Les petits danseurs d’Issia, une richesse culturelle du département

Les petits danseurs d'Issia (Centre-Ouest, région du Haut Sassandra) dont la renommée dépasse aujourd'hui les frontières de la Côte d'Ivoire, constituent une richesse culturelle pour le département.

Les petits danseurs d’Issia qui ont conquis le cœur de milliers de personnes à travers le monde, constate-t-on, sont tous jeunes, mais ne manquent pas de talent.

On les appelle les tout-petits parce que le plus âgé a 15 ans dans ce groupe de 15 personnes qui a en son sein trois choristes et quatre musiciens. Des talentueux danseurs maîtrisant à la perfection le « didissabré », une danse du plein-pays bété.

Fondée en 1966, la troupe a formé plusieurs danseurs de la région. « C’est presque devenu une école chez nous, nous tirons notre source d’inspiration des chants et des danses du village. Le soir, les gens chantent et dansent avec des calebasses munies de perles », explique le président de la troupe, Raphaël Tapé.

Selon lui, l’objectif est de former uniquement des jeunes dont l’âge varie entre 7 et 15 ans. Une fois cet âge atteint, la personne doit quitter le groupe pour céder la place aux plus jeunes. Pour intégrer la troupe, il faut au préalable passer un test organisé au village. La sélection est rigoureuse car seuls les talentueux sont retenus.

De nombreux artistes dont Nahounou Paulin sont passés par cette école. La troupe a presque acquis ses lettres de noblesse tant au niveau national qu’international. Les petits danseurs d’Issia ont participé à quasiment toutes les fêtes nationales du pays. Mieux, ils ont obtenu le troisième prix du Festival national des arts et de la culture (FESNAC) en 1997 et le second prix en 1998.

Sur l’échiquier international, ils se sont envolés vers diverses destinations comme le Sénégal, la France, les Etats-Unis, la Hollande, la Suisse, la Chine, etc.