Maison Édouard Aka (Adouko Blackson)

La maison Édouard Aka, ou maison Adouko Blackson, est une maison historique située dans le quartier France de Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire, construite dans les années 1920.

Historique
La maison Édouard Aka est construite dans les années, 1920, et forme à l’époque un ensemble homogène avec les maisons Treich-Laplène et Borro, autour d’une place régulière courbe ouverte sur la lagune.

La maison est supposée avoir appartenu à l’un des premiers cadres ivoiriens de la période coloniale, un exploitant forestier qui aurait occidentalisé son nom en « Blackson » afin d’avoir un accès facilité aux crédits des banques commerciales européennes, notamment la banque anglaise.

Le 3 juillet 2012, le quartier France de Grand-Bassam, dans lequel est situé la maison, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. La maison Édouard Aka y est inscrite comme « patrimoine remarquable »

Architecture
Située entre les maisons Treich-Laplène et Borro, la maison Édouard Aka est comme elles orientée Nord. Elle est de plan carré, avec un portique à arcades au rez-de-chaussée et un étage aux arcades plus étroites et plus nombreuses, dans un style proche de la maison Varlet. Les portiques et vérandas sont principalement réalisés en maçonnerie de béton armé et de briques, plus résistant à la pollution marine et facile à entretenir.

La maison est aujourd’hui en ruine.

Construit dans les années 1920, ce bâtiment classé « patrimoine remarquable » au cœur du quartier français classé à l’Unesco de Grand-Bassam constituait avec les maisons Treich-Laplène et Akil Borro un ensemble urbain homogène formant une place courbe ouverte sur la lagune : la place commerciale. Leurs trois façades alignées et orientées vers le nord composaient une trame continue dont le dessin en croissant de lune conférait à la place un caractère noble et imposant.

Élément central de ce sous-ensemble architectural, la maison Édouard Aka présente une facture très proche de celle de la maison Varlet, avec son allure massive, son portique à arcades en rez-de-chaussée et une galerie en étage aux ouvertures plus étroites et plus nombreuses courant sur tout le pourtour du bâtiment et s’ornant du motif historique des constructions coloniales de cette époque : la fleur de lys.

Les principaux matériaux de construction utilisés sont les briques et le béton armé, qui permettaient un entretien plus facile et assuraient une meilleure protection contre l’érosion marine et l’humidité du climat tropical (mais pas contre la négligence humaine de toute évidence…). Cette maison aurait appartenu à l’un des premiers cadres ivoiriens de la période coloniale, Edouard Aka, un exploitant forestier qui aurait occidentalisé son nom, se rebaptisant Blackson afin d’avoir plus facilement accès aux crédits des banques commerciales européennes, notamment la banque anglaise..

Localisation
La maison Édouard Aka est située sur le boulevard du gouverneur Bertin, à l’est de la ville

Les derniers articles