Le Parc National d’AZAGNY

Le Parc National d'Azagny présente un relief peu accentué, formé de plateaux dont l'altitude est comprise entre 40 et 100 mètres ; ces derniers dominent les lagunes et la mer dans la partie sud.

Le parc apparaît comme une mosaïque de formations végétales, très différentes les unes des autres, allant de la savane herbeuse à la forêt dense. La partie méridionale du parc forme un vaste bas-fond alimenté par le ruissellement des zones forestières situées sur des plateaux supérieurs et les savanes côtières ; le marécage ainsi formé,

permanent, couvre environ 9 000 hectares . Il y a trois sortes de formations forestières : la forêt littorale qui subsiste localement dans la partie sud du parc, les forêts de terre ferme qui sont des forêts primaires, hygrophiles (au nord du parc), les forêts marécageuses qui occupent les sols soumis à une inondation plus ou moins permanente. La mangrove suit les rives des lagunes et du Canal d’Azagny.

L’éléphant et le Buffle sont les deux espèces animales les plus spectaculaires et les mieux représentées. Elles se partagent le parc avec le Guib harnaché, plusieurs espèces de Céphalophes, l’Antilope royale, le Potamochère, le Chevrotain aquatique, la Panthère. Le parc abrite plusieurs espèces de primates (Diane, Mone, Colobes, Hocheur et Chimpanzé.), dont certaines ont cependant peut être disparu ; l’Hippopotame pygmée est encore représenté ainsi que les crocodiles. Il y a aussi le Lamantin. L’avifaune est riche, notamment en échassiers.

Néanmoins, le statut de bon nombre d’espèces est devenu très incertain, notamment pour les espèces forestières comme les singes arboricoles ou les Céphalophes. L’Hippopotame pygmé est menacé d’extinction, le Bongo et le Céphalophe noir sont devenus rares.