Le rite de la cola chez le Kroumen: un acte d’hospitalité et d’acceptation

La cola est une civilité très ancienne que les kroumens ont intégrée dans leurs mœurs grâce a un chasseur qui, rentrant de sa chasse, ramena des cabosses de la noix de cola dans sa gibecière a ses parents.

Il leur fit comprendre que c’était grâce aux vertus de ce fruit riche en caféine qu’il put résister et à la faim et à la fatigue pendant plusieurs jours en brousse. Et, c’est ainsi que ses parents qui ne connaissaient pas ce fruit qui lui avait permis de rester plus longtemps en brousse que d’ordinaire, le nommèrent « Wlé » ce qui veut dire en Plapowi: le repos. Aujourd’hui les kroumens, peuple au goût raffiné, à agrémenter la consommation de la cola d’un piment appelé: « Wélépiya ou Wépayi ou encore Wépayé » suivant les idiomes.

Ce piment est composé de poudre de poisson, de crevette, d’huile de palme et de quelques fruits aromatiques afin de relever son goût. La cola est accompagnée de l’eau puis de vin de palme. Mais aujourd’hui le vin de palme est remplacé soit par la bière, le vin rouge, le whisky, le koutoukou ou le canne juice. C’est donc après la cérémonie de l’offrande de la cola que le kroumen demande les nouvelles. Apres quoi il propose a son hôte son amitié ses bons offices. La cola symbolise un moyen de donner de la vigueur à son hôte qui arrive de loin, de lui souhaité la bienvenue et un séjour agréable sur son territoire.

Source: cgtabou.org