Grand-Lahou

Le Département de Grand-Lahou fait partie de la Région des Lagunes. Il est situé à 140 km de la capitale économique sur la côtière, sa superficie est de 2562 km², sa population avoisine 142.000 habitants en 2009 soit environ une densité de 37 habitants au km². Le taux d’accroissement est de 4,7% contre 3,6% au niveau national. Le taux d’accès des ménages à l’électricité est de 12% contre 34% au plan national, c’est l’un des plus bas taux constaté en Côte d’Ivoire.

Le département de Grand-Lahou est traversé par le fleuve Bandama sur 75 km et baigné par la lagune Tagba (superficie 191 km2) et l’océan atlantique (70 km de cordon littoral). C’est pourquoi, il a le surnom des « 3Ô ». Le taux d’accès des ménages à l’eau potable est très faible ; c’est l’un des plus bas en Côte d’Ivoire à l’heure actuelle bien que la commune soit entourée d’eau.

Patrimoine et histoire
Jusqu’en 1985, Grand-lahou n’était qu’une circonscription administrative. Ce n’est qu’à partir de cette date, qu’a la faveur de la loi n°85-1085 du 16 octobre 1985 que Grand-lahou a été érigé en commune.

La commune actuelle de Grand-lahou est l’œuvre d’un homme, maître Arsène ASSOUAN Usher. En effet, constatant l’érosion qui ronge l’ancien Lahou communément appelé « Lahou-plage », il a demandé et obtenu 120 000 hectares de forêt classée d’Azagny pour bâtir la nouvelle ville. Ce site se situant à 18 kilomètres de la façade maritime, apparût comme gage de sécurité. L’espace obtenu, il a dû faire appel à ses relations extérieures notamment les entreprises chinoises afin de bâtir la ville.

Depuis sa création, la commune de Grand-lahou a vu se succéder à sa tête quatre maires :
– Feu Monsieur BOMBO Joseph (1985-1990) dentiste de formation.
– Feu Monsieur ASERNE Assouan USHER (1990-2007), avocat de formation, ex ministre des affaires étrangère (1967-1977) ex maire de cocody (1980-1990) auteur de La réforme de l’éducation (1997) et de la république de côte d’ivoire au service de paix.
– Madame BONI Aotto Celine (13 octobre 2007 au 25 avril 2008) assurant l’intervention après le décès d’Arsène Assouan Usher.
– Monsieur LAGA Tanoh Joseph, maire de la commune de Grand-lahou, depuis le 25 avril 2008.

Statut Juridique
La commune est une collectivité territoriale c’est-à-dire une entité décentralisée territoriale. De ce fait, elle est personne morale dotée de la capacité juridique et de l’autonomie financière. Il s’agit de la volonté de l’Etat de conférer à une partie du territoire nationale une personnalité juridique propre, différente de l’Etat.
Quant à la mairie, elle peut s’appréhender comme l’ensemble des services et des bâtiments qui gèrent les affaires communales. La mairie est une structure décentralisée. Mais le champ d’action de la mairie est circonscrit au cadre urbain, alors que celui du conseil général englobe les villages et les campements du département.

Donc, la commune est une structure intra-département. Les deux entités poursuivent les mêmes objectifs de développement avec pour le Conseil Général, un peu plus de moyens et de responsabilités.

Situation Géographique
Située sur la côtière, Grand-lahou est distance d’Abidjan de 130 km. Elle est limitée :
– au nord, par la commune de Guitry ;
– à l’ouest, par la commune de Fresco;
– à l’est, par les communes de Dabou et de Jacqueville
– au sud, entre l’océan atlantique et la lagune Tagba

Situation Démographique
La commune de Grand- lahou à ce jour a une population de 26.842 habitants. Cette population se répartit dans les quartiers qui sont :
– N’zida central ou quartier sogephia
– N’zida sud ou quartier populaire
– Des villages communaux tel que : Agbagnadon à 4km

C’est une population cosmopolite composée des autochtones avikams, didas, appolos, baoulés ,des malinkés et des ressortissants de l’Afrique de l’ouest ainsi quelques libanais. Les principales activités de ces populations tournent autour de la pêche, de l’agriculture, du petit commerce, du transport et des petits métiers.