Politique : Depuis Accra, Amoa Urbain veut réconcilier Houphouët-Boigny et Nkrumah.

 

Après s’être réconcilié à titre posthume avec le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne Houphouët-Boigny à Yamoussoukro, le professeur Amoa Urbain, candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2020, était, le vendredi 31 mai 2019, au chevet de feu le Dr Kwame Nkrumah, père de  l’indépendance du pays frère du Ghana. Au regard de l’histoire récente des deux pays marquée par une relation diplomatique tumultueuse entre Abidjan et Accra au lendemain des indépendances, l’homme politique, Amoa Urbain s’est incliné sur la tombe de Kwame Nkrumah dans son mausolée sis au Memorial park qui porte son nom au cœur de la capitale ghanéenne. Traduisant l’objet de sa visite, Amoa Urbain a précisé la mission qu’il s’est désormais assignée: la réconciliation Houphouët-Boigny, Kwame Nkrumah et Sékou Touré d’abord ! Intense moment de communication avec le défunt et recueillement de haute portée spirituelle. Frissons, céphalées et des chants inhabituels des oiseux. Interrogé sur cette atmosphère pesante et surnaturelle, cet homme de cultures, par ailleurs, initiateur de l’Ordre  » des spiritualités d’Afrique noire » a cité le célèbre poème de Birago Diop « les morts ne sont pas morts ». « C’est le poids de ma mission. Les frissons en ces circonstances indique la présence du défunt. C’est au-delà d’une visite touristique. Je me suis obligé à commencer avec le président Kwame Nkrumah, père du consciencisme que l’Afrique respecte encore. Les maux de tête atroces sont l’expression du poids de ma mission qui consiste, entre autres, à réconcilier trois forces symboles de l’Afrique de l’Ouest: Félix Houphouët-Boigny, Kwame Nkrumah et Sékou Touré. Difficile est la mission mais « À cœur vaillant, rien d’impossible » ». Nonobstant les péripéties liées à cette nouvelle mission, Amoa Urbain dit trouver la détermination et la volonté pour l’accomplir. Car, dira-t-il: « En moi, je crois trouver un pan de chacun de ses leaders et il faut se convaincre d’une chose: les futures élections en Afrique doivent fortement prendre leur source dans la réconciliation de l’Afrique avec elle-même d’abord. D’où la nécessité de s’imposer une révolution culturelle suffisamment expressive pour porter à l’Afrique un envol économique et certain ». La visite du professeur Amoa Urbain s’est achevée par la visite du Kwame Nkrumah Memorial park composé d’une cinquantaine de photos, des tenues vestimentaires et des reliques politiques de ce père de l’indépendance du Ghana. 
Source : Sercom

Non classé

Facebook