La ville de Kaouara, la mosquée du 17e siècle et les masques sacrés

Une œuvre architecturale qui continue de recevoir les fidèles musulmans ou tradion et modernisme se cotoient.

Située dans le département de Ouangolodougou dans la région du « tchologo » au nord de la Côte d’Ivoire, Kaouara est une ville historique. D’abord par l’existence de sa mosquée présumée du 17 siècle qui continue d’être fréquentée par les fidèles musulmans. Ensuite c’est, cette ville qui a enfanté la ville de Kong et son ex puissant royaume qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans l’histoire du monde. Les villes de Kaouara et Kong sont rattachées par des liens séculaires. Les fondateurs de Kong sont venus des familles Ouattara de Kaouara… Bamoudien Traoré directeur général de l’AGEFOP et fils de la localité nous en parle.

Nous l’avons rencontré le 19 mai dernier à Kaouara dans sa résidence privée située en bordure de la route internationale reliant la Cote d’Ivoire- Burkina, Faso- Niger… C’était lors de la cérémonie de remise de don d’une ambulance médicalisée et de nombreux lots aux populations par le ministre des affaires présidentielles et député maire de kong Ibrahima Tenin Ouattara.

La ville de Kaouara rattachée l’empire de kong, entame sa phase de renaissance. Une renaissance caractérisée par l’affirmation d’une certaine identité par la culture et par une perspective de développement économique et sociale. Elle est érigée en chef lieu de sous préfecture depuis 2007.Mais les infrastructures ont manqué à son émergence a expliqué Bamoudien Traoré. 1ere ville métropolitaine ivoirienne après le Burkina Faso , les infrastructures de développement n’ont pas suivi et les besoins administratifs sont pressants à Kaouara. « Nous voulons que kaouara puisse s’affirmer à travers les attributs administratifs qui lui ont été confiés notamment par la construction de la résidence et des bureaux du sous préfet, l’extension du réseau électrique pour Kaouara et les localités de la sous préfecture, l’adduction d’eau potable … ». Il y a beaucoup à faire mais nous gardons espoir avec le programme présidentiel d’urgence (PPU) espère t-il.Nous avons espoir que cette cité va renaître grâce au programme de développement économique et sociale du président de la république pour la Côte d’Ivoire dont Kaouara ne sera pas en reste.

A propos de la mosquée présumée du siècle Bamoudien Traoré a dit. « Avoir à son sein une telle architecture historique mérite d’être protégée et connue par le monde entier. C’est pour cela que nous souhaitons l’inscription de la moquée au patrimoine culturel de l’Unesco ». Car nous avions une civilisation qui était fondée sur un type d’architecture.

Revenant sur la sortie des masques sacrés dans la nuit du 18 au 19 mai 2013 le DG de l’AGEFOP a revelé que chaque couche sociale à ses missions à Kaouara. « L’islam n’est pas un frein à la tradition. L’aspect sacré et mystique est l’affaire des familles Ouattara qui sont les propriétaires terriens, dépositaires, détenteur du pouvoir et des valeurs traditionnelles. Ensuite le spirituel dans l’islam revient aux grandes familles que sont les Touré, Djiré, Sanogo et Traoré ».