Le Top 5 des monuments historiques de la Côte d’Ivoire

Ils sont certes vieux ou jeunes, mais ils font la fierté d'une Côte d'Ivoire en retraçant dignement son histoire. Ces monuments, ont su traverser l'ère du temps et marquer l'histoire. Chaque année, ils attirent de nombreux visiteurs et permettent ainsi à Jovago, l'une des plateformes n°1 de réservations d'hôtels en ligne de faire chaque année des focus sur ces édifices coloniaux ou modernes, qui ont su mettre en valeur la terre éburnéenne.

Aujourd’hui devenu l’orphelinat des garçons de Bingerville, le palais du gouverneur à Bingerville demeure incontestablement l’un des chefs d’œuvre reflétant le mieux l’ère colonial.

Ce bâtiment colonial construit au début du 20e siècle (au début des années 1900) est célèbre pour avoir été la résidence du Gouverneur Louis-Gustave Binger qui a joué un rôle proéminent dans le système de colonisation de la Côte d’ivoire. En avril 2015, un important projet initié par la mairie de Bingerville prévoit sa transformation en musée national.

Construit en dix jours par le commandant Faidherbe en 1853, le fort de Dabou avait pour rôle de permettre le stockage des denrées et armements de la garnison française en poste à Dabou. Cependant après la défaite française contre la Prusse en 1871, Arthur Verdier, devenu entretemps le nouveau résident de France, le laissa à l’abandon. Aujourd’hui, il n’en reste plus que quelques vestiges qui rappellent son glorieux passé.

Situé au quartier du même nom, le phare de Grand-Bassam de 17m de haut, rappelle l’essor économique connu par la ville de Grand-Bassam durant l’époque coloniale. Ses travaux qui durèrent un an, s’achevèrent en 1914 mais ce n’est qu’en 1915 qu’il sera mis en service. Sa lanterne d’une portée de 33 kms a perdu l’orientation de bons nombres de bateaux aux larges des côtes ivoiriennes. Il est éteint en 1951 lorsque le port d’Abidjan est inauguré. Aujourd’hui, il a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en même temps que la ville.

Sculptée par l’ivoirien Koffi Donkor sur une initiative de Martial Boguifo, la statue Akwaba (Abidjan), fût montée à Bouaké avant d’être transporté à Abidjan. Elle symbolise l’hospitalité du peuple ivoirien. Akwaba signifie « Bonne arrivée » en langue Akan, d’où son emplacement actuel, à la sortie principale de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, comme pour souhaiter la bienvenue aux arrivants tout en leur souhaitant de passer un agréable séjour en terre ivoirienne.

La place de la république (Abidjan), située en plein cœur de la commune du plateau, à quelques encablures du palais présidentiel. C’est l’une des places les plus célèbres de l’histoire de la Cote d’Ivoire. Aujourd’hui encore, elle reste le lieu de célébration et de commémoration d’importants événements nationaux (défilés lors de la fête d’indépendance, concerts, marches, meetings populaires).En effet, c’est là que fut célébré le 4 décembre 1959 le Premier anniversaire de la république de Côte d’Ivoire. Elle commémore, depuis lors le 7 août 1960 l’accession à l’indépendance de la Côte d’Ivoire.