Le « Fokwé » ou danse guerrière des Abouré Ehivet de Bonoua

Le "Fokwé" est une danse guerrière importée du Ghana voisin par le peuple Abouré de Bonoua. Pratiquée uniquement par des initiés, cette danse sacrée a pour fonction de sonner le ralliement des hommes et des femmes valides pour la défense des grandes causes communautaires.

Il est composé de trois tambours, à savoir le « Fokwé Blinn » ou le grand tambour, l' »Attoungblan » ou le jumelé (mâle et femelle) et un dernier appartenant à la classe d’âge « Mploussoué » de Koumassi. Cet ensemble instrumental est accompagné de petits hochets, ou « Owoa » en Abouré, chargés de lui donner de la rythmique.

Cette danse guerrière se fonde sur des chansons dont neuf compositions exclusivement exécutées en Ashanti. Celles-ci reposent sur des paroles symboliques exhortant au courage et à la bravoure.

La musique du Fokwé est exécutée selon quatre rythmes, à savoir le rythme des chefs guerriers, celui des guerriers, le rythme de la marche et le rythme de la victoire.

Au cours de l’exécution de la danse, le Fokwé exhorte à la prudence, conformément aux messages des tambours. Pour perpétuer cette danse, deux membres de chaque quartier de Bonoua sont initiés en ce moment à ces tambours, note-t-on.

Source: AIP