Monographie d’Odienné

Odienné – Située au Nord-Ouest de la Côte d’Ivoire à environ 900 km d’Abidjan, Odienné est une ville carrefour potentielle au regard de son ouverture sur différentes localités dont Boundiali et Touba et sur deux pays limitrophes, le Mali et la Guinée, par des axes dont le bitumage pourrait faciliter la libre circulation des biens et des personnes et amorcer véritablement son essor économique, conformément au dicton selon lequel « la route précède le développement ».

Population

Le département d’Odienné fait frontière avec la Guinée à l’Ouest et le Mali au Nord. Sa population est de 91 691habitants selon le 4e recensement général de la population sur une superficie de 3 381, 28 km2. Cette population connait un taux de croissance de 2,6% par an avec une urbanisation qui atteint 35% et un taux de natalité de 3,6%.

Elle est composée de 44 597 femmes et de 47094 hommes et 34,53% de jeunes pour un taux d’alphabétisation de 1,45% et un taux de scolarisation de 31%.

La ville compte 20 quartiers. Plusieurs communautés cohabitent à Odienné, notamment les musulmans qui sont les plus nombreux, mais on y trouve aussi des communautés catholiques et méthodistes, dont les édifices religieux sont visibles dans la ville.

Toutes ces confessions cohabitent en parfaite harmonie. Le Malinké est la langue la plus parlée après le français qui est la langue officielle. Odienné est une ville attachée à ses racines.

Culture

Il ya une diversité de danses et de sites touristiques à promouvoir. Les rites ancestraux demeurent dans le quotidien des populations. Certes la modernité prend le pas sur quelques-unes des danses et manifestations de réjouissance, mais elles demeurent encore dans plusieurs villes du District. Ce sont le « Djèmé’ un instrument de musique utilisé lors des mariages, le « Yagba », une danse réservée aux femmes mariées et le « Kouroubi », une danse organisée pendant les dix derniers jours du mois de carême musulman.

Toutes ces danses ont fait la particularité de la ville et ont par le passé attiré de nombreux admirateurs.

Potentialités touristiques

A côté des danses, Odienné reste une ville à forts potentialités touristiques. On y trouve des édifices, des lacs, des fleuves et des forêts qui ont tous une histoire. Il ya les monts granitiques, à savoir le Tyouli (913 m) dans le Département de Seguelon, le Foula Kourou (874 m) dans la Sous-préfecture de Bako, le Tigoukoli (813 m) dans la Sous-préfecture d’Odienné encore appelé mont Denguélé et le Taboudékourou (730 m) dans la Sous-préfecture de Bako.

A côté des lieux touristiques, il faut citer la grotte de Samory touré dans la sous-préfecture de Gbéléban, la case de René Caillé à Tiémé, la mosquée historique de Samatiguila et le complexe hôtelier «Le Lac Savané » d’Odienné.

Une hydrographie abondante propice à l’agriculture

La région est le berceau de plusieurs fleuves et rivières qui coulent soit du Nord vers le Sud, soit du Sud vers le Nord. Au nombre de ceux-ci, il y a, à l’Ouest, le Gbanhala qui se jette dans le Djoliba au Mali. Son principal affluent le Kourikolé sert de frontière naturelle entre la Côte d’Ivoire et la Guinée à Sirana et Gbéléban.

Au Sud, la Boa devient Sassandra dans son cours inférieur. Ses affluents sont la Tiemba qui arrose le département de Seguelon et la Sous-préfecture de Dioulatièdougou, et le Sien qui arrose la Sous-préfecture de Bako.

A l’Est, la Bagoué qui prend sa source dans le département de Madinani et coule dans la direction du département de Boundiali.

Les défis pour le développement des activités économiques à Odienné

La réhabilitation du réseau routier et le bitumage de l’axe Odienné-Boundiali favorisera à n’en point douter l’amorce du développement d’Odienné.

Le développement agricole de la Région reste confronté à des obstacles à lever au nombre desquels l’indisponibilité et/ou l’inaccessibilité des semences de qualité, des engrais et des produits phytosanitaires, les conflits entre éleveurs et agriculteurs, essentiellement dus à la destruction des cultures par les animaux en divagation, la destruction des cultures par les feux de brousse.

A ces difficultés s’ajoutent la très grande tendance des jeunes à opter pour le petit commerce et le transport au détriment de l’agriculture, ce qui a pour conséquence la pénurie de main d’œuvre, la mévente des produits agricoles de rente tels l’anacarde et la mangue, les difficultés d’accès aux zones de production en période de pluie et l’inexistence d’infrastructures de formation agricole dans la Région.

41 Organisations Professionnelles Agricoles (OPA) : un atout majeur

Des campagnes de sensibilisation ont été menées en 2014 par la direction régionale de l’agriculture, afin que ces 41 OPA se conforment aux normes de l’OHADA en se transformant en sociétés coopératives. Ainsi, seize (16) parmi elles se sont fait immatriculer et quinze (15) nouvelles sociétés coopératives ont été créées.

La pêche

Dans le District du DENGUELE, la pêche est pratiquée de façon artisanale sur quatre (04) principaux fleuves et leurs affluents. Ce sont : le Baoué, le Kouroukélé, le Bafing et Gbanhanla.

La pêche se fait en toute saison et les pêcheurs sont en majorité des maliens et guinéens. Ceux-ci établissent des règles de conduite avec les chefs des villages dont dépendent les cours d’eau.

La pêche est également pratiquée sur des barrages agropastoraux.

En ce qui concerne l’aquaculture, une seule ferme piscicole en production existe. Elle est située dans la Commune d’Odienné, à 2 Km de l’aérodrome, sur la route de Samatiguila. Cette ferme possède 25 étangs d’une superficie totale de 6 hectares et a une production annuelle de 45 000 Kg de poissons.

Par ailleurs, il existe dans la ville d’Odienné trois (03) chambres frigorifiques. Elles commercialisent les poissons congelés en provenance d’Abidjan.

Il convient de noter que certains commerçants possèdent des congélateurs et vendent des poissons d’eau douce en provenance des villes de la région.

Ainsi en 2014, 265 743 Kg de poissons ont été inspectés et commercialisés à Odienné et à Madinani dont 203 915 Kg de poissons congelés et 61 828 Kg de poissons d’eau douce.

Sport

La ville d’Odienné regorge d’au moins 14 clubs sportifs avec une équipe qui joue en première division : L’association sportive du Denguélé (AS Denguélé) qui du fait de la crise sociopolitique joue à Bouaké depuis 2002.

Le Rassemblement des Républicains (RDR), un parti à forte audience à Odienné

Le rassemblement des républicains (RDR) est le parti politique à forte audience à Odienné, ce qui explique que tous les élus du département et des sous-préfectures sont tous issus du RDR.

Le président du conseil régional, Koné Souleymane, le maire d’Odienné, Touré Nassénéba, le député Diakité Coty Souleymane, suppléé par Konaté Ibrahim, le député Gaoussou Touré, suppléé par Touré Yacouba dit Yacou Super, et Cissé Lanciné, député sous-préfecture d’Odienné sont les élus d’Odienné. A Dioulatièdougou, Bako, Tiémé, tous les élus sont également des militants du RDR.

Néanmoins, tous les autres partis politiques, notamment le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le front populaire ivoirien (FPI), l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI), etc sont représentés à Odienné.