Politique : Département d’Akoupé/ Joutes électorales à venir. Le RHDP en danger. Amadou Gon Coulibaly interpellé.

L’objectif du Rhdp est de battre ses adversaires au premier tour de l’élection présidentielle prochaine. Pour y parvenir une véritable machine électorale est en train de se mettre en place. Malgré ce leitmotiv certaines localités sont en proie à des divisions qui risquent de compromettre cet objectif. La ville d’ Akoupé en est une parfaite illustration. Cette situation doit interpeller Amadou Gon Coulibaly, Président du directoire du parti. Depuis la répartition des postes (coordinateur régional, jusqu’au délégué sous-préfectoral), la colère gronde au sein des militants. La répartition desdits postes ne semble pas plaire à certains militants qui ont décidé de mener la lutte.  Une investigation sur les lieux nous a permis d’observer la circulation d’ un document. Ledit document est signé du coordonnateur régional associé Moussa Badoh. Ce document de deux pages liste les noms, fonctions, contacts et lieux de compétences des délégués départementaux, délégués Akoupé commune et sous-préfecture, les délégués Afféry commune et sous-préfecture et les délégués Bécouéfin sous-préfecture. Ce problème s’il n’est pas réglé risque de causer un préjudice sérieux au Rhdp. Avant l’avènement du Rhdp, chaque parti de cette future coalition menait tranquillement ses activités d’implantation dans cette région de la Mé qui a toujours été le bastion du Front populaire ivoirien (Fpi). Son seul concurrent était le Rdr qui constitue à ce jour, la base du Rhdp dans cette localité. Mais ironie du sort ! selon les militants de l’ex-Rdr, ceux qui les combattaient hier se sont mêlés dans la foulée à l’occasion de l’avènement du Rhdp.  Mieux ce sont leurs bourreaux d’hier qui sont aux commandes du parti Rhdp dans la localité. Leur comportement d’ennemis d’hier  du Rdr n’a pas changé d’un iota. Ce sont eux encore qui occupent les postes les plus importants ignorant royalement ceux qui constituent le socle même du parti. Cette attitude a créé une grande frustration au sein de ce parti. Selon eux, ils ont été oubliés dans la répartition des postes régionaux. Pour preuve, concernant les délégués départementaux, les six qui occupent les postes sont issus des rangs du Fpi et des ex-Pit et Mfa, qui n’alignent qu’une minorité de militants. Aucun poste  n’a été attribué à un responsable de l’ex-Rdr.  Concernant les 10 délégués d’Akoupé-commune et sous-préfecture, seuls 4 sont pourvus. Et de ceux-ci, deux d’Akoupé et d’Assangbadji sont reconnus comme des ‘’bédiéistes’’ à 100%. Par ailleurs les gros villages  d’Agbaou, Ahéoua, Bacon, Cardona, Kodian et Yaffo-Attié qui cumulent 18 bureaux de vote, n’ont pas de délégués Rhdp. Ce qui veut dire que ce parti prête le flanc à ses adversaires. Le hic est que ceux qui maîtrisent le terrain se considérant écartés de la vie du parti regardent avec indifférence ce qui se passe. A l’approche des joutes électorales, de telles attitudes risquent de fragiliser le parti dans le département d’ Akoupé. Si rien n’est fait par le directoire du parti, Akoupé va tomber dans l’escarcelle de l’ opposition. Il est grand temps le parti fasse asseoir les protagonistes autour d’ une table de discussion pour trouver des solutions à même de garantir la victoire du parti aux prochaines élections.  Il ne reste que 8 mois pour résoudre ce problème qui risque d’ être pour toute la région de la Mé.  

Les derniers articles

Actualité

Facebook