Profil

  • Marie Rose Guiraud (1944 – 2020)

    L'Ivoirienne Marie Rose Guiraud (MRG) est une artiste internationale qui possède de multiples talents. Cette danseuse, pionnière de la Chorégraphie en Côte d'Ivoire, est à la fois actrice, chanteuse, auteur-compositeur, dramaturge et même créatrice de costumes.

  • DJ Arafat (1986 – 2019)

    DJ Arafat, de son vrai nom Ange Didier Houon, (OMI) né le 26 janvier 1986 à Yopougon et mort d'un accident de la route le 12 août 2019 à Abidjan, est un chanteur, compositeur, parolier, danseur-chorégraphe, producteur et arrangeur musical ivoirien. Il est considéré comme l'un des plus grands chanteurs d'Afrique subsaharienne. Il est également appelé le roi du coupé-décalé, du fait de son influence considérable sur la culture musicale ivoirienne.

  • Jean-Baptiste Mockey (1915 – 1981)

    Jean-Baptiste Mockey, né le 4 avril 1915, pharmacien de profession, est un homme politique ivoirien. Il a occupé le poste de secrétaire général du PDCI-RDA en 1959, tout en étant vice-Premier ministre, le Premier ministre étant Félix Houphouët-Boigny.

  • Bernard Zadi Zaourou (1938 – 2012)

    Bernard Zadi Zaourou, (né en 1938 à Soubré en Côte d'Ivoire, mort le 20 mars 2012 à Abidjan ) connu également sous le nom de Bottey Zadi Zaourou, est un enseignant, homme politique et écrivain ivoirien qui a occupé le poste de Ministre de la culture dans le Gouvernement de Daniel Kablan Duncan formé en 1993.

  • Germain Koffi Gadeau

    Germain Coffi Gadeau était un écrivain et homme politique de Côte d'Ivoire, auteur de pièces de théâtre, né vers 1913 à Bomizambo, près de Yamoussoukro, et mort le 18 août 2000.

  • Mathieu Ekra

    Mathieu Ekra, né le 27 février 1917 et mort le 22 février 2015, est un homme politique ivoirien.

  • Niangoran Porquet (1948 – 1995)

    Né en 1948 à Korhogo d'un père N'zima et d'une mère Malinké , Dieudonné Séraphin Niangoran Porquet, qui est décédé le 7 août 1995, était professeur certifié de lettres modernes et enseignait le français dans les lycées et collèges.

  • François Lougah (1942-1997)

    François Lougah, de son vrai nom Dago Lougah François, est né en 1942 à Lakota (Centre-Ouest du pays).

  • Frédéric Bruly Bouabré

    Frédéric Bruly Bouabré (né en 1923) est un artiste plasticien Ivoirien. C'est un artiste à multiples facettes. Il a écrit une centaine manuscrits de philosophie, de droit, de poésie.

  • Raggi Anne-Marie, la grande amazone de la marche sur Grand-Bassam

    L'histoire est un témoignage. Le professeur Samba Diarra, auteur des « faux complots d'Houphouët », ne veut pas s'y dérober. Cette fois, le professeur, par devoir de mémoire, rend hommage à une héroïne du PDCI-RDA : Anne-Marie Thomas Colle-Raggi. M. Samba Diarra donne un pan méconnu mais important de l'histoire de cette grande dame, dont l'origine prend carrément le contre pied du concept d'ivoirité.Je n'ai pu résister à la tentation d'apporter, même après coup, ma modeste page d'hommage à la défunte.

  • Harris Memel-Fôté

    Anthropologue, professeur à l'Université d'Abidjan, Memel Fôté laisse ainsi derrière lui 6 enfants et une grande famille politique qu'est le Front populaire ivoirien.Harris Memel-Fôté s'est éteint le dimanche 11 mai dernier à 00h15 minutes à la polyclinique Sainte Anne Marie à l'âge de 78 ans des suites d'une longue maladie. Anthropologue, professeur à l'Université d'Abidjan, Memel Fôté laisse ainsi derrière lui 6 enfants et une grande famille politique qu'est le Front populaire ivoirien.

  • Professeur Niangoran-Bouah: Père fondateur de la Drummologie

    Administrativement, l'ancien directeur du Musée des Civilisations de Côte d'Ivoire, un ethno-musicologue de l'Université d'Abidjan, directeur du département scientifique des lettres, art, musique et musicologie, où il enseignait aux niveaux maîtrise, DEA et doctorat.

  • Jean-Marie Adiaffi

    Jean-Marie Adé Adiaffi ou Jean-Marie Adiaffi, né à Bettié le 1er janvier 1941 et mort à Abidjan le 15 novembre 1999, est un écrivain, scénariste, cinéaste et critique littéraire ivoirien. Il étudie le cinéma à l'IDHEC, puis la philosophie à la Sorbonne avant de l'enseigner dans son pays d'origine.

  • Les sœurs Comoé : Madiara et N’Goran Mariam

    Madiara et N'Goran Mariam ont été révélées aux mélomanes de la musique ivoirienne par le Ministre Mathieu Ekra, à l'époque Ministre de l'information de la Côte d'Ivoire. C'était à l'occasion du grand prix de la chanson ivoirienne, au centre culturel de Treichville.

  • Thérèse Allah

    Thérèse Allah, née dans le village de Gbofia dans la sous-préfecture de Toumodi (centre de la Côte d'Ivoire) et morte le 19 janvier 2020 à Djékanou (Côte d'Ivoire), mieux connue sous son appellation populaire Allah Thérèse, est une chanteuse traditionnelle ivoirienne.

  • Philippe Grégoire Yacé

    Philippe Yacé est un intellectuel, homme politique, professeur ivoirien, né à Jacqueville le 23 janvier 1920 et mort le 29 novembre 1998 à Abidjan. Il fait partie des Elephants de la classe politique ivoirienne: fondateur de la République de Côte d'Ivoire, instigateur de l'indépendance et collaborateur des présidents Félix Houphouet-Bobigny et Alassane Ouattara (encore Premier Ministre).

  • Balla Kéïta

    Exilé au Burkina Faso, pays voisin de la Côte d'Ivoire, depuis mars 2001, Balla Keïta (BK), retrouvé tué de plusieurs coups de couteau à son domicile de Ouagadougou dans la nuit du 1er août 2002, se réclamait de "l'houphouëtisme orthodoxe".

  • Ahmadou Kourouma

    Né en 1927 à Boudiali, en pays malinké, au nord de la Côte d'Ivoire, Ahmadou Kourouma connut ses premiers ennuis politiques sous Houphouët-Boigny, avec sa pièce le Diseur de vérité, dont l'insolence lui valu d'être banni. Il ne reviendra de façon durable au pays qu'en 1996, date après laquelle il publiera coup sur coup En attendant le vote des bêtes sauvages, inspiré de la sanglante biographie du dictateur togolais Eyadema, et enfin, donc, la chanson de geste d'un enfant soldat livré à la démence de la guerre ethnique.

  • Henri Duparc

    Henri Duparc est un métis franco-guinéen né le 23 décembre 1941 à Forécariah en Guinée (Ex-Guinée française). Après ses études primaires et secondaires au Cours Normal de Kindia, ses parents l’envoient en France poursuivre le deuxième cycle des études secondaires. Il effectuera sa classe de seconde à l’Ecole Pascal une école huppée du 16ème arrondissement … Continuer la lecture de « Henri Duparc »