Le département d’Akoupé

Le village d’Akoupé a été érigé en chef-lieu de sous-préfecture par décret n°69-538 du 22 décembre 1969 par scission de la sous-préfecture d’Adzopé. Cette sous-préfecture d’Akoupé bénéficie du statut de département à la faveur du décret n°2005-251 du 07 juin 2005.

Les données historiques permettent d’affirmer que cette circonscription est habitée depuis la fin du 17ème et début 18ème siècle par les Akyé ou Attié, venus du Ghana tout comme les Agni, Baoulé et Abron. Après la difficile traversée du fleuve Comoé, parce que poursuivis par leurs frères ennemis, les Ashanti, les Akyé vont se regrouper à Bouapé, village de la sous-préfecture d’Adzopé d’où ils se divisèrent en plusieurs tribus à travers les localités d’Agou, Adzopé, Akoupé, Afféry, Yakassé-Attobrou, Anyama et Alépé.

En quête de gibiers, les chasseurs attié installés à Asseudji dans la circonscription d’Afféry fondèrent les villages de : Agbaou, Ahéoua Akoupé Bacon et Yadio. Akoupé constitue avec Afféry le canton Kette ou kettin dont le chef-lieu était autrefois Asseudji, village de la circonscription d’Afféry, qui fut transféré à Bacon à la suite de la révocation du chef de canton d’alors, l’actuel chef-lieu de canton est Yadio, village de la sous-préfecture d’Akoupé.

Le département d’Akoupé a une superficie de 1580 km², sa population est de 104 010 habitants selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de 1998, avec une densité de 44 habitants au km². Il est limité au Nord par le département d’Abengourou, au Sud par le département d’Adzopé, à l’Ouest par le département de Bongouanou et à l’Est par le département de Yakassé-Attobrou. Son chef-lieu est à 140 km de la capitale économique Abidjan.

Le relief est caractérisé par une succession de plateaux de moyennes hauteurs (100 m) séparés par des vallées parfois marécageuses propices aux cultures de riz et cultures maraîchères. Le climat tropical humide est de type Attiéen constitué de quatre saisons. La végétation composée de forêts primaires (classées) de forêts secondaires et jachères, est dans l’ensemble abondante. On compte dans le département trois forêts classées dont : la forêt classée de Besso (22,100 ha), la forêt classée d’Agbo1 (15,583 ha) et la forêt classée d’Agbo2 (4,000 ha). Cette végétation a été fortement dégradée par la pratique de l’agriculture itinérante et l’exploitation abusive de bois.

Les sols sont mixtes, sablonneux argileux propices à la culture du café, cacao, de l’hévéa, et du palmier à huile. On y rencontre également des sols hydro-morphes humifères propices à la culture de la banane plantain, de la banane douce et du riz. IL est arrosé par quatre cours d’eau notamment le fleuve Comoé, la rivière Agbo, le Zogny et l’Asseublé.

Le département est traversé dans toute sa longueur par la route nationale Abidjan-Bouna. Avec 104 010 habitants, repartis entre 17 villages, la circonscription administrative d’Akoupé est une région cosmopolite ou l’Attié constitue l’ethnie dominante. Les allogènes se composent des ressortissants des pays voisins (Burkina-Faso, Mali, Togo, Bénin, Guinée) et représentent les tiers de la population du département. Très attaché à son terroir, l’Attié du kettin ne connaît pas de mouvement migratoire. Aussi, les jeunes déscolarisés quoique peu enclins au travail de la terre restent-ils au village, vivant aux dépens de leurs parents.

L’immigration par contre est très importante avec l’existence des plantations de café, cacao, l’exploitation forestière et surtout à cause de son emplacement au carrefour des grands axes routiers. Toutes les religions sont pratiquées dans la circonscription. Les religions dominantes sont : le catholicisme, le protestantisme et l’islam. Ces religions sont représentées au chef-lieu et dans la quasi-totalité des villages.