Le parc national du Mont Péko

Situé à quelques kilomètres de Duékoué, le parc national du Mont Péko occupe une superficie de 34 000 ha à l'ouest de la Côte d'Ivoire. Il est l'un des 8 parcs nationaux du pays et il tire son nom du mont Péko qui culmine à plus de 1000 m. Il est l'un de plus beaux parcs du pays.

Il est renommé pour sa végétation (flore de montagnes et de forêt primaire).

De climat équatorial, chaud et humide toute l’année, le parc appartient dans son ensemble au bassin versant du fleuve Sassandra. Sur le cours moyen du fleuve, de Buyo au pont de la route Man-Séguela, la couverture forestière reste exceptionnelle sur la rive gauche du fleuve, avec la forêt classée du Haut-Sassandra.

En dépit de la faible étendue du parc et de son encerclement par des terroirs villageois, la présence d’une faune encore riche en espèce dans le parc (dont de grands mammifères comme l’éléphant) semble montrer que le braconnage est resté pratiqué et « contrôlé » par les populations autochtones, pour une consommation locale. Le parc possède une faune importante et variée, composée entre autres : d’éléphants, de panthères, de buffles, de céphalophes, de singes, etc. L’accès au parc est assuré par plusieurs pistes.

Le parc possède un certain nombre d’atouts avec son inselberg impressionnant et relativement facile d’accès.

Un recensement par Herbinger et Lia (rapport inédit 2001a) a confirmé la présence d´une population signifiante des chimpanzés (Pan troglodytes verus).

Le recensement a laissé prévoir une densité de 1.6 chimpanzés par km2 et il a estimé une population totale d´environ 320 chimpanzés sevrés.

Cela est beaucoup plus haut que l´estimation de la densité précédente rapportée par Marchesi et al. (1995) de 0.4 chimpanzés par km2 qui a donné une estimation de la taille totale de la population de 78 chimpanzés. La forêt classée de Haut Sassandra qui est liée à Mont Péko par des couloirs, pourrait encore abriter jusqu´à 400 chimpanzés (Hoppe-Dominik 1991).