Toukouzou, village touristique par excellence

Toukouzou est le village qui a accueilli le prophète « Papa Nouveau » en 1937. Ce dernier a permis à cette localité entourée par la mer et la lagune d’avoir aujourd’hui une notoriété qui dépasse les frontières ivoiriennes. Le visiteur qui vient pour la première fois à Toukouzou est tout de suite frappé par le temple du prophète situé dans le deuxième village appelé « Hozalem ».

Plusieurs petits drapeaux bordent les rues de ce grand village de plus de 1000 âmes. Chaque année, le 23 août, ce village reçoit tous les élèves et étudiants disciples de Papa Nouveau qui viennent en pèlerinage. Ils drainent derrière eux une kyrielle de touristes. En plus de l’église, toutes les maisons de Toukouzou, que ce soit à « Kélizazalem », le premierNvillage, NouNà Hozalem », sont peintes en blanc. « C’est la volonté du prophète Papa Nouveau. Il l’a fait sur fonds propres. Pour lui, c’est un signe de propreté et de pureté. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les vendredis, tous les habitants de ce village se mettent en blanc », nous confie notre guide.

Cette île située à une cinquantaine de kilomètes de Jacqueville accueille aussi des touristes qui viennent se purifier dans le « Tchrélé », une eau bénie par le prophète et qui a la vertu de guérir les malades et de délivrer des mauvais esprits. « Chaque année, plusieurs touristes arrivent ici pour profiter des vertus de « Tchrélé ». Et il repartent satisfaits », souligne-t-il. Outre l’aspect religieux, Toukouzou regorge de richesses culturelles. Il s’agit entre autres de la danse « kpakpa ». C’est une danse de réjouissance. Elle se danse au son d’une musique faite du battement de deux bois (ce qui donne son nom à la danse). Les femmes chantent et dansent au son de cette musique pendant les fêtes et autresNcélébrations. Toukouzou est aussi le point de départ de plusieurs groupes musicaux qui ont choisi le Yousoumba comme moyen d’expression. « Presque tous les groupes de lagunaires qui sortent des oeuvres musicales et qui marchent viennent s’inspirer ici. C’est en quelque sorte la source », nous explique Noël Gabra, un jeune du village. La dernière attraction de Toukouzou est incontestablement la plage qui rassemble tous les week-ends, les filles et fils de la région. « Ici, nous avons de belles plages qui sont très propres. Au lieu de nous rendre dans les autres communes lagunaires telles que Bassam, Assinie, etc., nous préférons nous retrouver chez nous pour profiter des bienfaits de la mer », déclare un cadre de la région.

La commune de Toukouzou est donc un haut lieu touristique. Le seul hic, c’est le manque de moyens de transport pour s’y rendre. Il n’ y a pas de pont reliant Abidjan à Jacqueville. Et les bacs, qui doivent transporter les populations, sont constamment en panne. C’est le lieu d’interpeller les autorités politiques afin de désenclaver cette nouvelle commune capable de rapporter à la Côte d’Ivoire des devises au plan touristique.

Source: Le matin d’abidjan