La région du Sud-Comoé (Aboisso)

La région du Sud-Comoé comprend quatre départements, à savoir Aboisso, Adiaké, Grand-Bassam et Tiapoum. Ils sont dans l’ensemble subdivisés en 17 sous-préfectures, sept communes, 17 centres urbains et 177 villages.

Les populations originaires sont les Agni-Sanwi, les Ehotilé, les Abouré, Essouman, les N’zima et les Adouvoulé.

Le Sud-Comoé, traversée par l’axe routier corridor Abidjan-Lagos, est une région carrefour et de transit entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Le sol du Sud-Comoé présente en général des qualités physiques et chimiques favorables à l’agriculture avec une surface agricole utile estimée à près de 86 %. L’on y trouve 1 500 ha de bas-fonds et 82 696 hectares de forêts classées ainsi qu’un parc national (les Îles éhotilés 550 hectares).

Le réseau hydrographique est dense et varié : 12 lagunes dont la plus importante est le complexe lagunaire Aby, Tendo et Ehy d’environ 424 Km².

La région est baignée également par quatre grands fleuves : la Bia sur laquelle se trouve le barrage hydroélectrique d’Ayamé, la Comoé, la Tanoé (dont le bassin versant est de 16.000 Km2 et le Toumanguié).

L’on trouve également dans la région plusieurs nappes phréatiques à haut débit dont les plus importantes sont les nappes du Sud-Comoé (200 m3/h en moyenne) situées dans les zones de Bonoua de Bongo et d’Adiaké.

Un littoral d’environ 86 km s’étend de Gand-Bassam jusqu’à la frontière du Ghana.

Les ressources minières sont dominées par des couches de manganèse, de cuivre, de diamant, d’or, d’étain et de zinc, de bitume et de pétrole.

Agriculture

La Région du Sud-Comoé est une région essentiellement agricole avec une prédominance de café (70 000 ha), de cacao (80 526 ha), de palmier à huile (66 862 ha), d’hévéa, de banane douce et d’ananas pour les produits d’exportation. C’est également une grande productrice de vivriers (banane plantain, igname, manioc, etc…).

Tourisme

La région du Sud-Comoé présente d’énormes richesses qui peuvent motiver des voyages touristiques. L’on peut citer parmi ces potentialités les Barrages hydro électriques d’Ayamé 1 et 2 et les cours royales de Bonoua, de Moossou et de Krindjabo.

Il y a aussi l’école d’Elima (la première école primaire de Côte d’Ivoire), les ruines de la maison blanche d’Arthur Verdier, les Iles Ehotilés classées parc national , le quartier France de Grand-Bassam ville historique classée au patrimoine mondial de l’Unesco de même que l’Abissa dans le pays N’zima et adouvoulè , le Popo Carnaval en pays Abouré, les fêtes de génération, la fête des ignames en pays Agni-Sanwi, les plans d’eaux lagunaires et les lacs d’Ayamé ainsi que le littoral marin.

Industrie

L’industrie de la région du Sud-Comoé est caractérisée par les huileries avec les complexes agro-industriels dont les plus importantes sont les unités d’huile de Palm d’Ehania et de Toumanguié.

Il y a également des unités de production de caoutchouc (la SAPH et la société Sud-Comoé caoutchouc). Des industries agro-alimentaires et de savonnerie. Une zone industrielle de 300 hectares de terrains identifiés à Bonoua assure le prolongement des zones industrielles d’Abidjan. La ville de Grand-Bassam abrite aussi le Village des Technologies de l’Information et de la Biotechnologie (VITIB).