La sous-préfecture de Bianouan

Aboisso, La sous-préfecture de Bianouan est située au Sud-Est de la Côte d’Ivoire, dans la région du Sud-Comoé et fait partie du département d’Aboisso. Elle s’étend sur une superficie de 576 km2 avec une population de 41442 habitants, selon le RGPH (Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de 2014.

Bianouan ou « Bianwan » qui signifie en Agni Sanwi « le lieu où le fleuve tourne brusquement vers l’Est, ou encore le lieu où le fleuve Bia prend sa source, a un relief accidenté à l’instar de tout le département. Elle se caractérise par une végétation de forêt dense à l’origine et un climat humide avec une forte pluviométrie, un sol meuble, favorable à l’agriculture.

Vu sa position, Bianouan est une zone stratégique. C’est un carrefour qui relie le chef lieu de département Aboisso, capitale du Sud-Comoé à Abengourou, capitale de la région de l’indénié-Djuablin et au Ghana voisin par la voie de Bandré, située à quelques encablures de Dadiesso, la première ville Ghanéenne.

La zone de Bianouan fut autrefois hostile à tout peuplement du fait des obstacles naturels que constituaient la forêt dense et le fleuve. En effet, la traversée de ce fleuve large, très profond et très rapide, s’avérait être un exercice très périlleux car il n’existait aucune commodité (gué, passerelle, embarcation) pour faciliter la jonction de ce fleuve très souvent en crue.

Ayant compris l’intérêt stratégique mais aussi les potentielles retombées économiques issues de l’exploitation de ce site, le Roi de Krindjabo décida d’y implanter un campement.

Plus tard, cette localité, devenue un passage obligé pour les nombreuses caravanes en provenance du Nord, passe sous le contrôle du Roi d’Ayamé et dès lors, devient une partie intégrante du canton « Daingui ».

Par décret 97-18 du 15 janvier 1997 portant réorganisation territoriale du département d’Aboisso, Bianouan a été érigée en sous-préfecture. Au terme dudit décret, le ressort territorial de cette entité administrative est constitué des villages de Bianouan chef lieu de sous-préfecture, Kpèlèkro, Kouakoukro, Appouésso, Soubré, Kétèsso et Songan.

Aux populations autochtones Agni, s’ajoutent des allochtones et une forte communauté d’origine étrangère constituée en majorité de pays de la CEDEAO et de mauritaniens tenant, en général, des commerces de produits alimentaires ou « boutiques ».

Selon le sous-préfet de la localité, Koffi Yao Emile, ce melting pot constitue une réelle opportunité pour un développement croissant du secteur agricole.

L’activité économique, essentiellement composée de l’agriculture, est marquée par la culture du cacao, du café, de l’hévéa et du commerce. De grosses coopératives agricoles existent dans la sous-préfecture de Bianouan.

Au plan des infrastructures, le chef lieu de sous-préfecture bénéficie d’un centre de santé, d’une pharmacie, d’une microfinance, d’un collège moderne, d’un établissement secondaire privé, de plusieurs groupes scolaires au niveau de l’éducation primaire, d’un bureau de la SODECI (société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire), d’un château d’eau, d’un poste de douanes, entre autre.

Bianouan tient un marché très fourni chaque vendredi. La ville a cependant besoin d’un marché construit et de bonnes infrastructures routières. Les routes, en effet, sont difficilement praticables en pleine ville à l’instar de plusieurs villes ivoiriennes.

Le lancement des travaux de bitumage de l’axe Aboisso-Bianouan, l’érection de la ville en commune, l’érection du collège moderne en lycée, la création d’un centre d’examen du BEPC, la mise en œuvre de la phase 2 de l’alimentation en eau potable sont quelques doléances émises par les populations.

Bianouan, ville aux potentialités économiques énormes est à une trentaine de kilomètres de Dadiesso, la première ville Ghanéenne. Il y a un fort trafic entre les deux villes reliées par une voie non bitumée dont la société STAA-BAT a réhabilité l’un des ponts.

Ce pont s’est abimé pendant quelques mois, mettant en mal le trafic et les relations familiales qu’entretiennent les populations des deux villes.

Source – AIP

Villes / Villages

Voir tous