Le « Tchêtché » comme le kita

Comme le Kita ou le kinté le sont pour le Ghana, le pagne « Tchêtché » est typique de la région du Zanzan. « Tchêtché » en langue Koulango (ethnie du Zanzan) signifie méli-mélo.

Le « Tchêtché » n’est pas un pagne banal. C’est l’expression d’une culture, d’une tradition, d’un peuple. Celui du Zanzan. En un mot, le pagne « Tchêtché » ou « Dagbèrè » (en Malinké ) est propre au Zanzan. Mais comment reconnaître ce pagne ?

Le « Tchêtché » a la même apparence que le boubou Yacouba ou le boubou Sénoufo. Il est en cotonnade, tissé à la main. Les couleurs dominantes du « Tchêtché » sont le rouge, le bleu et le blanc.

Le port du « Tchêcthé » il faut le noter, a été valorisé part le Kroubli qui est une danse de réjouissance annuelle des femmes proches de la religion musulmane.

Dans le Zanzan, le Kroubli est une fête populaire qui a une aura particulière. La célébration du Kroubli sans le pagne « Tchêtché » serait fade, sans attrait.

A l’occasion donc de cette fête, les jeunes filles se nouent un morceau de « Tchêtché » autour du rein, donnant ainsi une coloration aux festivités.

Jack Louamy