La sous préfecture de Cechi

A la faveur de la pacification française et de la construction de la voie ferrée, un colon y est arrivé pour choisir le site de la future gare ferroviaire. A la demande du nom du hameau, le chef Soumara Abo aurait répondu « fou chiéchi « , ce qui signifie en Abbey « tu as fait du gaz »pour amuser l’assistance. Le colon croyant que « CHIECHI » était le nom du hameau l’a inscrit sur sa carte. Kpoumgbo Abohasso devenait ainsi CECHI.

Par décret n°2001-105 du 15 Février 2001, CECHI est érigé en chef-lieu de Sous Préfecture. Cette nouvelle circonscription administrative née de l’éclatement de celle de RUBINO compte dix (10) villages et une population d’environ 14207 habitants selon le recensement général de 1998.

LA GEOGRAPHIE PHYSIQUE
La Sous Préfecture de Céchi est limitée par les Sous – Préfectures suivantes :
– au Nord par Anoumaba,
– au Sud par Rubino,
– à l’Est par M’Batto,
– à l’Ouest par Tiassalé.
– Céchi est situé à 145 kilomètres d’Abidjan et à 64 kilomètres du chef-lieu de Département, Agboville.

Le Relief
La Sous Préfecture de Céchi présente dans l’ensemble un relief plat. La seule élévation se situe au nord ouest. Mais on note par endroits des affleurements de granite. La pédologie se caractérise par des sols sablonneux, argileux et latéritiques.

Le climat et l a Végétation
Le climat équatorial avec quatre saisons dont deux (2) pluvieuses et deux (2) sèches et des précipitations d’environ deux mille (2000) millimètres par an a favorisé la formation d’une forêt dense. Mais la déforestation intensive a provoqué un assèchement du climat.

En outre, l’exploitation forestière intense et le développement des cultures pérennes ont provoqué la destruction de celle-ci faisant place dans sa partie nord à une savane herbeuse qui s’étend d’année en année. Par ailleurs, les feux de brousse sont entrain d’accélérer la dégradation de la végétation et du climat.
Aussi, aujourd’hui ne reste t-il que quelques îlots de forêt.

L’hydrographie
La région de Céchi ne comporte pas de cours d’eau régulier. Les nombreux cours d’eau saisonniers, bas-fonds et marigots qui regorgent d’eau pendant la saison pluvieuse tarissent en saison sèche. Même la plus importante rivière, la rivière ASSOKO se résume à des étangs glauques à la fin de la saison des pluies.

LA GEOGRAPHIE HUMAINE
La population
La Sous Préfecture de CECHI compte dix ( 1O ) villages qui sont Adoukro, Allany, Amani – N’guessankro, Banguié 2, Bédé N’goran M’po, Bonikro Céchi, Kouamékro, Mitichi et Trénou.
Mais il convient de signaler que le village d’Allany distant de vingt quatre (24) kilomètres de Céchi et huit ( 8) kilomètres de Rubino souhaite rester rattaché à celle ci. En effet, il n’y a pas de piste précise et praticable le reliant au chef lieu de Sous – Préfecture, aussi, refuse t-il d’appartenir à celle -ci. L’inexistence de piste reliant la plupart des villages au chef – lieu crée des problèmes de communication.
CECHI a une population de quatorze mille deux cent sept ( 142O7) habitants selon le RGPH de 1998. Celle – ci est très hétéroclite.
En effet, gare ferroviaire située à la lisière de l’ancienne boucle du cacao, Céchi a attiré des populations venues de toutes les régions de la Côte d’Ivoire. On y trouve également une forte communauté d’étrangers notamment des Burkinabés, des Maliens, des Nigérians, des Nigériens, des Ghanéens etc…
Aussi, note t-on à Céchi toutes sortes de cultes religieux : catholicisme, protestantisme, harriste, islam et etc …

L’organisation sociale
A l’instar des autres peuples du grand groupe Akan, l’organisation sociale est basée sur la famille. La société est organisée en grandes familles.
Ce sont elles qui fournissent la notabilité. La famille fondatrice choisit en son sein un chef de terre et un chef de village. Le chef de village assure la gestion administrative tandis que le chef de terre s’occupe de l’aspect traditionnel de la gestion du village. Mais le chef étant en pays abbey une création de la colonisation, il y a un problème de leadership entre ces deux autorités traditionnelles. Souvent le chef de terre tente de destituer le chef de village qui dit-il ne lui rend pas régulièrement compte de sa gestion.
Il faut signaler que la société ABBEY pratique le système patrilinéaire.
Cette population à majorité rurale cultive le cacao et le café mais également des vivriers en abondance.

LES INFRASTRUCTURES
Les voies de communication
Céchi, le chef -lieu de Sous -Préfecture est fortement enclavé. En effet, la route Céchi – Agboville, bien que réhabilitée en 2002 est aujourd’hui très dégradée.
Les pistes qui relient les neuf villages au chef -lieu ont été créées par les populations elles -mêmes. Aussi, sont -elles impraticables en toute saison.
La voie ferrée dessert certains villages voie ferrée ( Allany Banguié 2, Mitichi, Trénou et Céchi ) et permet de les désenclaver.

L’économie
L’économie est essentiellement rurale. La majorité des populations ont pour activité principale l’agriculture.
Si la culture du cacao et du café constitue l’essentiel des activités agricoles, il n’en demeure pas moins que la culture vivrière y est très développée. Ainsi, des tonnes de banane plantain, de maïs, de riz, d’avocat, d’échalotes, d’ignames et de légumes de toutes sortes sont écoulées vers les grands centres urbains que sont Agboville et Abidjan.
L’élevage de bovins, d’ovins et de volailles y est pratiqué.
L’artisanat es inexistant.
Le commerce est le fait de petits commerçants maliens et burkinabé.
Il y a un marché hebdomadaire qui se tient deux fois par semaine, le Mercredi et le Vendredi.
L’ouverture de l’axe Céchi-Agboville a relancé les activités économiques. Ainsi, chaque jour, de nombreux véhicules de transport de personnes et de marchandises évacuent ces produits.
Néanmoins l’absence de mouvement coopératif ne permet d’avoir la totalité des chiffres de ces activités.
Trois coopératives agricoles ont été créées mais une seule a obtenu son agrément.
Le secteur industriel est représenté par les unités de décorticage de riz et de café. Depuis décembre 2004, la société SITREX exploite la plantation de Gmelina de l’ex-SOTROPAL.
Il n’ y a ni station d’essence ni réceptif hôtelier.

Les services administratifs
Les ministères représentés sont :
Ministère de la Santé Publique par le biais d’un dispensaire dirigé par un infirmier diplômé d’Etat ;
Ministère de l’Education Nationale qui y compte trois groupes scolaires, trois écoles et un collège privée, Notre Dame de Secours de Céchi.
Ministère de l’Agriculture par un agent de l’ANADER.