Les 7 familles de la Cité Royale de Moossou – les Odwé (clans)

Ces clans ont pour principal rôle de faire exécuter les décisions prises en conseil de Mendrê par leurs membres. Ils sont au nombre de sept dans tous les villages et ont des rôles plus ou moins nobles à jouer, rôles dont l'origine remonte à Aniwan-Aniwan.

Les Odwé n’ont pas de noms et de signes particuliers pour distinguer leurs membres. Les Abouré ont un nombre indéterminé de noms que tous les clans, sans exception, utilisent. Exemple: le nom amangwa peut être utilisé pour tous les Odwé.

Les membres d’un Odwé peuvent aussi bien descendre d’une souche féminine que masculine. Ceci s’explique par le fait que les Odwé sont endogames. Un Samandjè peut épouser une Samandjè. L’enfant né de l’union de deux Samandjè est lui aussi Samandjè. Un otchuom est un sous-clan, il correspond à la famille étendue.

Contrairement à l’odwé, tous les membres d’un otchuom descendant d’une même souche féminine. Les otchuom, à l’opposé des Odwé, sont exogames. A Moossou, le pourcentage des mariages entre membres de même Odwé (clan) est de 20 %.

Samandjè-pimpré (noyau royal = otchuom).
Samandjè (odwé) samandjè-bibré (otchuom).
Agwa-Ehê (otchuom).

Les membres d’un même clan peuvent s’ignorer. Le plus souvent, ils ne connaissent, dans le village, que leurs Mendré notables et odwé-malimbé (Chef patriarche responsable du clan).

Rôle des Odwé (clans)

Samandjè Mle
C’est dans ce clan que sont choisis tous les rois Ehê de Moossou. Il est le clan royal avec tous les privilèges qui restent attachés à ce vocable. Les Samandjè constituent le clan royal parce qu’ils sont considérés comme étant membres du groupe Abouré qui le premier s’était installé dans le pays. Ils sont surtout conseillers du roi.

Essinvlin-Ehê
Ce clan est responsable et gardien de la terre que tous les Ehê habitent et du feu qu’ils utilisent pour cuire leurs aliments. C’est un des leurs qui, au moment de construire un nouveau village, délimite l’endroit choisi. Le village terminé, c’est encore un des leurs qui, le premier, allume le feu sacré avec du silex emmené d’Aniwan-Aniwan. Ce feu sacré servira à alimenter tous les autres foyers du nouveau village.

Wessukô-Ehê
Ils sont gardiens des biens du royaume, de la personne du roi et de son trône. Quand un jugement est rendu par le conseil des Mendré, c’est un Wessukô-Ehê qui prononce la sentence. Ils sont les envoyés du roi auprès des autres souverains.

Wossan-Ehê
Au moment de la vacance du pouvoir, c’est au mendré de ce clan que revient l’intérim, il devieat régent. Les wossouwz-Ehê gèrent les fonds du village et du royaume.

Assokopouê
Tout village Abouré est personnifié. Si, disent les Abouré, les Swnandjê ont la tête, les membres reviennent de droit aux Assokopwé, c’est donc à eux que revient de droit la fonction du chef de quartier.

Moho
Les membres de ce clan ont pour fonction d’être gardiens des eaux du territoire d’un village. Chaque fois que le village, pour une raison ou pour une autre, décide d’offrir un présent ou un sacrifice à une divinité lagunaire, espérant qu’elle comblera les lagunes de poissons. c’est un Moho qui officie. C’est sur leur ôhôtô (sabre) que tous les sanflan (chefs guerriers) des classes d’âge prêtent serment. Ils ont aussi pour rôle de rendre publiques les décisions prises en conseil de Mendré par l’intermédiaire de leur crieur public.

Vessanha-Ehé
Avant la colonisation, leur incombait le rôle d’exécuter un meurtrier, torturer un ennemi ou châtier un traitre. On les nomme adoumoupwé (bourreau). Les Moho viennent en tête par leur nombre à Moossou.

Source: royaumedemoossou.org