Les Adjoukrou

Ils sont nombreux, les groupes ethniques qui peuplent le territoire de la Côte d'Ivoire depuis des siècles. Des relations de voisinage existent entre eux et celles-ci donnent lieu à des plaisanteries et à des taquineries familières. Cela est valable dans tous les 4 coins du pays.

C’est ainsi que parmi les peuples lagunaires au sud de la Côte d’Ivoire, les TCHAMAN sont appelés  » EBROU  » par leurs voisins de l’ouest les ADJOUKROU ou ODJUKRU, autochtone de la région de dabou et faisant parti du groupe Akan lagunaire, originaire du Ghana.

L’appellation « EBROU » est devenue  » Ebrié  » par déformation linguistique sous la plume du colon français. A l’inverse, les Tchaman ou Ebrié désignent les Adjoukrou par l’expression  » LABOU « , c’est a dire les oiseaux, ou  » LABOUMAN  » qui veut dire ceux qui parle beaucoup. Puis l’expression « Labou » a donnée le nom de « DABOU  » par la déformation linguistique du colon français .

A ce jour Dabou fait parti des villes historiques du pays par le rôle important qu’elle a joué dans la colonisation française en Côte d’Ivoire. En 1853 , le fort Faidherbe fut construit par le capitaine Louis Faidherbe, un ingénieur français qui signa des traités d’amitié et de commerce avec le roi de la région de Dabou.

Sur le plan commercial le wharf de dabou , non loin du fort était très actif. Les produits de la région (caoutchoucs, palmier à huile, cacao …) et ceux de certaines villes environnantes transitaient par ce débarcadère. Ces produits étaient acheminés vers la côte et plus tard exportés vers l’europe .

Tous les 6 villages riverains de la lagune Ebrié à savoir Agnéby, Allaba, Armébé, Gbougbo, Kpass, N’gatty et les 6 campements notamment Akpodje, Essimegnen, Kpassi Afr, Ligbote, Okom ou Okobou et Wrod ont été créés par les ressortissants du village de Débrimou, chef lieu de la confédération de Qaibrim. Ils sont tous dans le périmètre foncier de « Débrimou nanou » c’est à dire sur les bords de la lagune Ebrié, appartenant aux terres de Débrimou. Jusqu’à une époque récente, ils célébraient tous ensemble les fêtes de générations.

En 1896 Dabou est devenue un poste administratif puis successivement chef-lieu de subdivision en 1903, chef-lieu de sous préfecture en 1961 avant d’être chef-lieu de département depuis 1997.

Avec une population cosmopolite de 67 000 habitants, Dabou est pour le moment la seule ville du leboutou ou pays Adjoukrou

Source: dabou-ca-bouge.net