Région du Poro

La Région du Poro couvre une superficie totale de 13.400 kilomètres carrés. Elle est située à l’extrême Nord de la Côte d’Ivoire. Elle est limitée au Nord par la République du Mali, au Sud par la Région du Béré, à l’Est par les Régions du Tchologo et du Hambol et à l’Ouest par la Région de la Bagoué. La Région du Poro, selon les chiffres publiés par l’Institut National des Statistiques (INS) et datant de 2014, est peuplée de 396.767 habitants. Ce qui constitue pour la région un important réservoir de main-d’œuvre et donc un atout au service de son développement. La région compte quatre (04) départements :

– Korhogo;
– Sinématiali;
– Dikodougou;
– M’Bengué.

Le climat est très chaud et très sec (du type climat soudanais), avec, en décembre et janvier, l’harmattan, un vent violent venu du Sahara, qui baisse considérablement la température.

La grande saison sèche (octobre – mai) précède la saison des pluies marquée par deux maxima pluviométriques, l’un en juin et l’autre en septembre.

La végétation de la région est celle de la savane arborée ou savane ouest soudanienne, selon la classification des écorégions définie par le World Wide Fund for Nature. Elle se caractérise par des arbres et arbustes, d’une hauteur comprise entre 8 et 12 m, disséminés avec une densité de couvert de l’ordre de 25 à 35 %.

Les flamboyants et les hibiscus sont nombreux et la savane abrite des fromagers dont le bois grisé et léger est facile à travailler, des baobabs séculaires ainsi que des anacardiers, des nérés et des karités, désignés sous le nom «d’ arbres miracle » dont le fruit peut se manger tel quel ou se préparer en « beurre » qui remplace l’huile et toutes les matières grasses dans les régions de savane et qui a aussi acquis depuis quelques années une grande réputation comme produit cosmétique. On y retrouve aussi les habituels arbres à fleurs tropicaux tels que les frangipaniers, les bougainvilliers, les acacias ou les ananas roses ainsi que de multiples variétés d’orchidées, spécialité du pays.

Dans la région, vivent les calaos, animaux fétiches pour les sénoufos. On y croise aussi de nombreux babouins, des guenons, des phacochères, des potamochères, des perdrix et des francolins ainsi que des antilopes, essentiellement des cobes de buffon et des guib harnachés.

I- Un potentiel fort intéressant

A l’image de l’ensemble des régions de Côte d’Ivoire, l’économie du Poro est basée essentiellement sur l’agriculture. Le climat de type tropical dont jouit cette région est propice à une variété de cultures dont le coton, l’anacarde et la mangue occupent une place de choix. A côté de ces trois (03) cultures en passe de devenir des cultures de rente, le maïs, l’igname, le riz et le tabac, produits jusqu’ici pour la consommation locale, pourraient eux aussi connaître un développement exponentiel, pour peu qu’un intérêt leur soit accordé.

Deuxième secteur d’activité après l’agriculture, le commerce bénéficie d’une animation relativement dynamique grâce à un réseau routier assez dense (3 600 Km) mais qui reste quelque peu dégradé (seulement 169 Km de bitume). La mine de Tongon, exploitée par la Société Rand Gold fait partie des plus grandes mines d’or de Côte d’Ivoire. Elle est entrée en exploitation dans la région du Poro depuis 2007.

Le secteur industriel constitue à l’heure actuelle le maillon faible des potentialités économiques de la région. Il existe cependant quelques petites unités de transformation mais très largement insuffisantes. Ce secteur doit donc faire l’objet d’une promotion vigoureuse pour exister véritablement. Au plan touristique, la Région du Poro était autrefois une destination très prisée grâce à ses sites de grande qualité. Pour retrouver son lustre d’antan, quelques actions de promotion apparaissent indispensables au tourisme du Poro. Vision,

II- Vision, ambition et politique de développement

II.1- Vision

Faire de la Région du Poro un pôle économique, touristique et universitaire dynamique, une terre d’accueil et de traditions ouverte sur le monde.

II.2- Ambition

Œuvrer à la scolarisation totale des enfants et au repositionnement de la Région du Poro comme le grenier agricole de la Côte d’Ivoire.

III.3- Politique de développement

Le Conseil Régional du Poro a mis en place un plan régional de développement articulé autour dix (10) actions principales :

– développer le capital humain;
– convertir l’agriculture de subsistance en une agriculture industrielle tournée vers l’exportation par l’installation d’unités agro-industrielles;
– développer la culture intensive de produits agricoles destinés essentiellement aux marchés extérieurs à la région;
– doter la région d’infrastructures routières modernes pour favoriser l’acheminement des matières premières agricoles et la distribution des produits manufacturés;
– lutter contre la pauvreté par la mise en place de mécanismes d’activités génératrices de revenus, notamment pour les femmes et les jeunes;
– renforcer les capacités d’accueil et d’encadrement des infrastructures scolaires et universitaires de base;
– favoriser la construction d’établissements d’enseignement professionnel répondant aux besoins de développement économique, social et culturel de la Région du Poro;
– construire des sites touristiques attractifs;
– développer un secteur hôtelier à la mesure de l’ambition touristique affichée par le Conseil Régional;
– inciter à la création de structures bancaires dans les grands pôles commerciaux et industriels de la région.

IV- Réalisations notables

Plusieurs réalisations sont à mettre au compte du Conseil Régional :

IV.1- Education

IV.1.1- Réalisés

– construction de quinze (15) salles de classes, six (06) cantines scolaires;
– équipement d’écoles en 800 tables-bancs;
– réhabilitation du Collège Moderne de Napié;
– équipement du Collège de Napié en tables-bancs, mobiliers de bureau et matériels informatiques.

IV.1.2- En cours

Plusieurs réalisations sont à mettre au compte du Conseil Régional. Il s’agit de :

– réhabilitation de quarante-cinq (45) salles de classes;
– construction de trente-trois (33) salles de classes;
– construction de quatre (04) logements de maitres;

IV.1.3- En projet

– construction de quinze (15) salles de classes;
– réhabilitation de douze (12) salles de classes;
– fourniture de 2 000 tables-bancs dans le primaire;
– fourniture de 2 000 tables-bancs aux écoles;
– création d’un lycée professionnel.

IV.2- Santé

IV.2.1- Réalisés

– construction en 2013 d’un centre de santé;
– réhabilitation d’un (01) centre de santé et équipement de deux (02) centres de santé.

IV.2.2- En cours

– construction de quatre (04) logements d’infirmiers;
– construction de quatre (04) centres de santé;
– réhabilitation de trois (03) centres de santé;
– équipement (en phase d’acquisition) de sept (07) centres de santé.

IV.2.3- En projet

– construction en 2015 de cinq (05) logements d’infirmiers;
– réhabilitation de deux (02) centres de santé;
– équipement de trois (03) centres de santé.

V- Routes et ouvrages d’art

V.1- Réalisés

Construction de quatre (04) dalots pour le traitement définitif des points critiques du réseau routier de la Région du Poro.

V.2- En cours

Construction de trois dalots en 2014.

V.3- En projet

Construction de deux (02) dalots.

VI- Contacts

Tél 36 86 10 49
Fax : 36 86 10 49
BP : 01 Korhogo