Société : Arsène Kouadio, Président de l’ Ong  » Baoulé Clô Sran  » :  » Nous visons le développement intégral du peuple baoulé à travers le monde « .

Dans cette interview M. Arsène Kouadio nous donne les raisons profondes de la création de son organisation et en situe l’ enjeu. Il est temps que le peuple baoulé à travers le monde songe à son développement. Lisons plutôt…

Veuillez nous présenter de façon succincte votre Ong.


 « Baoulé Clô Sran ( Bclôsran ) » est une Ong qui œuvre pour la promotion du peuple Baoulé vivant en Côte d’ Ivoire et à travers le monde entier. Elle s’intéresse particulièrement à la cohésion sociale entre les filles et les fils du peuple baoulé, au développement de la localité dans laquelle il vit. « Baoulé Clô Sran » s’intéresse également à la promotion d’une culture de l’environnement sain pour le bien-être de notre génération et des générations à venir.

Quel est l’objectif visé en créant cette structure ?


Il faut dire qu’à l’instar de toute la côte d’ivoire le peuple baoulé est foncièrement divisé. Le baoulé également est très pauvre économiquement selon les statistique de l’Inse. L’objectif est donc de créer une cohésion sociale entre les filles et fils du peuple baoulé et aussi de permettre au peuple baoulé de sortir de la précarité en l’aidant à initier de réelles
activités génératrices de revenu.

Pourquoi avez mis l’accent sur le peuple baoulé ?


Primo il faut dire que je suis moi-même baoulé et secundo, le peuple baoulé représente presque 1/3 de la population ivoirienne et donc si ça va chez le baoulé cela ira par ricochet pour toute la côte d’ivoire.

Est-ce à dire que toutes les compétences du peuple baoulé sont recherchées à travers votre organisation ?


Sans exclusion aucune. De l’ouvrier lambda jusqu’au cadre de société. De la petite femme de ménage jusqu’à la directrice de société. Tout le monde est la bienvenue et nous faisons la promotion de tous.

Quels sont les axes majeurs sur lesquels votre Ong va s’appuyer dans ses activités ?


« Baoulé du Monde » interviendra dans presque tous les secteurs d’activités de la vie quotidienne, à savoir La santé, l’ éducation, la culture, le social, l’ économie, l »environnement etc…

Qu’est-ce que de façon concrète votre structure compte apporter au peuple baoulé ?


Sans prétention aucune et en toute modestie, nous allons sortir nos parents baoulé de la précarité économique. Nous allons créer de véritables liens fraternels entre les filles et fils du peuple baoulé. Dans nos laboratoires, nous allons réfléchir sur la faisabilité d’une école pour tous et croyez-moi, vous verrez 100% des baoulé capables de lire et d’écrire. La santé pour
tous également sera une réalité pour la communauté baoulé. Et enfin, la protection de l’environnement sera un réflexe chez le citoyen lambda Baoulé.

Est-ce à dire que votre Ong est une organisation de développement ?


A votre avis ? Le développement du peuple baoulé passe nécessairement par la cohésion entre ses filles et fils, par une bonne santé, un bon niveau d’instruction, un pouvoir d’achat acceptable et un cadre de vie sain.
« Bclôsran » est le creuset même du développement du peuple baoulé.

Vous auriez besoin de beaucoup de ressources financière pour atteindre vos objectifs. Où trouverez-vous tous ces moyens ?


Il ne s’agit pas seulement de ressources financières, mais aussi de ressources matérielles et humaines. Principalement nous allons mettre l’accent sur les appuis provenant des filles et fils du peuple baoulé, c’est-à-dire des cadres, des élus, des directeurs de société, des opérateurs culturels et économiques… Le peuple baoulé dispose d’ expertise en la matière. On leur fera appelle dans nos cellules de réflexion et d’action.
Comme vous voyez, les ressources sont déjà disponibles. Il nous faut une bonne organisation et surtout de la volonté.

Votre mot de fin.


Parlons plutôt de perspective, d’espoir, de réalisation … Depuis presque trois ans nous avons émis cette idée. Notre vision : rassembler le peuple baoulé. Aujourd’hui je me rends compte que plus que jamais que nous devrions initier quelque chose de ce genre pour le peuple baoulé. Je ne suis qu’un simple citoyen lambda de la communauté baoulé. Cet idéal pour notre communauté sera possible qu’avec le soutien de tous. N’oublions pas le soutien si nécessaire de l’Etat de Côte d’Ivoire et des organisations
internationales œuvrant pour le développement. Nous remercions à cet effet tous ceux qui ont contribué à la création de « Baoulé du monde »
par leur appui financier et moral. .

Les derniers articles

Non classé

Facebook