Houphouët Boigny: Témoignages

D'éminentes personnalités politiques qui ont marqué de leur haute stature l'histoire de leur pays et du monde nous ont laissé des témoignages qui permettent de cerner mieux encore la personnalité de Félix Houphouët-Boigny.

« Il n’y a pas de vrai conflit, dit un proverbe wolof, il n’y a qu’absence de dialogue. J’ai toujours pensé, devant la démarche qui fut en permanence celle du Président Félix Houphouët-Boigny, que nul mieux que lui n’avait su parier sur la vérité de ce discours si optimiste. »
Abdou Diouf, Ancien Président de la République du Sénégal

« Un cerveau politique de premier ordre, de plain-pied avec toutes les questions qui concernent non seulement son pays, mais aussi l’Afrique et le monde entier… . »
Général de Gaulle, Mémoires d’Espoir

« Houphouët restera toujours pour nous un modèle et un exemple. Vivant, il était le guide, mort, il reste notre source d’inspiration. »
Henri Konan Bédié, Ancien Président de la République de Côte d’Ivoire

« Apôtre inlassable du dialogue comme instrument de paix, il a parfois prêché dans le désert mais, aujourd’hui, l’ampleur de la victoire remportée par sa sagesse est pour nous un encouragement.
Le Président Houphouët-Boigny a joué un rôle important dans l’histoire de mon pays en prenant l’initiative d’encourager le dialogue entre l’Afrique du Sud et le reste du continent africain. »
Frederik W. De Klerk, Ancien Président de la République sud-africaine. Lauréat du Prix 1991

« Félix Houphouët-Boigny refusait de répondre à la violence par la violence. La voie qu’il avait choisie était celle de la patience et de la persévérance vers la justice, la liberté et la tolérance envers les convictions d’autrui et, pourquoi pas, ainsi qu’il l’a souvent dit, vers l’amour.
Le grand âge qu’il avait atteint lui avait apporté non seulement dans les affaires africaines, mais dans celles de l’humanité tout entière, une expérience et une sagesse que percevaient tous ceux qui l’approchaient. »
Nelson Mandela, Ancien Président de la République sud-africaine. Lauréat du Prix 1991

« Lorsque j’étais ministre d’état, chargé des affaires étrangères en Egypte, j’ai rencontré auprès du Président Houphouët-Boigny une immense compréhension, notamment lors de l’initiative du Président Sadate de se rendre à Jérusalem. Sitôt informé, Félix Houphouët-Boigny a immédiatement encouragé cette initiative. »
Boutros Boutros-Ghali, Ancien Secrétaire général des Nations Unies

« Houphouët-Boigny compte parmi ces hommes exceptionnels que la providence instille avec parcimonie au cours des siècles.
J’ai surtout admiré en lui l’habile intelligence avec laquelle il avait su heureusement associer le respect de la tradition dans laquelle il avait été élevé et l’apport de valeurs nouvelles inspirées des règles de vie des nations industrialisées au concert desquelles il voulait faire admettre son pays. »
Jacques Chirac, Président de la République française

« Le Président Félix Houphouët-Boigny est entré sur la scène politique de l’histoire comme leader africain, mais il est vite devenu l’un des dirigeants les plus doués et les plus remarquables de l’histoire de ce siècle.
En Israël aussi, nous ressentons douloureusement cette perte, et nous regrettons qu’il ne soit pas avec nous pour voir le fruit de cette paix au Moyen-Orient à laquelle il aspirait tant, et pour laquelle il avait tant fait. »
Itzhak Rabin, Ancien Premier ministre de l’état d’Israël. Lauréat du Prix 1993

« Je n’ai pas oublié qu’il avait, dès 1962, mis à profit une visite officielle en Israël pour prôner le dialogue en vue de la solution du conflit entre Palestiniens et Israéliens. Il était un des tout premiers chefs d’état à envisager le problème sous cet angle, et il fallait beaucoup de courage et de lucidité pour déclarer, comme il l’avait fait à l’époque : Il n’est pas de problème si difficile, si ardu soit-il, qui ne puisse être réglé par la voie de la négociation.
Le  » Sage de l’Afrique  » avait vu juste ! Puisse son exemple continuer à inspirer notre action en vue de l’avènement d’un Moyen-Orient pacifique et réconcilié. »
Yasser Arafat, Président de l’Autorité nationale palestinienne. Lauréat du Prix 1993

« En cultivant les vertus du dialogue, de la tolérance et de la solidarité, dans un monde où l’emportent trop souvent la violence, l’intolérance et l’égoïsme, Félix Houphouët-Boigny aura marqué d’un sceau indélébile ce XXè siècle finissant, laissant aux générations futures à la fois un héritage qui doit rester une référence, et un message de fraternité porteur d’espoir.
Il savait écouter, il s’efforçait toujours de comprendre, il parvenait souvent à convaincre. »
Moktar Ould Daddah, Ancien Président de la République islamique de Mauritanie

« De tous les noms qu’on lui donna au cours de sa longue vie –  » Père de la Nation « ,  » Bélier de Yamoussoukro « ,  » Sage de l’Afrique « , le  » Vieux  » – celui qu’il préférait était  » l’Homme de la paix. »
Homme de paix, il le fut vraiment, et c’est ainsi que je le garderai toujours dans ma mémoire. »
Shimon Pérès, Ancien Ministre des affaires étrangères de l’état d’Israël. Lauréat du Prix 1993