La commune de Bonoua

La localité de Bonoua appartient au département de Grand-Bassam et à la région du sud comoé. Elle est située au sud-est de la Côte d’Ivoire, dans une zone de forêt humide, sur l’axe routier international Abidjan-Lagos. Elle est limitée au sud par l’océan Atlantique, au sud-est par Adiaké, au Nord-Est par Aboisso, au sud-ouest par Grand-Bassam et au Nord-ouest par Alépé.

Bonoua a été érigée en sous préfecture par le décret numéro 65-118 du 02 avril 1965. Pendant onze années, Bonoua a fonctionné en tant que sous préfecture de 3ème classe. Elle est devenue par l’arrêté n° 7/PR/CAB du 04 novembre 1977, une sous préfecture de 1ère classe. La loi n° 78-07 du 09 janvier 1978 portant création des communes de plein exercice érige le chef lieu de sous préfecture en commune.

Devenue commune, Bonoua débute ses activités le 29 janvier 1981 sans aucun village rattaché à elle. En 1990, quatre villages intègrent la commune, ce sont : Yaou, Adiaho, Tchentcevé et Samo.

La population
Le recensement général de la population de 1998 fait apparaître 42.599 habitants pour la commune.
La répartition par sexes montre 20.863 hommes contre 21.155 femmes.
Le taux de croissance moyen de la population est de 2,8 %
Les premiers occupants du site actuel de la ville sont les Abourés Ehivets qui ont crée à l’origine les deux quartiers primaires Koumassi et Begneri puis Bronoukro. La population actuelle renferme 60 % de jeunes et comprend en son sein; les autochtones: abourés, les allochtones ivoiriens et la communauté étrangère.

Organisation traditionnelle
L’organisation sociale et politique des abourés reposent sur trois institutions:
– Les familles claniques
– Les générations et classes d’âge
– L’institution royale

1 – La famille clanique
Le clan est constitué par un ensemble de famille. Chaque famille est symbolisée par un siège autour duquel elle se réunit et s’organise. Il existe autant de sièges que de famille qui constituent l’ensemble des clans. Les abourés sont composés de neuf clans qui souvent ont été dispersés à cause des guerres que ces sociétés ont connues. Aujourd’hui, seul Bonoua regroupe la totalité des clans qui se compose comme suit:
Ehivevle: 10 sièges
Adjekepoue: 6sièges
Oboun Ehive: 5 sièges
Adevesse: 5 sièges
Memle Ehive: 4 sièges
Honlonvin: 4 sièges
Ogbissi Ehive: 3 sièges
Koho: 1 siège
Moho: 1 siège

2 – Les générations et classes d’âges
La génération est une promotion de classe d’âge. C’est l’ensemble des hommes ou des femmes qui ont été repartis en même temps, dans les classes d’âge et qui, de ce fait, ont reçu la même initiation.
La classe d’âge regroupe des individus appartenant à la même tranche d’âge, à l’intérieur d’une génération.
Si au sein des clans les rapports sont hiérarchisés, dans les classes d’âge par contre, les membres sont tous égaux et se considèrent comme des camarades.
Le chef de génération est un véritable général de corps d’armée.

Les caractéristiques
Il existe trois générations comprenant chacune quatre classes d’âge. Ce sont les générations M’ploussoué, Nowé, Noudjou et les classes d’âge: Attiblé, Baoulé, Tchagba, Djamian.
La génération M’ploussoué est celle des sages ;
La génération Nowé est celle qui exerce le pouvoir ;
La génération Noudjou est celle qui apprend l’exercice du pouvoir
La classes d’âge Attiblé: les membres sont les plus âgés de la génération. De ce fait, ils sont les sages, les conseillers, les organisateurs de la société
La classe d’âge Baoulé: ce sont les cadets, les guerriers, les défenseurs du pays abouré
La classes d’âge Tchagba: les membres s’occupent du village, du social. Ils assurent la sécurité des vieux, des femmes et des enfants.

La classe d’âge Djamian: ce sont les benjamins. Ils sont les réservistes en temps de guerre.

L’Institution royale
L’organisation politique abouré repose sur une sorte de monarchie coutumière où le pouvoir est héréditaire par la lignée matrilinéaire.
La désignation du roi obéit à des critères de sélection basés sur les naissances, l’intégrité morale et l’aptitude physique. En effet, le proposé au trône doit nécessairement appartenir au clan royal EHIVEVLE, jouir d’une bonne moralité et ne doit présenter aucun handicap physique et mental.
L’actuel roi de Bonoua est Nanan AHORE Aka François. Il a été intronisé le 1er avril 2000. Dans l’ordre chronologique de succession, il est le 21e roi qui règne à Bonoua. Il a succédé au roi Nanan ASSIRI Ossoun Maurice décédé en 1998. Il est avec Nanan AYEMOU Elloh (1930-1939), les deux rois intellectuels de Bonoua.
En tant que chef, Nanan AHORE Aka François est le garant de la tradition. Il lui revient de trancher les différents avec l’aide de ses notables.

Culture
Le Popo carnaval
Deuxième fête populaire par ordre d’importance après le carnaval de Bouaké. Elle attire à chaque édition des milliers de festivaliers. Elle a été initiée en 1973 par l’AREBO (Association régionale d’expansion économique de Bonoua) pour constituer un cadre de récréation pour les populations abourés après de durs labeurs.
Les différentes étapes de la fête:
– Les élections (du plus bel homme, de la belle femme)
– La semaine commerciale
– Le défilé géant qui met en exergue toute la richesse de la culture Abouré

Le Parc M’ploussoué:
Présentation
Le site choisi pour la réalisation du projet est un parc de 16 ha. Il a été aménagé pour abriter un complexe socio – culturel composé d’un patrimoine culturel et d’un patrimoine naturel.
Le Parc M’ploussoué est une institution multi – fonctionnelle qui sert de cadre aux manifestations de différentes natures à savoir:
– les réunions
– les visites
– les retraites spirituelles
– les conférences
– les spectacles
– les déjeuners etc.

Il comprend des espaces couverts et des espaces non couverts composés de:
Un Musée: avec quatre salles d’exposition permanentes construites sous la forme de l’habitat traditionnel local. Ce Musée présente des aspects de la vie du peuple abouré à travers ses collections d’instruments traditionnels de travail, de statuettes, d’objets usuels, d’insignes de pouvoir, de chaises familiales etc.
Un théâtre de plein air: construit sous la forme d’un amphithéâtre d’une capacité de deux mille places.
Une salle de conférence: qui est un bâtiment couvert d’une toiture mais ouvert sur tous les côtés. Sa superficie est de 500 m²
Un bar restaurant: couvert d’une toiture qui bénéficie d’un patio et ouvert sur tous les côtés
Un centre artisanal: pas encore fonctionnel

Un jardin botanique: qui s’étend sur trois quart de la superficie du parc M’ploussoué. Ce ce jardin, vingt cinq espèces végétales ont été identifiées et regroupées en seize familles. Une étude de quelques essences permet d’apporter des informations sur:
– Le nom en langue local
– Le genre
– L’espèce
– La famille
– Les utilisations