La Côte d’Ivoire de 1838 à 1960

L'actuelle Côte d'Ivoire s'étend sur un espace qui comprend la région côtière et forestière du Golfe de Guinée autrefois appelée Côte des Dents ou Côte de l'Ivoire, et tout l'arrière-pays, qui se transforme progressivement en savane, jusqu'à environ 11° de latitude Nord.

La Côte des Dents était la partie de la côte de Guinée, comprise entre la Côte des Graines et la Côte de l’Or, dont les limites étaient à l’Ouest le cap des Palmes, à l’Est le cap des Trois-Pointes. Elle tirait son nom de l’ivoire que les Européens venaient autrefois y chercher. Mais, elle avait dès le début du XIXe siècle cessé de mériter son nom, car l’ivoire, n’était plus dans ces régions un article d’exportation considérable.

Les Européens – Portugais, Français, Danois, Hollandais, Anglais -, ont parcouru la côte dès le XIVe siècle, mais leurs comptoirs commerciaux ne datent que du XVIIIe siècle. Après l’abolition officielle de la traite esclavagiste, on en retira de l’huile de palme, des gommes, des bois de teinture, parfois encoure un peu d’ivoire et un peu d’or. On y importait en échange des tissus, du genièvre, du rhum, de la verroterie, de la poudre et des faïences. A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, les Français commencent à acquérir des positions de plus en plus solides et, après avoir été un temps presque complètement supplantés par les anglais, finissent par expulser tous leurs concurrents. Au cours des dernières années de ce siècle, ils prennent aussi position dans l’arrière-pays et s’assurent une continuité territoriale avec leurs possessions au Soudan Occidental.

Les grandes dates

1838
Le Capitaine de Vaisseau Bouët-Willaumez, Commandant de la Station navale des Côtes occidentales d’Afrique, signe des traités de commerce avec des Chefs d’Assinie et de Grand-Bassam, jetant ainsi les premières bases de l’implantation française. D’autres traités suivront, avec des Chefs de Grand-Lahou, Béréby, Fersen, Sassandra.

1843
– Deux forts sont construits par la France, à Grand-Bassam et Assinie.
– Dans les années suivantes, les premiers comptoirs commerciaux sont ouverts à l’intérieur de ces forts.

1853
– Faidherbe construit à Dabou, en bordure de lagune, un fort dont il reste encore des vestiges.

1878
– Arthur Verdier, commerçant qui avait ouvert en 1863 des comptoirs à Grand-Bassam et Assinie, est nommé «Résident de France».

1880
– Exportation à Grand-Bassam de la première bille de bois d’acajou.

1881
– Arthur Verdier crée la première plantation de café à élima, au bord de la lagune Abi.

1882
– Amédée Brétignères crée la première plantation de cacao à élima.

1886
– Treich-Laplène, associé de A. Verdier, succède à celui-ci dans la fonction de Résident de France.

1887
– Première école ouverte par Verdier à élima, avec un instituteur français, Jean d’Heur.
– 2 mai – Départ de Krinjabo vers l’Indénié de la mission Treich-Laplène qui négocie des traités de protectorat avec des chefs locaux.

1888
– Traité entre le royaume de Kong et les Français.
– Fondation de la C.F.A.O. (Compagnie française de l’Afrique Occidentale), qui s’installera à Abidjan en 1902.
– Octobre – Seconde mission Treich-Laplène vers l’intérieur. Elle rencontre à Kong, le 9 janvier 1889, la mission Binger descendant du Niger vers le Golfe de Guinée.

1889
– Mars – La mission Binger atteint Grand-Bassam après un parcours de 4000 km à travers l’Afrique occidentale.

1890
– Mort de Treich-Laplène, épuisé, à l’âge de 30 ans.

1891
– Décembre – Seconde mission de Binger, de Grand-Bassam à Kong.
– Retour à Grand-Bassam en septembre 1892.
– Le photographe Monnier, du Journal Le Temps. L’accompagne et prend plusieurs centaines de clichés.

1892
– Février – Le Capitaine Ménard, parti de Grand-Bassam vers Kong, est tué par les guerriers de Samory, chef Mandingue originaire du Haut Niger qui s’est taillé un empire dans la Haute Côte d’Ivoire.

1893
10 mars – Décret créant la colonie de la Côte d’Ivoire:
– chef-lieu: Grand-Bassani;
– premier Gouverneur: Binger (pour 3 ans).
– Lutte contre les Baoulé, prise de Tiassalé par le Capitaine Marchand.
– Le câble télégraphique sous-marin Dakar-Conakrv-Monrovia atteint Grand-Bassam.

1894
– Juin – Création par A. Verdier de la Compagnie française de Kong.
– Octobre – La colonne Monteil, envoyée vers le Nord contre Samory, doit battre en retraite en mars 1895, harcelée par les Sofas.
– Répression d’un soulèvement de l’Indénié. En 1895 le roi Kassi Dihié se rend, il est exilé au Gabon.

1895
– 11 janvier – Parution du premier numéro du Journal Officiel de la Côte d’Ivoire.
– Septembre – Création d’un service téléphonique entre Grand-Bassam et Assinie.
– Octobre – Arrivée à Grand-Bassam des deux premiers pères des Missions africaines de Lyon.

1896
– Juin – Consécration de la première église de Grand-Bassam.
– Juillet – Arrêté local organisant la Colonie en dix Cercles administratifs.

1897
– La ville de Kong est pillée et brûlée par les guerriers de Samory.
– Mission du Capitaine Houdaille en vue de choisir un site pour la création d’un port et d’établir le tracé d’une ligne de chemin de fer vers l’intérieur. Le site d’Abidjan est préconisé en 1899.

1898
– Arrivée des Soeurs de Notre-Dame des Apôtres, qui fondent orphelinats, écoles, dispensaires…
– Création d’un poste militaire sur le site du village de Gbouékékro: ce sera la future ville de Bouaké.
– Septembre – Samory est arrêté par la colonne Gouraud, après 4 ans de résistance dans l’actuelle Côte d’Ivoire. Exilé au Gabon, il y meurt en 1900.

1899
– La mission Hostains-d’Ollonne remonte la rivière Hana.
– Terrible épidémie de fièvre jaune à Grand-Bassam, 45 Européens sur les 60 de Grand-Bassam meurent. De nouvelles épidémies suivront, de 1900 à 1903.

1900
– Soulèvement de plusieurs chefs Baoulé dans la région de Toumodi.
– Le Père Bailleul fonde la briqueterie de Moossou.
– L’enseignement primaire est officiellement confié aux Missions.
– 15 novembre – Transfert du chef-lieu de la colonie de Grand-Bassam à Bingerville, en raison des épidémies de fièvre jaune qui déciment la population de Grand-Bassam, et du climat plus salubre de Bingerville.

1901
– Mise en service du premier wharf (177 m de long) et du premier phare à Grand-Bassam.
– La mission Watherston-Delafosse délimite la frontière avec la Gold Coast (futur Ghana) de 1901 à 1903.

1902
– L’administrateur du Cercle d’Assinie s’installe à Aboisso. C’est le début du déclin d’Assinie et de l’essor d’Aboisso.

1903
– Un hôpital est installé à Grand-Bassam dans l’ancien Palais du Gouverneur.
– Premier percement (1903-1907) du cardon littoral à Port-Bouët, en vue de la création du Port d’Abidjan. Echec : à peine achevé, le canal s’ensable.

1904
– Début de la construction du chemin de fer Abidjan-Niger.
– Fondation du poste militaire d’Issu.

1905
– Première petite scierie à Abidjan.
– Fondation du poste militaire de Daloa.
– 18 octobre – Naissance à Yamoussoukro du jeune Félix Houphouët.

1906
– Début des révoltes de la région de Daloa.

1907
– Le chemin de fer atteint Agboville.
– Fondation de la S.C.O.A. (Société commerciale de l’ouest africain).
– Révolte des Gouro (1907-1912).

1908
– Avril-Mai – Visite du Ministre des Colonies, Milliès-Lacroix.
– Encouragement à la culture du cacao.
– Angoulvant Gouverneur, jusqu’en 1915. à la période de «pénétration pacifique» (1893-1908) succède la «pacification par la manière forte» (1908-1915).

1909
– Inauguration d’une liaison quotidienne lagunaire par un vapeur des Chargeurs Réunis: Grand-Bassam – Bingerville – Abidjan, et deux fois par mois Abidjan – Dabou – Jacqueville – Toupa – Graffry.

1910
– Première centrale électrique à Grand-Bassam.
– Création de ferme-écoles à Bouaké et Bingerville.
– Apparition des premières lampes à pétrole.
– Création d’une huilerie à Petit-Bassam.
– Révolte des Abbey (région d’Agboville), attaque du chemin de fer.
– Opérations militaires en pays Dida de 1910 à 1912. Dans le secteur de Lakota elles ne s’achèveront qu’en 1918.

1912
– Le chemin de fer atteint Bouaké.
– Création du Jardin botanique de Bingerville.
– Après 7 ans de travaux, inauguration du Palais du Gouverneur à Bingerville (actuel orphelinat).
– Opérations militaires en pays Wobé.
– Création du Service forestier.
– La C.F.A.O. importe la première automobile.
– Une route pour automobiles est ouverte entre Grand-Bassam, Bingerville et Abidjan.
– Développement de la culture du cacao dans l’Indénié.
– Instructions du Gouverneur pour développer la culture du coton. Premier atelier d’égrenage du coton à Bouaké.
– Opérations militaires dans le Haut-Sassandra, les pays Gouro et Guéré.
– Creusement (1912-1918) du canal d’Asagny, reliant la lagune de Grand-Lahou à la lagune ébrié.

1913
– Service d’omnibus à chevaux entre Grand-Bassam et Bingerville. Remplacé par un service automobile en 1916.
– Le prédicateur William Harris, venu du Liberia, fait de nombreux adeptes en basse Côte d’Ivoire (1913-1915).

1914
– 11 janvier – Inauguration du monument aux morts de Grand-Bassam, dû au sculpteur Alfred Lenoir (Il ne s’agit donc pas d’un monument aux morts de la guerre de 1914-18 comme on le pense souvent, mais d’un monument aux morts de la colonisation et de la fièvre jaune).
– De 1914 à 1918, 23.000 recrues ivoiriennes participent à la Grande Guerre en France.

1915
– Le café Robusta est introduit dans la colonie (originaire de Java et du Congo belge).

1917
– Début de la construction de l’Hôpital central d’Abidjan (démoli en 1976).

1918
– Création de la scierie S.C.A.F. à Grand-Bassam, essor de l’industrie du bois.

1919
– Nouvelle centrale électrique à Grand-Bassam.
– Première fabrique de glace à Grand-Bassam.

1920
– Premières projections de cinéma, avec des camions ambulants, dans la région de Grand-Bassam.

1921
– Fondation de l’industrie textile René Gonfreville à Bouaké.

1922
– Création de la station expérimentale du palmier à huile à La Mé.

1923
– Inauguration du nouveau wharf de Grand-Bassam (288 m de long, capacité: 140 000 tonnes/an).
– Le premier avion atterrit en Côte d’Ivoire, à Bingerville.
– Le chemin de fer atteint Katiola.
– Opérations militaires en pays Gouro (1923-1924).

1924
– Premier numéro du «Progrès colonial», journal qui paraîtra jusqu’en 1946.
– Création du Service d’assistance médicale indigène.

1925
– Félix Houphouët sort diplômé de l’école de médecine de Dakar, major de sa promotion.
– M. Bernard ouvre une ligne d’autocars Grand-Bassam – Bingerville – Abidjan.

1926
– Ouverture de la piste Abidjan – Gagnoa au trafic automobile.
– Premières plantations industrielles de palmiers à huile (plants importés d’Indonésie).

1927
– Création à Ferkéssédougou d’une ferme-école pour la culture du coton.

1928
– Le chemin de fer atteint Tafiré.
– Le caféier «Gros Indénié», résistant aux parasites, est répandu dans toute la zone sylvestre.

1929
– Création au Mont Tonkoui d’une station d’essai café et quinquina.
– Un pont flottant de 290 m de long est inauguré entre Abidjan-Plateau et Treichville, en remplacement de l’ancien bac. Il comporte une chaussée routière et une voie ferrée.
– Le chemin de fer atteint Ferkéssédougou.

1930
– La population de la colonie est estimée à 2 millions d’habitants.

1931
– Achèvement du wharf maritime de Port-Bouët (410 mètres de long, capacité 300 000 tonnes/an), relié au chemin de fer par un pont flottant sur la lagune. Ce wharf sera désaffecté en 1950.
– Premières plantations importantes de bananes, 10 tonnes exportées en 1931, 14 000 tonnes en 1939.
– Effondrement des cours du cacao.
– Progression importante de la production de café, qui passe de 500 tonnes en 1930 à 18.000 tonnes en 1939.
– Construction du pont routier sur l’Agnéby (route Abidjan – Dabou).

1932
– Création de l’huilerie Blohorn à Abidjan.
– Premiers transports de bois par camions grumiers.

1933
– Le chemin de fer atteint Bobo-Dioulasso.
– La piste automobile Abidjan – Agboville est ouverte.
– 10 août – Décret érigeant Abidjan comme chef-lieu de la colonie. Début du déclin de Bingerville.

1934
– Inauguration du Palais du Gouverneur à Abidjan (démoli en 1960).
– Intensification de la culture de l’arachide.
– Ordination du premier prêtre ivoirien, René Kouassi.
– Achèvement de la liaison routière Grand-Bassani – Abidjan – Grand Lahou: déclin du trafic lagunaire.

1935
– Abidjan compte 25.000 habitants.
– Première centrale électrique d’Abidjan.

1936
– Création du petit séminaire de Bingerville.

1937
– Création du Syndicat Agricole de la Côte d’Ivoire.
– Inauguration d’une ligne régulière d’hydravions postaux de la Compagnie Aéromaritime Dakar : Cotonou, via Abidjan où l’hydravion se pose dans la baie du Banco.

1938
– Début du creusement du Canal de Vridi (achevé en 1950).
– Construction de l’hôpital de Treichville.

1943
– Latrille nommé Gouverneur. Il quittera la colonie en 1947, laissant le souvenir d’un homme soucieux de justice, qui ira jusqu’à défendre les petits planteurs ivoiriens contre les gros colons.

1944
– Création du Syndicat Agricole Africain, qui regroupe les planteurs ivoiriens. Félix Houphouët-Boigny est élu à sa tête.

1945
– Octobre : Félix Houphouët-Boigny et le Gouverneur Reste sont élus députés à l’Assemblée constituante française.

1946
– Introduction de nouveaux plants d’ananas qui vont permettre un développement important de cette culture.
– Avril : La «loi Houphouët-Boigny» abolissant le travail forcé dans les colonies françaises, est votée à Paris par l’Assemblée.
– Juin : Félix Houphouët-Boigny et Schock sont élus à la seconde Assemblée constituante.
– Octobre : La nouvelle Constitution de la République Française fait de la Côte d’Ivoire un Territoire d’Outre-Mer.
– Novembre : Les Ivoiriens (avec les Voltaïques) votent pour la première fois au suffrage universel, pour élire trois députés à l’Assemblée Nationale française: Houphouët-Boigny, Ouezzin Coulibaly, Kaboré Zenda.
– Au Congrès de Bamako, Houphouët-Boigny devient Président du grand parti anticolonialiste et panafricain: le R.D.A. (Rassemblement Démocratique Africain).

1947
– La Côte d’Ivoire envoie deux Députés à l’Assemblée Nationale, trois Sénateurs au Conseil de la République, quatre Conseillers à l’Assemblée de l’Union française.

1948
– Premières scies mécaniques pour l’abattage des arbres.

1949
– Première brasserie à Abidjan.
– Février : Des incidents organisés par des provocateurs opposent l’administration coloniale aux partisans du P.D.C.I.-R.D.A. Des responsables du parti sont emprisonnés à Grand-Bassam. Il s’ensuit en décembre la célèbre «marche des femmes» sur Grand-Bassam.

1950
– Premiers dépôts de carburants vrac à Vridi.
– Air France assure quatre liaisons aériennes par semaine avec Dakar.
– 23 juillet : Le navire «Volta» de la Compagnie Fraissinet, franchit le canal de Vridi qui vient d’être achevé, et mouille en lagune.

1951
– Février : Inauguration officielle du Canal de Vridi et du Port d’Abidjan par François Mitterrand. Ministre de la France d’Outre-Mer. Le canal mesure 2.700 m de long sur 370 de large.
– Création de «Radio-Abidjan».
– Création du quotidien «Abidjan-Matin» qui sera publié jusqu’en 1964.
– Inauguration du wharf de Sassandra.

1952
– Le Gouverneur Pélieu et le Secrétaire général Christiani se tuent dans un accident d’avion à Cocody.

1953
– Premières plantations industrielles d’hévéa (plants provenant d’Indochine) au Nord de Bingerville (une première tentative en 1899 près de Dabou s’était soldée par un échec).

1954
– Inauguration du Palais de Justice et du lycée de Cocody.

1955
– Inauguration de l’Hôtel de Ville.
– Création des Caisses de stabilisation des prix du café et du cacao.

1956
– Houphouët-Boigny devient ministre au sein du Gouvernement français de Guy Mollet. Il restera ministre français jusqu’en 1959.
– Création du Grand séminaire d’Anyama.
– Inauguration de l’ensemble des «60 logements» à Abidjan-Plateau, premier grand ensemble moderne d’habitation.
– Les dernières locomotives à vapeur sont remplacées par des diesel.

1957
– Mars : Selon les dispositions de la Loi-Cadre de 1956 sur les Territoires d’Outre-Mer, élection de 60 Conseillers à l’Assemblée territoriale.
– Abidjan compte 100.000 habitants.

1958
– Mars : Inauguration du Pont Houphouët-Boigny, long de 372 mètres, qui remplace l’ancien pont flottant.
– 25 août : Visite du Général De Gaulle à Abidjan.
– 28 septembre : La Côte d’Ivoire vote «oui» au Référendum créant la Ve République et la Communauté.
– Essor spectaculaire de la production de bois à compter de 1958. De 800000T en 1958, la production atteindra 5 000 000 T cri 19 7 3.
– 4 décembre : Proclamation de la République de Côte d’Ivoire, état membre de la Communauté.

1959
– Inauguration du barrage hydroélectrique d’Ayamé I sur la Bia.
– Avril : élection de la première Assemblée législative de la Côte d’Ivoire, dans le cadre de la nouvelle Communauté. Le 30 avril, Houphouët-Boigny est élu Premier Ministre du premier gouvernement de la Côte d’Ivoire, état membre de la Communauté.

1960
– 7 août : Proclamation de l’Indépendance.
– 20 septembre : La République de Côte d’Ivoire est admise à l’O.N.U.
– 3 novembre : Vote de la Constitution.
– 27 novembre : Houphouët-Boigny élu Président de la République au suffrage universel direct.
– Premières liaisons télex Abidjan-Europe.
– Bernard Yago devient le premier évêque ivoirien.