La Ville de Taï

La Ville de Taï est située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire à 620 km d’Abidjan et à 85 km de Guiglo, sur l’axe Guiglo-Tabou. La Commune est limitée au Nord par la Sous-préfecture de Zagné, au Sud par la Sous-préfecture de Djouroutou, à l’Est par la Parc National de Taï (PNT) et à l’Ouest par le fleuve Cavally, frontière naturelle avec la République du Libéria. Elle fait partie de la Région du Cavally dont le chef lieu est Guiglo et est le Chef-lieu de Département de Taï.

Historique
Taï vient de la déformation de TARE-OULA, qui veut dire le village de TARE du nom du chef de village qui a fondé ce village.

En 1901, avec l’arrivée de colons, Taï devient un post Militaire. La population est composée d’autochtones d’ethnie WÊ (OUBI, DAO ET GNEO) qui fait partie du groupe KROU, ainsi que d’autres populations venues des autres Régions de la Côte d’Ivoire et des Pays frères.
Taï est érigée en chef-lieu de Sous-préfecture en 1961, en chef-lieu de Commune en 1995 et en chef-lieu de Département en 2013.

Economie
-Banque : CNCE
-Commerce : un grand marché
-Industrie : STBC qui s’occupe de la transformation du bois
-Infrastructures : la Commune dispose d’un Centre de Santé Urbain, de plusieurs Ecoles Primaires, d’un jardin d’enfants, d’un Lycée et d’un Collège privé.

TaÏ est une zone forestière où la population s’adonne à l’exploitation agricole. On y trouve les cultures pérennes telles que le café, le cacao et l’hévéa. Pour le vivrier on y cultive le riz, nourriture de base, le manioc et la banane plantain.

Le Parc National qui porte le nom de la Ville de Taï est situé à 04 km. Ce qui permet à la Commune de jouir d’une végétation ombrophile et d’un haut débit hydrométrique.

Taï est le fief de deux groupes ethniques autochtones : les Oubis et les Daos. Les Oubis sont un groupe ethnique faisant partie du groupe des peuples Krous. On les retrouve dans la commune de Taï et dans une dizaine de villages au sud de celle-ci comme les villages de: Gouléako 1, Gouléako 2, Paulé-Oula, Diéré-Oula, Port-Gentil, Tiolé-Oula, Sakré et Ziriglo. Les Daos, quant à eux, sont Guérés ou Wès/Wés qui font également partie de la grande famille des Krous. Les Daos sont regroupés sur deux villages aux portes de la commune de Taï en allant vers le nord : les villages de Daobly et de Ponan.

On y rencontre également d’autres groupes ethniques ivoiriens comme les Malinkés, les Baoulés, les Sénoufos et les Dans ainsi que des ressortissants ouest-africains comme notamment des Maliens, des Bukinabés, des Guinéens, des Libériens des Nigériens et des Mauritaniens.

Ecotourisme et Tourisme durable

Nature et Culture à Taï: un projet communautaire d’écotourisme
Étant aux portes du célèbre Parc, auquel la localité de Taï a donné son nom, le Parc national de Taï (Patrimoine mondial de l’Unesco), un projet communautaire d’écotourisme a été développé dans la commune de Taï qui propose des activités touristiques basées sur un concept de Nature et Culture afin de mettre en valeur la patrimoine exceptionnel de Taï et de sa région. Les partenaires de ce projet communautaire d’écotourisme et de développement durable sont la Wild Chimpanzee Foundation (WCF), la Mairie de Taï et l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR).

L’écomusée de Taï
Construit à la fin de l’année 2012 et inauguré en juin 2014, l’écomusée, situé à l’entrée de la commune de Taï, a pour mission d’agir comme centre d’accueil pour accompagner les visiteurs tout au long de leur séjour à Taï et dans le Parc national de Taï (hébergement, excursions, visites et spectacles traditionnels personnalisées). Par ailleurs, l’écomusée propose également une rétrospective des 34 ans de recherche sur les célèbres chimpanzés « casseurs de noix  » dans le Parc national de Taï. Cet édifice se veut être un des vecteurs de transmission du patrimoine naturel et culturel de la région en sensibilisant jeunes et adultes par le biais de présentations, de diffusions de documentaires, de jeux ludiques et pédagogique et par un soutien actif à l’artisanat local (exposition et vente d’objets artisanaux).

Le Parc national de Taï
Le Parc national de Taï d’une superficie de 5’400 km2 est les des derniers grands blocs forestier de forêt primaire tropicale de l’Afrique de l’Ouest. Il est prolongé au nord par la Réserve de faune du N’Zo.

Classé comme réserve de la biosphère en 1978 et comme patrimoine mondial de l’Humanité en 1981 par l’UNESCO, le Parc national de Taï possède un fort taux d’endémisme tant au niveau des plantes que des animaux. Plus de 200 espèces de plantes dans le parc sont endémiques pour l’Afrique de l’Ouest ainsi que d’importants mammifères comme l’hippopotame pygmée, les céphalophes de Jentink et d’Ogilby, plusieurs espèces de singes uniques pour la région ainsi que près de 24 espèces d’oiseaux.

Le Parc National de Taï héberge également une des plus importantes populations de chimpanzés d’Afrique de l’Ouest (Pan troglodytes verus) célèbre par un comportement unique pour toute l’Afrique qui en font une population spécialement intéressante au niveau scientifique ainsi que de grande valeur de conservation.

Villes / Villages

Voir tous