A la découverte d’Agboville

Agboville, ou Agnéby, est une ville du sud de la Côte d’Ivoire et chef-lieu de la région d’Agnéby. Elle est située à 79 km de la capitale économique Abidjan.

C’est une ville historique et politique, riche en ressources naturelles : bois, vivriers, cacao, café, or. Elle accueille des multinationales surtout grâce à la présence du chemin de fer Abidjan-Niger. Elle est composée en majorité par l’ethnie Abé qui fait partie du grand groupe Akan d’origine ashanti (Ghana).

Population
Sa population est de 225.000 habitants et sa densité de 54 hab./km² . C’est la plus grande ville proche d’Abidjan . Les populations autochtones sont les Abés quasi majoritaires et les Krobou , tous du groupe Akan, des lagunaires de tradition patrilinéaire. Outre ces populations , Agboville compte de nombreux allogènes ( i.e. étrangers ) qui font de la ville une cité cosmopolite .

Histoire et division administrative
Lors de la colonisation de la Côte d’Ivoire, la résistance des Abés aux colons français a été la plus farouche, en particulier à cause du tracé du chemin de fer Abidjan-Niger. La ville de Rubino qui porte le nom de l’un des officiers français en est le parfait témoignage.

Agboville est l’une rare ville créée par les colons après leur évacuation du village d’Ery Makouguié à cause l’épidémie de malaria. Rapidement cette pétite cité dévient le principal poste militaire du canton Abbey. 1916, chef lieu du cercle de l’Agnéby qui renferme le subdivision d’Agboville et d’Adzopé. Le Syndicat Agricole Africain est né à Agboville.

Sa population est organisée en cantons. Ainsi nous distinguons selon l’aire ethnoculturelle 5 cantons dont le canton Morié, le canton Tchoff, le canton Koss, le canton Abè-Vé et le canton Krobou. Bénéficiant de la présence de la voie ferrée, Agboville devient très vite une importante place économique car toutes les charges coloniales y étaient regroupées.
En 1944, le syndicat agricole africain y fut créé précisément dans les campements agricoles d’Anoma sur la voie d’Agboville – Tiassalé. En 1953, Agboville devient commune de moyen exercice. À l’indépendance en 1961, elle devient sous préfecture et préfecture en 1968. En 1975 puis 1980 deux nouvelles sous-préfectures sont créées dans le ressort : sous-préfecture de Rubino et celle d’Azaguié.

En 1980, la ville est érigée en commune de pleine exercice avec pour premier maire élu Léonard Offoumou Yapo. En 1985, les villes de Rubino et d’Azaguié sont également érigées en commune. En 1997, lors de la tournée présidentielle effectuée par le président d’alors Henri Konan Bédié, d’autres localités furent érigées en sous-préfecture, à savoir Grand-Morié, Céchi et Oress-Krobou.

Personnalités liées à la ville
– Obodjé Sèboi, premier Roi des Abés.
– M’bassidjé François son successeur, qui régna jusqu’à l’indépendance de la Côte d’Ivoire.
– Frédéric N’da fut le premier adjoint au maire de la commune à partir de 1953 et mourut le 31 décembre 1981.
– Dr Gaston Boka Mené, ancien élève de Gorée, médecin de profession, membre fondateur du PDCI-RDA et député élu de 1960 à 1980. Il est l’un des membres fondateurs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire.
– Ernest Boka, membre du cabinet du gouverneur colonial, fut nommé Ministre en 1957. En 1960, il est nommé président de la cour suprême de le république de Côte d’Ivoire. Il a disparu en 1964 dans des conditions tragiques.
– Offoumou Yapo Léonard (né dans le village d’Attobrou en 1923) est un homme politique ivoirien. Il est le 2e enfant d’Offoumou Tangary, après le richissime agriculteur Offoumou Baka décédé en 1991. Instituteur, professeur, premier député-maire élu démocratiquement à Agboville, il est membre du comité politique du PDCI-RDA. Fondateur de plusieurs instituts, lycées et écoles, il fut le président des Scouts d’Afrique jusqu’en 2003 et vice-président mondial du scoutisme.
– Raymond Abouo N’Dori, Président du Conseil Général élu, professeur en cardiologie, ancien ministre de la santé (2000 – 2003) dans le gouvernement du Premier Ministre Pascal Affi N’Guessan
– Laurent Gbagbo y a fait son école primaire.
– Pépito Elhorga joueur de rugby à XV de France est né à Agboville.

Maires élus
– Offoumou Yapo, enseignant
– Ossey Gnassou, homme d’affaire
– Aké Mbo, Professeur d’université
– Tetchi Claude, pharmacien

Les Abé
Les Abé font partie du groupe Akan. Ils représentent environ 1,4 % de la population de la Côte d’Ivoire  ( soit 200 000 personnes ) et sont installés essentiellement dans la région d’Agboville, au nord d’Abidjan.

La révolte des Abé
A l’époque coloniale, vers 1905, les Abé exaspérés par les excès du portage et du travail forcé, par la confiscation des armes juste après le versement des lourdes taxes requises pour le transport d’armes, se soulevèrent. Ils sont écrasés sans pitié par environ 1 400 tirailleurs amenés du Sénégal.

Cette révolte a conduit à la déportation de certains d’entre eux vers le Centrafrique et le Congo Brazzaville. Trois d’entres eux, fils ou descendants y ont été des chefs d’Etat au passé récent et au présent:
– Boka-Assa;
– N’Guesso Sassou
– AngePatasse, tous originaires de Grand-Morié.

Agboville, c’est aussi la ville de feu Dr BOKA Ernest, docteur en droit et avocat, Président de la Cour Suprême de la Côte d’Ivoire de 1961 à 1964, mort dans des conditions tragiques en avril 1964. Il a été Chef de Cabinet du Gouverneur Général de Côte d’Ivoire en 1957, Ministre de l’Education Nationale en 1958, Ministre de la Fonction Publique en 1959. Il a été réhabilité par le Président Henri Konan BEDIE qui lui a érigé un mausolée dans son village natal de Grand Morié, à une quinzaine de kilomètres d’Agboville. Il est bon de signaler qu’il a été Chef de la délégation Ivoirienne à l’ONU en 1960.

A savoir
Le président Laurent Gbagbo y a fait son école primaire.

Le Syndicat Agricole Africain est né à Agboville.

Le Dr BOKA Mené Gaston, député d’Agboville de 1960 à 1980, est un des membres fondateurs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, sous la houlette de feu Félix Houphouët-Boigny. Originaire du village de Moutcho, à 3 km d’Agboville, sur l’axe Agboville – Grand Morié, il est le doyen de la ville.