Gagnoa

Distante de 288 km d’Abidjan, 120 km de Yamoussoukro et 250 km de San-Pedro, la commune de Gagnoa est située au centre ouest de la Côte d’Ivoire dans la région administrative du Gôh dont elle est le chef-lieu de région.

Gagnoa est l’un des fiefs du peuple Bhété dont la nourriture préférée est le riz. La commune de Gagnoa est limitée au sud par la ville de Lakota, au nord par celle d’Oumé et à l’ouest par celle de Soubré.

La ville de Gagnoa, était autrefois un poste militaire crée en 1912, avant de devenir très vite un centre administratif et commercial. Déformation de Gognoa (homme du fromager), aujourd’hui Gagnoa, la ville n’a cessé d’être un foyer de fixation pour les populations migrantes venues des autres régions du pays et des pays limitrophes à cause de son environnement marchand propice. Elle est devenue commune de plein exercice par la loi n°78-07 du 09 janvier 1978.

Economie

– Atouts économiques et industriels: Véritable ville carrefour du centre-ouest de la Côte d’Ivoire, elle est la principale porte d’entrée des pays de l’hinterland et des régions du nord du pays au port de San-Pedro. Naturellement propice aux cultures de rentes (café, cacao, hévéa) et aux cultures vivrières, Gagnoa est une ville ou le secteur tertiaire est très dynamique.

-Banques :SGBCI,BIAO,BNI,COOPEC,CECP,BICICI,SIB,ECOBANK,BSIC,BOA, BANQUE ATLANTIC, FIDRA
-Commerce : avec environ 08 marchés et autant de supermarchés, Gagnoa est un véritable centre commercial (nb : le grand marché a été sinistré par un incendie en 2008)

-Exploitation forestière : Gagnoa est une zone forestière qui attire de nombreux paysans et autres exploitants forestiers. Présence de scieries (C.I.B, S.N.I.B)

-Infrastructures : Gagnoa possède un stade de football très renommé (BIAKA BODA), un C.H.R, un hôpital général avec un plateau technique de haut niveau, de nombreux centres de santé dont un spécialisé : le centre anti tuberculeux. La ville possède une zone industrielle et la quasi-totalité des directions régionales des ministères.

La région de Gagnoa comporte 4 saisons : la grande saison des pluies compliquée par des intersaisons et marquée par des orages (avril à mi-juillet), la petite saison sèche (mi-juillet à mi-septembre), la petite saison des pluies (mi-septembre à novembre) et la grande saison sèche (décembre à mars).

La ville de Gagnoa est située dans une zone forestière dense. Elle est dans un petit plateau constitué de collines aux pentes quelquefois accidentelles. Ce qui lui confère une saisie par son originalité, caractérisée surtout par la séparation de ses quartiers d’habitations et d’activités commerciales. Les Bas-fonds et les zones vertes sont occupés par les cultures agricoles sous le double aspect pluvial et irrigué. Le territoire de la commune couvre une superficie de 163 km2.

Seuls deux cours d’eau importants traversent la ville de Gagnoa. Elle est arrosée par l’affluent du Sassandra, le Davo sur sa rive droite qui lui-même se ramifie également sur sa rive droite en un affluent appelé Guéri.

Depuis l’indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d’Ivoire est le français. La langue véhiculaire, parlée et comprise par la majeure partie de la population, est le dioula mais la langue vernaculaire de la région est le Bété. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de dago qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi, un argot parlé surtout par les jeunes et qui est aussi la langue dans laquelle sont écrits 2 magazines satiriques, Gbich! Et Y a fohi. Le département de Sassandra accueillant de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées.

Toutes les religions font bon ménage à Gagnoa (Christianisme, Islam). Les pratiques animismes y existent également.

La région est essentiellement agricole : manioc, cacao, maïs, igname, riz, café, banane plantain et les produits vivriers.

Villes / Villages

Voir tous