Mantongouiné: Un village très ancré dans la culture traditionnelle yacouba

Mantongouiné est l'un des villages les plus populaires du « canton Oua » et du département de Danané. Malgré sa situation géographique non enviable car non situé sur l'axe principal derrière deux autres villages, il attire plus de monde que son grand voisin Flampleu.

Sur le plan culturel donc, Mantongouiné reste l’un des villages qui a conservé ses coutumes et traditions yacouba malgré la forte influence du modernisme et des religions. Ainsi malgré la présence de toutes les confessions religieuses( Islam, Christianisme, sectes prophétiques), les masques, chants et danses traditionnelles occupent une place de choix dans la culture du village. Et Mantongouiné n’est certainement prêt de les délaisser du jour au lendemain. Les plus importantes danses masculins sont le GUIATAN, le KPEUNAN, le VOUNE crée en 1972 pour mettre l’ambiance au village et la fameuse FANFARE.. La danse vouné qui reste l’une des plus populaires aujourd’hui sort à toutes les occasions. Que ce soit une naissance, des funérailles, une cérémonie de sortie d’excision ou de circoncision ou même pour une cérémonie de réjouissance quelconque, le vouné est toujours présent. Et pour qu’il sorte, il suffit de contacter les ténors avec un peu de colas ou une modique somme d’argent. A cette danse traditionnelle-moderne qu’est le vouné, il faut ajouter la fanfare du village qui anime toutes grandes cérémonies de réjouissances du village. La fanfare est depuis sa création animée par GOUET JEAN Ferdinand(GOUET jeannot pour les intimes) qui est le saxophoniste principal. Quant aux danses et chansons féminines, le KOHTAN le KPEUGBALE , LE WAHILE et le BILE sont les plus importantes etc..

Les masques restent l’âme du village et de la culture yacouba. Le plus important et prestigieux est le GUEHE GBONHON. A lui seul, ce masque incarne toutes les puissances de Mantongouiné. « Lorsqu’il bénit une cérémonie ou une personne quelconque , la cérémonie ou la personne obtient l’éclat qu’elle veut. Il a ainsi bénit un ancien Général devenu chef d’état, un journaliste devenu ministre et des cadres devenus députés…»

Les autres grands masque puissants sont GUEHE DOUEU, les mystérieux et sacrés BEINTI et le GUIAN le danseur GUEHE BLAHA, ces masques sont tous nocturnes et les femmes et les non initiés n’ont pas le droit de les voir. Il faut ajouter aussi le masque chanteur et danseur GUEHE ZAKPE. Il ya aussi les masques de réjouissances dont le fameux danseur GUEHE DRO, le bouillant GBAHA, les comiques TANAN et CHACHA PONUN, le salissant et metteur d’ordre CHANYI PEIN GUEHE. Les masques de course les plus rapides le GUEHE LAHA et le SRAN DOUEUDIGBEU sortent souvent de décembre en février afin de déterminer les meilleurs coureurs du village.

Le masque pompier SAGBE, lui sort durant les périodes de forte chaleur afin d’éviter les feux de brousse ou même du village. Car depuis le grand feu qui a dévasté le village en 1956, tous les villageois sont sur leur garde durant toute la saison sèche de décembre à juin..…Tous ces masques et danses traditionnelles apportent à Mantongouiné sa splendeur et son rayonnement perpétuel. Car de toute la région de Danané, il reste le village le mieux connu. Aussi, comme c’est le cas dans tous les villages africains, on y trouve des lieux sacrés tels que la montagne TONKPI des ressortissants de Gbéleu, la rivière ZORGBIA de des ancêtres de Mieukôleu, la forêt sacrée le BONSONHONDêH de tout le village où a lieu les rituels de circoncision des garçons et d’excision des filles et bien d’autres lieux sacrés où ne pénètrent uniquement que les initiés ou des circoncis .

Mantongouiné est un village qui garde ses traditions et sa culture intacte malgré les bouleversements cultures liés à la mondialisation, l’immigration massive d’autres peuples de côte d’ivoire et surtout les nombreux cultes religieux. c’est un véritable authentique village yacouba de côte d’ivoire.

Source: http://mantongouine.free.fr/