Le département de Yakassé-Attobrou

D’une superficie de 1274 km2, le département de Yakassé-Attobrou est limité au nord par le département d’Akoupé, au sud par le département d’Alépé, à l’Ouest par le département le département d’Adzopé (chef-lieu de la région de la Mé) et à l’Est par le département de Béttié.

Le relief est globalement accidenté, caractérisé par des successions de collines avec des pentes douces qui surplombent de larges vallées marécageuses par endroits. Le climat est en principe de type attiéen avec deux saisons de pluie et deux saisons sèches.

Le département n’est cependant pas épargné par le phénomène de changement climatique observé à travers le monde du fait de l’agression de nature par l’homme. A l’instar de toutes les localités forestières du pays, le département de Yakassé-Attobrou n’échappe pas au recul de la forêt en raison des défrichements abusifs et de l’exploitation excessive des essences de bois en grume.

Le département compte une forêt classée, la forêt classée de Mabi située dans la sous-préfecture de Biéby. Outre le fleuve comoé qui l’arrose du nord-est au sud-est, on note la présence de nombreux ruisseaux et rivières dont la plupart sont ses ramifications et tarissent en saison sèche

Selon le recensement général de la population et de l’habitat de 1998 le département de Yakassé-Attobrou compte 38.527 habitants.

Il compte quatorze(14) villages dont neuf(9) dans la sous-préfecture de Yakassé-Attobrou ayant des limites qui se confondent avec celles de la commune, trois(3) dans la sous-préfecture d’Abongoua et deux dans la sous-préfecture de Biéby.

Les Akyé, seule ethnie autochtone, cohabitent globalement de manière pacifique des originaires d’autres régions de la Côte d’ivoire Abron, Koulongo, Agni, Baoulé, Malinké, Sénoufo, Lobi etc. et des ressortissants de la CEDEAO notamment les burkinabés, Maliens, Nigériens, Nigérians, Béninois, Ghanéens, Sénégalais. On note également la présence de ressortissants hors CEDEAO tels les mauritaniens.

Les activités agricoles dans le département portent essentiellement sur les cultures d’exportation et les cultures vivrières. Trois principales cultures d’exportations sont cultivées dans la circonscription, il s’agit du cacao, du café et de l’hévéa et les cultures vivrières sont riz, maïs, manioc, igname banane plantain

Selon la légende, les habitants du département de Yakassé-Attobrou, peuple Akyé constituant le canton Attobrou, viennent du royaume Ashanti Kotoko du Ghana qu’ils auraient quitté pour sauver la vie à leur reine appelée selon la coutume, à « accompagner » son mari dans l’au-delà

Après avoir surmonté l’obstacle constitué par le fleuve comoé en crue et erré à travers les forêts à la recherche de terre d’asile, ils parvinrent en un lieu où le gibier afflue, les produits de cueillette abondent et où la terre est propice aux cultures vivrières.

Ainsi fut bâti sur ces terres le premier hameau qui deviendra le village de Yakassé-Attobrou. Yakassé-Attobrou ou Ya-Ankassé Atto-bro compte deux expression à savoir Ya-Ankassé qui veut dire la colère est apaisée, et Atto-bro qui traduit le sentiment d’évasion ou de fuite.