Le Toukpè

En Côte d'Ivoire où il existe soixante ethnies avec des cultures différentes, il s'est développement au fil du temps des alliances entre elles. Ces alliances sont appelées Toukpè.

Toukpè est une convention sociale et un principe de vie communautaire. C’est une pratique animiste dont les véritables garants sont les ancêtres. Dans les civilisations anciennes, l’action de Toukpè s’exerce en trois temps :
– arrêter les conflits à l’endroit où ils se manifestent;
– régler les conflits en respectant les règles du jeu;
– agir pour le maintien de la paix.

C’est un pacte de bon comportement, de non-agression et de paix perpétuelle. Toukpè est composé de deux éléments linguistiques de langue Baoulé (Tou) «arracher» ou «sauter» et (Kpè) qui signifie «traverser» ou «couper». C’est un principe social dont la philosophie peut se résumer en ces termes : c’est avec de bonnes paroles que le mille-pattes traverse un champ fleuri de fourmis magnan traduction littérale). La bonne parole, c’est la parole de raison: l’intelligence.

Ces alliances reposent sur l’histoire commune des peuples, sur des faits historiques, des légendes, mythes toujours rapportés à l’avantage du peuple auquel appartient le conteur» Puis il énonce les principes et les objectifs des alliances en huit points :
– le respect de la dignité de l’être humain du point de vue moral, physique et social;
– l’atténuation des différences sociales entre maîtres et esclaves, entre grands-parents et petit-fils;
– l’égalité entre les groupes sociaux et les groupes ethniques;
– l’obligation de respect mutuel;
– le devoir de fraternisation et d’assistance mutuelle;
– le devoir d’humanisation des rapports sociaux;
– l’observation de la paix perpétuelle entre les peuples concernés.

Source : Amoa U., (2005), Eléments pour une nouvelle théorie de la poétique de la parole : la théorie de l’élégance langagière in AnthroGlobe, pp 1à 8.