Interview : Seka Enver ( Président départemental de la région de la Mé :  » Le Ministre Mabri mérite d’ être célébré par les jeunes de la Mé « 

Le 10 novembre dernier le Ministre Docteur Albert Mabri Toikeuse a été honoré par la jeunesse de la région Mé. Cette journée de reconnaissance qui s’est déroulée à Akoupé a été chapeauté par Seka Enver, fils de la région. Dans cet entretien il revient sur les mobiles de cet événement et la symbolique qu’ il revêt.

A quoi répond cette journée-hommage du 10 novembre dernier dédiée au Ministre Albert Mabri Toikeuse ?

     Je vous remercie d’entrée de jeu, mais je voudrais préciser que ce n’est pas une journée d’hommage, mais plutôt une journée de reconnaissance au Ministre Mabri. Et cela fait suite aux nombreuses réalisations, tant sur le plan actions physique et social (qui comportent toutes les réalisations d’ouvrages et les appuis financiers) et la valorisation des compétences des filles et fils de la région, qui se traduit par plusieurs nominations.

  Que répondez-vous à  ceux qui pensent c’est un événement à visée politique ?

   Cela n’engage qu’eux seuls, car de prime à bord il est important de savoir dire merci à celui qui vous tend la main et qui en plus vous apporte de quoi améliorer la vie des populations.

    Selon vous, qu’est-ce le Ministre  Mabri a fait de façon singulière pour la région ?

Plusieurs actions sont à son actif et je citerai entre autres la dotation de la place publique de Biasso de 4 abris modernes permettant la tenue de réunions en toute quiétude, le don d’ un bâtiment de 3 classes à l’Epp de Diasson, l’ investiture de plusieurs présidents de jeunesses dont le Président N’Sah Honorat du canton Tchoyasso, de l’ex-Présidente communale. Des présidents des mutuelles de Becedi-Brignan et d’Abié. Don de kits de cadeaux de Noël à plus de 500 enfants du canton Tchoyasso et réhabilitation la maternité d’Abié. Son épouse a offert un important lot de matériels aux femmes pour une valeur de 17 millions lors de la fête des mères. 

Il a toujours fait confiance aux fils de la région à travers son premier directeur de cabinet (Feu, le Professeur Seka Pierre Roch) et il a réitérer en nommant comme Directeur de Cabinet du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, un autre fils en la personne du professeur Yapy Houffouët Félix. Plus d’une dizaine jeunes ont été aussi nommés à des postes de responsabilité.  

 Est-ce que cette célébration ne fait pas ombrage à  certains cadres de la région ?

En quoi est-ce que cela fait ombrage à quelqu’un ? Toutes les populations aspirent à un mieux-être. Chez le peuple Akyé, la venue d’un étranger est source de réjouissance, alors imaginez la ferveur lorsque ce dernier arrive les bras chargés et contribue à fédérer plusieurs cadres dans leur accomplissement. Nous avons toujours su dire merci aux cadres de la région qui s’illustrent dans ce sens.

    Le Mabri est toujours dans le starting-block pour la prochaine présidentielle. Ne pensez-vous pas que cette cérémonie est une façon pour vous de l’adouber ?

Nous ne voyons pas en lui un futur candidat, mais une personne qui a toujours considérer le peuple Akyé comme frère.  Pour consolider cette fraternité, il a dû faire du peuple Akyé un invité spécial du festival Nihidaley à Man.

    Qu’est-ce la région de la Me gagne à  travers cette célébration?

Beaucoup de choses ! d’abord s’acquitter d’une dette morale qui est de pouvoir dire merci à un bienfaiteur et l’encourager à en faire davantage

Non classé

Facebook