×

Nom et prénom chez le peuple Adjoukrou

Les Adjoukrou sont localisés dans le sud de la Côte d'Ivoire, précisément dans la région des Lagunes. Appartenant au peuple Akan, ils se caractérisent par des pratiques culturelles atypiques. Parmi celles-ci, il y a l'attribution des noms. Découvrons ensemble, cette culture.

En pays adjoukrou, les noms et prénoms sont attribués selon plusieurs principes. À savoir:
– L’ordre de naissance
– La règle de l’homonymie
– La circonstance de naissance et la règle de l’adinan

1- Noms et Prénoms selon l’ordre de naissance

À sa naissance, un enfant reçoit deux (2) noms : le nom de son père et son prénom (nom en adjoukrou de l’enfant). Ce prénom peut être attribué selon son ordre de naissance en fonction du nom patronymique. Ainsi :

– Le premier fils de « Esmel » se prénommera « MéLèdje » et sa première fille « Mèlm ».
– Son deuxième fils sera « Mémel » et sa deuxième fille « Mèley ».
– Le 1er fils de « Sess » se prénommera « Essoh » et sa 1ère fille « Esm ».
– Le 1er fils de « Gnangne » se prénommera « Agnéro » et sa 1ère fille « Agnimé».
– Le 5eme garçon d’une famille adjoukrou se prénomme « Akpa » et la 5eme fille « Yebl ».

2- Noms et Prénoms selon la position de naissance indépendamment du nom du père

– Le troisième enfant successif de même sexe se nomme « Ndjessa » ou « Atchôri »
– Le 4ème de même genre « Ndri »
– Le 9ème enfant se nomme «Yamgbra »
– Le 10ème « Gbru »
– Le 11ème enfant se nomme « Ôkn’ »
– Les jumeaux (fille et garçon) sont «Adjé (ou Litchi) et Yôwl »
– Les jumelles «Yôwl (l’ainée) et Yey (la cadette)»
– Les jumeaux sont «Èg (Étékou ou Litchi (l’aîné)) et Djôbô (le cadet) »
– L’enfant qui suit les jumeaux ou jumelles s’appelle «Amari ».

3- La règle de l’homonymie

Le géniteur peut décider de :
– Reproduire son ascendance c’est-à-dire attribuer à ses enfants les noms de son père, sa mère, son grand-père, son oncle, etc.
Ainsi la plupart des premiers fils sont les homonymes de leur grand-père paternel et les premières filles les homonymes de leur grand-mère paternelle.
– Donner à son enfant le nom de quelqu’un qui l’aurait positivement marqué dans sa vie (un bienfaiteur ou un bon ami par exemple).

4- Noms et Prénoms selon les Circonstances de naissance et règle de l’Adinan

Plusieurs circonstances peuvent entourer la naissance d’un enfant. Ainsi certains noms et prénoms sont attribués en fonction de celles-ci.

– L’enfant né en siège (né par les pieds) s’appelle « Ahipka ».
– L’enfant né après le décès de son père se prénomme Owel (masculin), Doudou (féminin)
– La règle de Adinan : le malheur des décès consécutifs d’enfants est conjuré par l’attribution de certains noms comme Gnanbia (dieu merci), Suw (feuille) etc.

Nb : Ces noms ne sont pas exhaustifs.

Les derniers articles