La forêt sacrée de forgerons senufo près de Sinématiali

Un chant du bois sacré dit que le jour où il y eut le premier mort dans le village, personne ne savait ce qu'était la mort. Alors « Klotiolo » (Dieu) envoya successivement et sans succès, les masques kagba et nasolo, pour expliquer la mort.

Il envoya aussi wabou qui, comme les autres masques, brisa tout sur son passage et fit fuir les habitants, tant ils avaient peur. Alors il envoya l’araignée en compagnie de nangpelege, un masque encapuchonné qui parle à travers un mirliton et porte un fusil factice pour chasser le mal.

Tous deux se fabriquent alors un village spécial conçu comme une toile d’araignée, avec quatre cases et quatre chemins. Les hommes ont alors accepté de venir dans ce village où on explique la mort. Cette disposition correspond à celle des bois sacrés où l’on enseigne dans le secret de l’initiation, le respect des traditions.

Cet enseignement donne le moyen de réaliser au mieux le destin de l’homme. Cela part justement de l’initiation reçue au bois sacré pour s’accomplir au moment de la mort dans l’accession à la condition d’ancêtre. Cette condition est éternelle.