ».

II- Une région aux atouts énormes

Au plan agricole, la Nawa est une zone favorable aux cultures de rente. Elle est la 1ère région productrice de cacao en Côte d’Ivoire. Au titre de la Campagne 2013-2014, la région a produit environ 300.000 tonnes, soit près de 20 % de la production nationale (Source : Conseil Café- Cacao 2014).

A la culture du caco, s’ajoutent également celle du café, de l’hévéa, du palmier à huile et bien d’autres produits agricoles. Afin de faciliter l’acheminement de ces cultures et permettre aux populations de mieux se sentir dans la région, un ambitieux programme de remise à niveau et de création d’infrastructures socio économiques est en cours dans la région.

Au plan touristique, la région regorge de plusieurs sites attrayants :

– le Parc national de Taï, réserve de biosphère et patrimoine de l’humanité offre une étonnante diversité naturelle;
– les singes de la forêt sacrée de Grébouho II (Sous-Préfecture d’Okrouyo) : cohabitant avec les villageois, plusieurs espèces de chimpanzés et de petits singes malheureusement en voie de disparition sont considérées comme des ancêtres par les habitants de ce petit village;
– les « Chutes de la Nawa » sur le fleuve Sassandra sont un symbole pour la région de la Nawa.

Lieu de pèlerinage et de retraite spirituelle pour certains, endroit de loisirs et de divertissements pour d’autres, les chutes de la Nawa sont un site touristique à découvrir avec leurs cascades pittoresques de même que la splendide végétation et la faune diversifiée environnantes.

• les Monts Trokoï (Okrouyo) : Zone classée de la faune et de la flore;
• les barrages de Buyo et de Soubré;
• le lac artificiel de Buyo : 900 km2;
• les Rapides Grah dans le Bakwé (Méagui).

L’accès à la région, autrefois difficile à cause de la mauvaise qualité du réseau routier, est depuis 2013, l’une des priorités de l’Etat de Côte d’Ivoire et du Conseil Régional de la Nawa.

La réhabilitation des axes routiers de la région avec le Programme de Renaissance des Infrastructures de Côte d’Ivoire (PRICI) (dont les principaux bailleurs sont la Banque Mondiale, l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Etat de Côte d’Ivoire) et la construction d’un aérodrome moderne sont en voie de réalisation (financement du Conseil Régional de la Nawa).

Avec la construction du barrage hydroélectrique de Soubré, le plus important du pays et le 2ème en réalisation dans la Région après celui de Buyo, des activités telles que la pêche, le commerce et les unités de transformation agricole connaîtront un développement certain.

Le projet de construction de 5 000 logements (1000 logements/an), la construction d’une caserne de Sapeurs-pompiers et l’augmentation de la capacité d’accueil des infrastructures scolaires et sanitaires de proximité, le renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurité, l’amélioration du niveau de service du réseau routier feront de la Nawa, une région attrayante et favorable à l’investissement.

III- Des initiatives pour un développement notable

Animé par la volonté d’offrir un cadre reluisant aux populations, plusieurs projets ont été engagés par le Conseil Régional de la Nawa.

IV- Projets réalisés

– réhabilitation de 03 salles de classe + bureaux à l’EPP Gadago;
– réalisation du Plan stratégique régional de développement durable;
– étude pour la construction d’une caserne de Sapeurs pompiers;
– étude du schéma directeur d’urbanisme de Méagui et Yabayo;
– études architecturales et plan d’aménagement du site de construction du siège;
– études architecturales et plan d’aménagement pour la construction de 200 logements à Soubré;
– réhabilitation des infrastructures sportives et culturelles;
– équipement des établissements secondaires de la Région en 2 000 tables-bancs;
– équipement des écoles primaires hors des périmètres communaux en 1 000 tables-bancs;
– réhabilitation de 06 salles de classes au Collège KFW de Guéyo.

V- Projets en cours

– équipement des forces de défense et sécurité en véhicules autos, motos;
– état des lieux du patrimoine culturel et touristique;
– construction de 04 logements de maîtres à Zergbeu, Terradji, Lessihiri et Tabayo;
– équipement de l’Hôpital Général de Soubré;
– extension du tribunal de Soubré;
– réhabilitation du Centre de Santé de Petit Goa I (S/P de Grand-Zattry);
– construction du Commissariat de Mayo;
– construction d’un Collège en base 4 à Mayo;
– construction de la Brigade de Gendarmerie de Liliyo;
– construction de trois (03) salles de classe + Bureau à Kouamékro (Bakayo/Mayo);
– équipement des établissements secondaires de la Région (2000 Tables bancs);
– construction de logements du personnel de santé dans quatre (04) villages de la région;
– équipement de deux (02) Brigades de Gendarmerie (Buyo et Soubré);
– achat de trois (03) ambulances pour les centres de santé de la région;
– réhabilitation de six (06) salles de classes aux Lycées Modernes 1 et 2 de Soubré;
– équipement des services du Conseil Régional en matériel roulant (05 véhicules et 20 Motos).

Cascades d’eau sur la N
Une action de développement
Projets réalisés