Bloléquin

BLOLEQUIN est une ville située  à l’ouest de la Côte d’Ivoire près du LIBERIA, à 600 km d’Abidjan, la capitale économique, dans la région du CAVALLY (avec pour chef lieu de région : GUIGLO). La ville de BLOLEQUIN appartient au district des Montagnes et constitue le chef-lieu de Département de BLOLEQUIN. Il y a trois sous préfectures qui sont DOKE, BLOLEQUIN et ZEAGLO. Les villes frontalières à Bloléquin sont : GUIGLO, TOULEPLEU, ZOUANHOUIN.

Bloléquin compte 44 432 habitants.

Le nom  « bloléquin » vient du mot guéré gbolèkin  qui signifie sur le tronc d’arbre taillé. Ce tronc d’arbre avait pour rôle de maintenir l’équilibre chez les personnes atteintes de début de trouble psychiques en attachant cela au pied. Aussi, quand une femme perdait successivement ses enfants, on attachait ce tronc d’arbre taillé au pied de l’enfant vivant pour conjurer le mauvais sort, histoire de le maintenir en vie. C’est donc ici que ce tronc d’arbre était taillé.

La commune de Bloléquin a été créée le 16 Octobre 1985 et est située a l’ouest de la Cote d’Ivoire et à 600 km d’Abidjan dans la région du Cavally  population de Bloléquin se chiffre à près de 44 432 habitants (RGPH 98) .La ville elle-même urbanisée est constituée d’une population composite, d’ivoiriens(dont les autchtones sont en majorité les Guéré, appartenant au groupe WE eux-mêmes issus du grand groupe KROU) et en minorité les YACOUBA, du groupe  DAN, ainsi   qu’une forte communauté allogène de MAHOU et BAOULE) et de non ivoiriens (fortement composés des populations étrangères venues du BURKINA FASSO, de la MAURITANIE, de la GUINEE et du MALI).

Les quatre cantons guéré sont : ZRABAOUN, BO, NEA SUD et NEA NORD, et le BOUGALOU composé de Yacouba.

Economie:
Bloléquin ne possède pas des industries mais a le privilège d’enregistrer sur ses terres une Entreprise d’exploitation de l’or appelée ITY qui mène ses études de recherche dans le canton BOUGALOU.
Il existe également de petites unités de décorticage de manioc dans certains villages de de la Commune. Au niveau économique, Bloléquin étant une zone forestière, on y cultive des cultures pérennes telles que  le cacao, l’hévéa, le café et les cultures vivrières telles que la banane, le manioc, le riz…
Le transport et le commerce sont deux activités qui y connaissent un léger essor et sont détenus par les allogènes MAHOU et BAOULES sont nombreux et s’y activent. Il y a une forte communauté Burkinabée. La coopec Bloléquin est la seule institution financière du département.

Villes / Villages

Voir tous