Soirée de slam : Valse de mots pour public en joie.

Belle soirée dédiée au verbe, au mot pour dénoncer les maux de la société que celle organisée par le Collectif au nom du slam le jeudi 12 janvier dernier à la galerie la Rotonde des arts contemporains sise à Abidjan-Plateau.

Dans une ambiance où les mots étaient rois, il ne pouvait y avoir que de la joie. Le ton a été donné par la jeune Amee avec son texte  » Adan et Eve  » déclamé dans un lyrisme qui a fait frémir la salle. Là où Adam prétent être fort la slameuse voit plutôt de la peur et de la terreur. Elle en conclut que la femme n’ est pas le sexe fort bien au contraire.

Quand Placide Konan, le champion national du slam prend le micro dans un détonnant mélange de rimes c’ est l’ émotion dans la salle. Égrenant son texte évoquant la quête identitaire de l’ homme noir, il a entraîné le public dans un voyage cadencé avec des mots  poignants dénonçant le déni identitaire. Prenant à son tour la parole, Bee Joe, Président du Collectif a rendu hommage à la femme bafouée et humiliée qui n’ a jamais renoncé à l’ éducation de son enfant. Poème-hommage déclamé avec beaucoup d’ emphase a fait monter la fièvre dans la salle. Cette fièvre monta davantage avec l’ arrivée de l’ iconoclaste KPG alias  » coco baca « . Dans le style nouchi ( langage de la rue ) il plongea le public dans l’ univers du  » Vié Môgô « , personnage principal de son récit. Avec des mots, des tournures, des déclinaisons et des intonations dont lui seul a le secret, KPG a su entraîner l’ assistance dans les dédales de la rue.

Malick, le poète du ghetto venu tout droit d’ Abobo, commune aux milles bobosest venu en rajouter à cette ambiance  » abobolaise  » qui prévalait dans la salle. Transformée en véritable joute oratoire, cette soirée a pris fin sur  une note féminine avec le retour de la très lyrique Amee qui a gratifié l’ auditoire d’ un très beau texte enrobé dans sa voix cristalline. Sûr que l’ adrénaline était au rendez-vous à cette soirée où la parole a été célébrée.

Le Professeur Yacouba Konaté ( au micro ) entouré des membres du Collectif au nom du slam après le spectacle.