Attobrou

La localité d’Attobrou est un chef-lieu de communes1 et doté d’une sous-préfecture en année 2017. Le périmètre de la commune d’Attobrou englobe dans ses limites, les villages d’Attobrou, Boguié, Copa, Séguié, Yadio et les campements qui leur sont rattachés: Gboto, Victorine, Adiko-m’po, Cacaotou, Copa, Ogbodji, etc.

Vers la fin des années 1940, fut initié le projet de construction d’un nouveau village, par le regroupement de plusieurs campements et le déplacement de l’ancien village Attobrou (site du cimetière actuel). Ce fut sous la houlette du docteur Tanon Séka Kouamé Lambert premier médecin abbey (promotion 1928) que le site de l’actuel village plus moderne et extensif fut choisi. Plus tard, c’est le docteur Affoundah Sonan Lambert qui put convaincre les villageois de la nécessité de l’aménagement du nouveau site.

Naissance d’Attobrou
L’origine du nom Attobrou prend ses racines dans la langue baoulé: Be n’ga batobrou c’est-à-dire ceux qui ont fui.

Dix huitième siècle et demi: princesse Morié Affoh une épouse du roi de Tiassalé nanan Boua Kouassi, quitta dans sa fuite, ce dernier et fonda, avec son frère Essehin Blékoutou prisonnier du roi par ironie du sort, un hameau appelé Morié ohomon (village triste) par l’entremise de Yadio une chefferie proche qui leur offra asile et territoire. Pour asseoir son autorité et peupler le hameau, princesse Morié Affoh pacifie des territoires à coup d’or en échange de prisonniers et esclaves qu’elle fit libérer. Très rapidement et de mutations en mutation, ce hameau devint un gros village puissant pour donner naissance à l’actuel Attobrou qui est composé de quatre grandes entités culturelles akan: Essehin bosso, Amoro, Otopè, N’Gban noua.

Organisation sociale
Situé au sud-est à 25 km d’Agboville et à 105 km d’Abidjan, Attobrou-village est fortement hiérarchisé avec à sa tête un chef de terre, un chef de village ou maire et des notables ainsi qu’un sous-préfet et un poste de gendarmerie.

Chef de terre: il ne peut être issu que de la lignée de la princesse Morié Affoh et de son frêre Essehin Blékoutou. Il jouit d’attributs de roi à vie. Il est la première autorité du village et le guide des traditions. Il protège ses sujets, fixe les lois terriennes et des fêtes, organise la fête d’igname appelée jidja. De Nana Amidja, à Akafou Kouassi et par le récent feu nana Alléchi Achi, Attobrou n’a connu que sept chefs de terre à vie.

Chef de village: deuxième personnalité du village actuellement sous tutelle du ministère de l’intérieur. Les chefs de villages les plus récents sont: feu nana Essehin Okoffe Yapi, nana Yapi Damase, nana Chahouwa Ahochi Frédéric de la noblesse Bédé Chahouwa, nana Yapo Yapo, nana Hervé Kouamelan Amonkou cadre de la police nationale à la retraite et, l’actuel chef nana Jean Koffi Ablo cadre de BCEAO à la retraite .

Organisation administrative
Attobrou dépend administrativement d’Agboville. Ce faubourg est l’union de 4 villages Akan prenant les noms de leurs lignées historiques de migration ou familles:
– Otopè ou Otopé
– N’Gban noua (ou N’Gbannian)
– Essehin bosso
– Amorro

Villes / Villages

Voir tous